Le Direct
Radio

Pas de carte SIM pour les moins de 18 ans sans l’accord de parents

Aucun de trois élèves éclaboussés dans le scandale de la sextape, d’une école de la municipalité de Kintambo (Ouest de Kinshasa) n’a été perçu en uniforme bleu et blanc depuis la rentrée scolaire, le 4 octobre 2021.

Par Pold Levi Maweja

publié le 18 octobre 2021 à 17:03:56

La décision de leur exclusion du système d’enseignement de la RDC a longtemps été préconisée, non sans faire polémique. Et pourtant, dans la récente loi sur les télécoms et les TIC promulguée fin novembre 2020 par le chef de l’Etat, il est établi, noir sur blanc, que les mineurs d’âges ne sont identifiés qu’aux noms de leurs parents ou tuteurs. Hélas, cette disposition est totalement ignorée par les concessionnaires GSM de la place.  Quand bien même que l’Etat, selon la loi promulguée par Félix Tshisekedi,  se réserve le droit d’interrompre toute connexion de l’abonné non ou mal identifié.

Tout exploitant d’un réseau des télécoms et/ou fournisseur des services d’accès internet est tenu d’identifier ses abonnés au moment de la souscription des services des télécoms. Les opérateurs télécoms sont tenus de disposer à jour les fiches signalétiques physiques ou électroniques dûment remplies par ses abonnés, contenant obligatoirement les mentions substantielles minimales. Les fiches électroniques sont conçues sur base d’appel  téléphonique, message (sms) ou courrier électronique. Rien de tout cela n’est fait. Aucune sanction n’est venue ni du ministère de tutelle, moins encore de l’autorité de régulation qui constituent pourtant les deux cadres institutionnels du secteurs des télécoms en RDC. En plus, l’établissement public en charge du service universel a été étouffé par le RAM sans pour autant que la taxe controversée ne soit d’une certaine utilité pour l’établissement d’un fichier d’abonnés. Le ministre de tutelle qui aurait dû prendre, voilà pratiquement une année, un arrêté devant déterminer les conditions et modalités d’identification des abonnés, est hélas, aux abonnés absents. Pour autant, aucune connexion au réseau ne peut être accordée sans identification exacte préalable. 

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

L’insécurité alimentaire et nutritionnelle faire parmi les fléaux qui gangrènent la République démocratique du Congo depuis des années. Plusieurs provinces touchées par les conflits armés et intercommunautaires sont les plus frappées. Voilà pourquoi, le Réseau de l’alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en République démocratique du Congo (RAPSAN/RDC) a résolu d’impliquer les députés nationaux et les sénateurs dans ce combat contre la faim.


GUERRE

Après cinq jours de trêve, des combats à l’arme lourde ont repris jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo entre le M23 et l’armée congolaise, qui a accusé ces rebelles d’avoir massacré mardi au moins 50 civils.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.