Le Direct
Radio

FIFA : Gianni Infantino se succède

Sans surprise, Gianni Infantino a été réélu pour un deuxième mandat à la tête de la Fédération internationale de football association, lors du 73e congrès de l’instance tenu jeudi à Kigali au Rwanda. Sans concurrent, le dirigeant helvétique n’a pas eu besoin d’un vote et a été reconduit par acclamation pour diriger la FIFA pour les quatre prochaines années.

Par Dan Kalala Kalambay

Gianni Infantino, le président de la Fédération internationale de football association lors d’une réunion du Conseil de la FIFA à Kigali le 26 octobre 2018 @Photo Droits tiers.

publié le 16 mars 2023 à 15:44:23

Successeur de Sepp Blatter, Gianni Infantino était arrivé à la tête de la FIFA depuis le 26 février 2016. Unique candidat à sa propre succession, l’ancien bras droit de Michel Platini a été choisi pour une reconduction sans contestation comme président de l’organe faîtier du football mondial jusqu’en 2027 par acclamation de la part des présidents des fédérations membres réunies dans la capitale rwandaise.

L’Italo-Suisse, âgé de 52 ans, déjà reconduit dans les mêmes conditions en 2019 par les délégués des 211 fédérations membres, pourrait se maintenir jusqu’en 2031 à la tête du football mondial, son premier bail de trois ans (2016-2019) étant considéré comme incomplet. Les statuts de la FIFA prévoient normalement trois mandats de quatre ans au maximum. “Je vous aime tous”, a réagi le patron du foot mondial face à la foule debout, sans que le système de vote n’ait permis de dénombrer les voix dissidentes.

Infantino a encore affiché ses ambitions de vouloir rendre le football véritablement mondial, après sa réélection. Le dirigeant veut déjà se surpasser face à l’hégémonie sportive et économique du foot européen grâce aux programmes de développement de la Fifa, dopés par ses recettes croissantes.

Pour son prochain mandat, Gianni Infantino a promis de faire passer les recettes de la Fifa de 7 à environ 11 milliards de dollars pendant les quatre années à venir.

D’ores et déjà, les principaux chantiers de la gouvernance Gianni sont entérinés : à commencer par le passage de la Coupe du monde masculine de 32 à 48 équipes à partir de l’édition 2026 partagée entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, décidé en 2017 et dont le format a été fixé le mardi 14 mars. En optant pour une phase de poules avec douze groupes de quatre équipes, le tournoi va bondir de 64 à 104 rencontres, un mastodonte taillé pour faire exploser les recettes de billetterie et allécher toujours plus de diffuseurs.

A son actif, le Valaisan peut afficher un bilan financier solide, avec une hausse de 18 % des revenus et de 45 % des réserves sur le cycle 2019-2022 par rapport au précédent, qui permet à la Fifa d’augmenter encore ses subventions aux confédérations et fédérations.

Côté gouvernance, son dernier mandat a été marqué par une vaste réforme des transferts, par l’institution d’un congé maternité pour les joueuses professionnelles ainsi que par des règles de procédure disciplinaire plus protectrices pour les victimes de violences sexuelles.

Il y a beaucoup à faire et nous sommes là pour organiser des compétitions et développer le football. Pour les compétitions, nous allons organiser la plus grande Coupe du monde féminine de la Fifa jamais organisée en 2023. On va passer de 24 à 32 équipes. Nous organiserons aussi la plus grande Coupe du monde masculine en 2026 en passant à 48 équipes, a encore assuré le patron du football mondial. Ce sera pour beaucoup de pays leur première Coupe du monde et nous devons être inclusifs. Nous avons aussi décidé de créer une nouvelle Coupe du monde des clubs qui se jouera tous les quatre ans avec les 32 meilleures équipes du monde qui joueront à un seul endroit pour décider qui sera le meilleur club du monde. On va faire quelque chose de similaire pour organiser une compétition féminine aussi a dit Gianni Infantino.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Sécurité

Le chef de l’épiscopat congolais, Mgr Marcel Utembi a suggéré l’introduction d’une prière spéciale pour la paix à la fin de chaque messe à partir du deuxième dimanche de carême. L’initiative vise à mobiliser les fidèles dans une démarche de prière et de réflexion au regard de la situation qui prévaut dans l’est du pays.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.