Le Direct
Radio

Que Kigali dialogue aussi avec les FDLR (Jaynet Kabila)

La députée Jaynet Kabila propose d’équilibrer les efforts de stabilisation de la région des Grands lacs en ouvrant un dialogue régional inclusif qui tienne compte à la fois des groupes armés congolais et des FDLR rwandais.

Par Richard Ntumba

La députée Jaynet Kabila, ancienne présidente du Comité des sages de l’Assemblée nationale de la RDC @Photo Droits tiers

publié le 11 novembre 2022 à 07:19:00

La députée élue de Kalemie, n’approuve pas les thèses nauséabondes du Rwanda tendant à justifier à chaque fois leurs multiples incursions en terre congolaise par une certaine présence des FDLR. De 1998 à 2003, le RCD-Goma a occupé la partie Est de la République démocratique du Congo, c’est-à-dire le Nord-Kivu, une partie du Sud-Kivu et j’en passe. Le RCD-Goma, Rassemblement congolais pour la démocratie, ils ont occupé cette partie de notre territoire avec le soutien du Rwanda. Ils ont fait 5 ans dans cette partie de notre pays. Mais, ils n’ont jamais délogé les FDLR qui sont des groupes génocidaires (comme ils disent), mais ce sont des Rwandais qui sont arrivés là. Et les Rwandais n’ont jamais délogé ce groupe de FDLR. Jusqu’aujourd’hui, ils sont là-bas. Si eux (les Rwandais) n’ont pas été en mesure de les déloger pendant cinq ans d’occupation de notre territoire, pourquoi parlons-nous de cette histoire aujourd’hui ? a fait remarquer “Dada” Jaynet dans un forum parlementaire en Afrique du Sud.

Les FDLR ont tué plus de Congolais que de Rwandais

La députée Jaynet Kabila soutient que la persistance de la guerre en République démocratique du Congo est le fait notamment de la non tenue d’un dialogue entre les groupes armés et le gouvernement de Kigali. “Excusez-moi que je dise que c’est de la mauvaise foi (de la part de Kigali). Parce que les FDLR ont tué beaucoup de Congolais plus que de Rwandais. Ils (FDLR) opèrent dans notre territoire, 2.345.000 kilomètres carrés depuis. Certes, il y a des pays qui sont plus grands que le nôtre mais ils gèrent correctement leurs territoires. C’est possible de gérer notre pays“, a développé la présidente de la Fondation Mzee Laurent-Désiré Kabila.

Le problème, c’est le M23

L’ancienne présidente du Comité des sages de l’Assemblée nationale persiste et signe. “Le M23 est le plus grand problème de la République démocratique du Congo aujourd’hui à cause de ses soutiens avérés de la part du gouvernement rwandais“. Le M23 que nous évoquons aujourd’hui a été défait par les Forces armées de la République démocratique du Congo. “Et toutes ces années, ils ont même écrit et signé un communiqué pour dire qu’il ne va plus recourir à la guerre et qu’ils vont participer aux efforts de paix et politique dans leur pays. Mais chose étonnante, voilà qu’aujourd’hui, encore nous parlons du M23 qui n’existait plus depuis plus de huit ans”, s’étonne-t-elle. Pour la soeur jumelle de l’ancien président Joseph Kabila, des rapports authentiques et certifiés démontrent clairement le soutien du Rwanda au M23. “Nous avons des rapports des Nations unies, il y a des preuves qui attestent que c’est notre voisin le Rwanda qui est en train de soutenir cette rébellion du M23”, a dénoncé Jaynet Kabila. Malgré le camouflage rwandais derrière des faux prétextes, Kigali devrait se rendre à l’évidence que ses astuces ne tiennent plus la route. “Le Rwanda a toujours dit qu’il y a des tentatives d’attaquer leur pays mais je ne sais pas s’il y a un jour, un seul jour que l’honorable (ambassadeur rwandais) peut nous avancer où les FDLR sont entrés dans leur territoire”, a recadré très copieusement l’élue de Kalemie à l’endroit du diplomate rwandais présent aux assises d’Afrique du Sud. Jaynet Kabila insiste que la RDC est capable de gérer ses frustrations internes, sauf, a-t-elle affirmé, le plus grand problème qui reste, c’est le M23. “Oui, on a environ 120 groupes armés, mais ce n’est pas ça le problème. Le plus grand problème que nous avons c’est le M23 qui est soutenu par notre voisin le Rwanda”, a-t-il clairement dénoncé.

Kigali doit aussi négocier avec ses FDLR

La députée Kabila est ferme vis-à-vis de Kigali. Nous sommes condamnés à vivre ensemble. Mais comme je viens de le dire, nous soutenons les efforts de la paix mais, j’ai une proposition que nous pouvons aussi noter. Vu que les FDLR sont des Rwandais, peut-être le Rwanda devrait-il faire un effort pour dialoguer avec eux, parce que ce sont des Rwandais. Ce ne sont pas des Congolais. Ils sont en République démocratique du Congo certes, mais ce sont des citoyens Rwandais, a tranché Jaynet Kabila.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.