Le Direct
Radio

Kanyaruchinya, ils ont été déracinés de leurs terres (Rachel Bernhard)

La cheffe de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en RDC, Rachel Bernhard, de retour de Kanyaruchinya et Kibati (près de Goma), lance un cri d’alarme face au désastre humanitaire généré par plus de trois mois de conflit armé dans le Nord-Kivu.

Par Jeanric Umande

Les enfants déplacés dans le camp de Kanyaruchina brisent le cœur de Rachel, la cheffe CICR – RDC qui dit stop à la guerre @Photo Droits tiers

publié le 21 novembre 2022 à 12:31:44

Elle exprime un sentiment de révolte face à l’ampleur du drame humanitaire créé par la guerre du M23. Après avoir visité les camps des déplacés de Kanyaruchinya et Kibati, Rachel Bernhard s’est fendue d’un message interpellateur sur Twitter. “De retour de Kanyaruchinya et Kibati (Goma) à la rencontre des dizaines de milliers de déplacés. Avec un sentiment de révolte face au désastre humanitaire généré par ces mois de conflit et dont les civils paient une fois encore le prix. Et un sentiment d’impuissance aussi…”, a-t-elle déclaré dimanche dernier.

Elle était au contact des plus vulnérables, les enfants dont un grand nombre a perdu toute trace de leurs parents. La situation est extrêmement difficile pour tous les déplacés, parmi lesquels des vieillards et des enfants.

285.000 déplacés de guerre

D’après le Conseil des ministres du 18 novembre dernier, à Kanyaruchinya où est passée une délégation gouvernementale tout récemment, “les statistiques fournies font état d’environ 285.000 personnes déplacées depuis les attaques du mois d’octobre dernier”. Il a été fait état d’une évaluation des besoins urgents pour permettre au gouvernement d’agir en conséquence. Il s’agit de faire face à l’insuffisance des abris, d’eau potable et des latrines pour soulager le calvaire de ces compatriotes.

L’assistance ne répondra jamais au vrai calvaire des déplacés

Pour la cheffe de la délégation du CICR en RDC, il est plus qu’urgent que la paix revienne dans la contrée pour permettre à chacun de se prendre en charge dans son champ et au village. “Toute l’assistance humanitaire ne répondra jamais au vrai problème : ces populations sont déracinées de leur terre et privées d’accès à leurs moyens de subsistance. Il est “URGENT” qu’ils puissent rentrer cultiver leurs champs. Le temps presse, décembre est la prochaine récolte”, a-t-elle alerté.

Rachel Bernhard dit avoir été touchée par la vulnérabilité des tout-petits. “Chaque enfant que nous rencontrons, nous donne une leçon de force, d’espoir et d’innocence devant une réalité à ne surtout pas oublier : ils sont spécialement vulnérables face aux conflits”.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Les responsables du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) ont sensibilisé vendredi 25 novembre 2022, les enseignants sur le code de bonne conduite.


Grogne sociale

La société Zing Da Mining se plaint de l’expropriation sa concession. Depuis une semaine, des hommes en uniforme ont investi le site. Ils refusent l’accès aux camions appartenant au propriétaire de la concession. La parcelle querellée se trouve sur la route Mwadingusha, près de 190 km de Lubumbashi sur la route Kolwezi.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.