Le Direct
Radio

Unicef et PAM craignent une “catastrophe humanitaire” autour de Goma

Alertant sur une “catastrophe humanitaire”, des agences de l’ONU ont lancé vendredi un appel d’urgence pour l’est de la République démocratique du Congo, en proie à une rébellion qui, selon des sources locales, a encore fait la veille au moins 3 morts civiles, une mère et ses deux enfants.

Des manifestants se rassemblent pour dénoncer le silence de la communauté internationale face à la crise perpétuelle à l’Est de la République démocratique du Congo, et pour afficher leur soutien à l’armée congolaise et à la milice progouvernementale Wazalendo, à Goma, le 19 février 2024 @Photo de Guerchom Ndebo / AFP.

publié le 24 février 2024 à 10:14:00

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et le Programme alimentaire mondial (PAM) « appellent à une action immédiate pour protéger les enfants et les familles prises dans l’escalade de la violence », écrivent les agences humanitaires dans un communiqué. .

En proie à des violences armées chroniques depuis 30 ans, l’est de la RDC connaît depuis fin 2021 un pic de crise avec la résurgence dans la province du Nord-Kivu de la rébellion du M23 (“Mouvement du 23 mars”) qui, avec le soutien du Rwanda voisin, s’est emparée de vastes pans de territoire.

Les combats se sont intensifiés début février autour de Sake, cité située à une vingtaine de km à l’ouest de Goma et considérée comme un verrou stratégique sur la route de la capitale provinciale. Les violences ont fait des dizaines de morts et blessés.

Cela a provoqué un énorme mouvement de population vers des camps de déplacés déjà surpeuplés, constatent les agences de l’ONU.

Selon elles, “214.950 personnes supplémentaires ont rejoint les 500.000 personnes déjà déplacées dans les zones autour de Goma” et “des dizaines de milliers d’autres se sont déplacées vers Minova”, dans la province voisine du Sud-Kivu.

Selon l’ONU, la RDC compte au total quelque 7 millions de déplacements, principalement dans l’Est.

“Nous sommes confrontés à une catastrophe humanitaire de grande ampleur”, constate dans le communiqué Peter Musoko, représentant du PAM en RDC. “Les enfants et leurs familles sont pris dans des tirs croisés meurtriers”, déplorent les agences.

Après quelques jours d’une très relative accalmie, des bombardements ont de nouveau Sake ciblé jeudi soir. “Il y a eu trois morts et un blessé” dans le quartier Mayutsa (à l’entrée sud de la ville), a indiqué Joseph Maombi Mubiri, chef de la cité de Sake, impliqué par l’AFP depuis Goma. Les morts sont “une mère et ses deux enfants âgés de 8 et 12 ans”, at-il ajouté. Ce bilan a été confirmé par une source humanitaire.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (OLPA), a condamné avec véhémence les actes d’intimidation contre une responsable d’un média basé à Goma, capitale du Nord-Kivu, de la part des individus arborant la tenue de la Direction générale des migrations (DGM).


People

Une réponse inattendue mais digne d’un homme de Dieu. Le pasteur Marcello Tunasi est revenu sur les propos injurieux tenus par le polémiste, Denis Lessie, sur sa défunte femme, Blanche Tunasi. Sur ses réseaux sociaux, le représentant de l’Eglise La Compassion a publié un message de pardon. Le prédicateur invite également ses adeptes à prier pour “l’homme de pétage”, “car selon lui, il a besoin de restauration et d’amour”.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,805.00 CDF
1 Euro3,005.84 CDF
1 Yuan386.34 CDF
1 FCFA 4,63 64437 CDF

Appel d'offres

Consultant (firme) pour l’élaboration de l’EIES relative aux travaux prioritaires d’amélioration du système d’alimentation en eau potable de la ville de Kananga


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.