Le Direct
Radio

Un journaliste américain détenu au Q.G de l’ANR à Kinshasa

Un journaliste américain a été arrêté en République démocratique du Congo par les services de renseignement au motif qu’il avait approché des groupes armés dans le sud-est du pays, a déclaré dimanche à l’AFP un haut responsable du gouvernement.

Par AFP avec Ouragan

Le journaliste américain, Starvos Nicolas de The New Yorker arrêté à Lubumbashi pour son enquête sur les miliciens Bakata Katanga se trouve déjà au Q.G de l’ANR à Kinshasa où il subit un interrogatoire serré @Photo d’illustration Presse

publié le 18 juillet 2022 à 12:31:11

Selon des groupes de la société civile cités par les médias locaux, le journaliste américain Stavros Nicolas Niarchos et un journaliste congolais ont été arrêtés mercredi dans la ville de Lubumbashi, dans le sud-est du pays, et emmenés à Kinshasa, la capitale.

Un haut fonctionnaire du gouvernement qui a requis l’anonymat a confirmé à l’AFP l’arrestation de l’Américain, précisant que l’agence de renseignement congolaise, l’ANR, le détenait à Kinshasa. Le journaliste de 33 ans, qui écrit pour les magazines américains The Nation et The New Yorker, avait pris contact avec des milices locales, a précisé le responsable. «L’ANR a ramené le journaliste Nicholas Niarchos à Kinshasa pour l’interroger sur ses contacts étroits avec des groupes armés, particulièrement les Bakata Katanga», a-t-il dit.

«Il a effectué des mouvements qui n’ont jamais été signalés préalablement aux autorités», a également justifié le responsable, estimant que le gouvernement «doit être vigilant» après le meurtre de deux experts des Nations unies en 2017. L’ONU avait engagé les experts américains Michael Sharp et suédo-chilienne Zaida Catalan pour enquêter sur les violences dans la région du Kasaï, dans le centre de la RDC, où ils ont été enlevés et tués.

«Les autorités congolaises n’ont aucun intérêt à garder un journaliste américain», a affirmé le responsable gouvernemental, ajoutant que la consule américaine lui avait rendu visite et qu’il pourrait être libéré mardi. Stavros Nicolas Niarchos s’était rendu en RDC pour réaliser un reportage sur la conservation de la nature, l’économie et la culture pour le magazine The Nation, selon l’accréditation officielle du journaliste consultée par l’AFP. Ni The Nation ni l’ambassade des États-Unis à Kinshasa n’étaient immédiatement joignables pour réagir.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.