Le Direct
Radio

RDC-Mafia à la CENI : l’ODEP craint le retour aux méthodes Nangaa

Gonflement des prévisions budgétaires, conflit d’intérêts, course à l’enrichissement illicite… . Le processus électoral déjà malade sous Denis Kadima prend des allures d’un business dans un far-west.

Par Jeanric Umande

publié le 19 février 2022 à 05:45:00

Kadima déclare zéro décaissement. Nicolas Kazadi avance 37 millions de dollars déjà versés à la CENI. Et l’ODEP contredit les deux premières institutions en affirmant, chiffres à l’appui, qu’une bagatelle de 212 milliards de francs congolais, soit 104, 2 millions de dollars ont déjà été engagés par le Trésor public en faveur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Mensonge d’Etat à trois étages

D’abord le président de la CENI, Denis Kadima a étalé sa malhonnêteté publique en cherchant à occulter des opérations de décaissement qui ont effectivement eu lieu, même s’il ne s’agirait que des frais d’installation des membres et des fonds pour apurer les arriérés de salaire des agents. Pourquoi un homme si respectable a pu passer sous silence un geste si important du gouvernement de la République, se demande-t-on dans les milieux politiques du pays très intéressés par le dossier. Pour les uns, Denis Kadima chercherait à user des pratiques de la précédente administration électorale pilotée par Corneille Nangaa dont les cadavres de gestion chaotique et affairiste seront sûrement remués par la police financière de l’Inspection générale des finances (IGF). Puis survient la fameuse affaire de surfacturation des coûts des jeeps de fonction destinées aux membres de la CENI.

Dans le ping-pong avec le ministre des Finances, l’équipe Kadima a fini par exhumer une correspondance du frère biologique du ministre Nicolas Kazadi sollicitant le marché de livraison des mêmes engins roulants. Deuxième niveau de mensonge, c’est au ministère des Finances où l’on affirme n’avoir payé que 37 millions de dollars américains directement dans les caisses de la CENI. Le ministre Nicolas Kazadi s’en est largement justifié. Troisième niveau de mensonge, ce sont les révélations faites par l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) dans une déclaration publiée le jeudi 17 février 2022. Pour l’ODEP, depuis l’entrée en fonction du nouveau bureau de la CENI (Novembre-décembre 2021), le trésor public a décaissé 212 milliards de FC, soit 104,2 millions de de dollars, dont la destination reste à démontrer par les acteurs du circuit de la dépense dont plus de 90% couvre les dépenses de fonctionnement de la seule CENI. Citant le ministère du Budget, l’ODEP constate un écart de 67,2 millions de dépense publique dont la destination n’est pas élucidée. Trois niveaux structurels du mensonge d’Etat.

Un budget gonflé, retour aux méthodes Nangaa

D’après les éléments recueillis auprès du gouvernement, la CENI sollicite un décaissement de 640 millions de dollars américains. L’ODEP soupçonne une course à l’enrichissement illicite en référence aux très mauvaises pratiques décriées sous l’administration de Corneille Nangaa. Pour cet organisme, le budget actuel des élections ne devrait pas dépasser 350 millions de dollars. Car, la logistique acquise en 2018 est censée exister, d’après le rapport du processus électoral 2012 -2020. Ainsi, recommande-t-il au gouvernement de prendre des mesures nécessaires pour garantir à la CENI la jouissance effective de son autonomie financière et de présenter au Parlement un collectif budgétaire à la cession de mars pour examen et vote d’un budget détaillé de la CENI.

Nangaa sanctionné, Kadima déjà visé

Lourdement accusés de corruption et d’entraves au processus démocratique en RDC, Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et le fils de ce dernier (Marcellin Mikolo Basengezi) sont toujours frappés de sanctions par le Trésor américain. De graves soupçons de corruption, de surfacturation de plus de 100 millions de dollars américains pour l’acquisition de machines à voter, de détournement de fonds opérationnels de la CENI sont encore sérieusement attachés à leur gestion des élections. Depuis, leurs actifs (avoirs) sur le territoire américain ont été bloqués, et les transactions réalisées avec eux par toute personne se trouvait sur le sol américain sont interdites. Précédemment, les États-Unis avaient déjà décidé de priver ces trois personnalités d’un visa américain. Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor américain de l’époque Trump en charge du terrorisme et du renseignement financier, avait indiqué que le processus électoral congolais avait été “défaillant” et avait accusé la CENI de n’avoir pas “réussi à faire en sorte que le vote reflète la volonté du peuple congolais”.

Les mêmes puissances internationales sont aux aguets depuis que l’actuel président de la CENI est cité dans la fabrication de fausses données dans la planification et administration des finances électorales. Si Corneille Nangaa n’est pas encore inquiété jusqu’à présent, cela n’exonère pas du tout les nouveaux gestionnaires de la centrale électorale.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Une tragédie a frappé la ville de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC. Une mère et ses trois enfants ont péri dans un incendie survenu dans la nuit de dimanche à lundi, a rapporté l’Agence congolaise de presse (ACP) ce lundi 10 juin, citant des sources locales.


Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.