Le Direct
Radio

Mascarade, bouffonade d’audit à la CENI (CASE)

Simulacre d’audit du fichier électoral. Un arrangement de mauvais goût qui consacre la crise politique et électorale à grande échelle en République démocratique du Congo. Réaction immédiate de la Commission africaine pour la supervision des élections (CASE) de Simaro Ngongo Mbayo qui demande à la CENI, au gouvernement et à la communauté internationale d’écouter la voix de la raison, sans quoi, dit-il, ils auront consacré un climat sombre pour le processus avec risque des troubles avant, pendant et après les élections.

Par Landry Amisi

publié le 26 mai 2023 à 20:42:00

Toute honte bue, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé avoir bouclé un simulacre d’audit du fichier électoral présentant à la nation des statistiques invraisemblables et tendancieuses, dénonce la CASE dans une déclaration rendue publique mardi 23 mai depuis les États-Unis d’Amérique. « Cet audit effectué à vive allure n’a pas répondu aux principales questions au sujet de combien d’électeurs ont été enrôlés en catimini, c’est-à-dire dans les résidences des personnalités membres de l’Union sacrée qui avaient reçu des kits d’enrôlement de façon frauduleuse de la part de Monsieur Kadima », se préoccupe cette organisation de la société civile spécialisée en matière électorale.

La CASE souhaiterait voir cet audit clarifier le nombre d’électeurs sciemment délocalisés de leurs entités, les identifier et les réorienter vers leurs centres d’inscription initiaux où ils sont censés voter. L’autre souci soulevé par la CASE concerne le nombre de kits irréguliers être identifiés en quantité d’électeurs avec précision sur les circonscriptions électorales bénéficiaires. Simaro Ngongo pousse son analyse jusqu’à vouloir savoir « quels types de logiciels ont été utilisés pour traquer les doublons et extirper les mineurs et quand est-ce que la base des données (Serveur central) de la CENI sera ouverte au public pour vérification de différents avis émis par les auditeurs de Kadima ». Pour la CASE, la courtesse du temps dévolu à l’audit, en plus du choix équivoque des experts précipitamment sélectionnés dans l’irrespect des textes et procédures en la matière, dressent au grand jour l’insuccès de ce qu’elle qualifie de « bouffonade d’audit du fichier électoral ».

Kadima disqualifié

La Commission africaine pour la supervision des élections (CASE) se dit nullement surprise par l’accélération et la multiplication des tares techniques à charge de Denis Kadima, dont les mérites d’expertise en la matière sont, dit-elle, « évasivement théoriques et incroyablement limités ». La CASE note que cette mascarade d’audit ne servira qu’à contenter les militants politiques du pouvoir qui ne jurent que par une fraude électorale massive lors des élections de décembre 2023 pour un passage en force. L’organisation interpelle ainsi une fois de plus, les forces politiques et sociales de la RDC sur « la conduite très accidentée du processus électoral par M. Kadima dont le seul souci semble être de s’enrichir sur le dos de la pauvre population en organisant autoritairement et hypothétiquement des élections forcées et insalubres », déclare l’expert électoral Simaro Ngongo Mbayo.

La CASE se réjouit de constater que la CENI elle-même confirme que cette « comédie » d’audit a été faite sur les données des équipes Nangaa, Ngoy Mulunda et Malumalu. « C’est ici que la CASE est estomaquée d’apprendre que la CENI-Kadima aurait initié un audit interne imaginaire dont les résultats auraient servi de boussole à l’équipe d’auditeurs externes payés par elle », s’étonne la CASE pour qui, toute cette manipulation de l’opinion nationale ne passera pas.

Audit rejeté

La CASE rejette totalement et avec la dernière énergie les conclusions, affirme-t-elle , fallacieuses de cet audit qu’elle estime avoir été mené par une équipe aux ordres de Denis Kadima pour plaire à sa famille politique. Dans le même ordre d’idées, la CASE condamne les propos irresponsables du président de la CENI qui, sans avoir présenté les conclusions de son audit au peuple congolais, se permet d’annoncer que la révision du fichier électoral appartient au passé. « Au regard des résultats scandaleux de l’opération d’identification et enrôlement des électeurs, la CASE exige la recomposition immédiate de la CENI afin d’y placer raisonnablement et sans pression, des experts compétents pour une gouvernance électorale de qualité », recommande la CASE. La nouvelle CENI qui sera mise en place devra commencer son travail par un audit organisationnel de l’institution avant les étapes de planification stratégique, de recrutement du personnel, de formalisation des cadres de concertation et d’élaboration consensuelle d’un nouveau calendrier électoral.

Soutien au sit-in contre la CENI

La CASE regrette de constater que la CENI est incapable d’honorer les moindres recommandations des missions d’observation telles que celle de la CENCO-ECC qui a travaillé d’arrache-pied dans le monitoring de différents actes du cycle électoral et dans la stricte observance des normes en la matière. « Faire fi des recommandations pertinentes de cette importante mission d’observation revient à ignorer pourquoi les membres de la CENI ont été investis pour cette cause », décrit Simaro Ngongo Mbayo. Cette structure électorale encourage l’organisation des sit-in de l’opposition devant la CENI et « _invite Denis Kadima à démissionner ou à se soustraire malignement du pays afin de libérer le processus électoral qu’il a nocivement empoisonné ».

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.