Le Direct
Radio

Tshisekedi appelé à déboulonner Denis Kadima (CASE)

C’est une déclaration d’observation qui touche à toutes les parties prenantes du processus électoral en République démocratique du Congo. La Commission africaine pour la supervision des élections (CASE) invite Félix Tshisekedi à déboulonner l’actuelle CENI pour ne pas se faire complice du chaos électoral planifié par l’équipe Kadima. La CASE déconseille toute mission d’observation internationale et invite la CENCO et l’ECC à réprimander sérieusement la CENI. Cette structure spécialisée en matière électorale dénonce les statistiques des électeurs tronquées à l’issue de l’opération de révision du fichier électoral.

Par Kokolo Jean

Denis Kadima, le président contesté de la commission électorale @Photo Droits tiers.

publié le 16 mai 2023 à 05:48:00

La Commission africaine pour la supervision des élections (CASE) formule de très vives inquiétudes au président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi en rapport avec les dispositions dites « suicidaires » prises par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) consistant à décréter un forceps pour les scrutins du 20 décembre 2023. « Si le président de la République n’intervient pas sur la base de ses prérogatives constitutionnelles de garant de la nation pour réprimer ce brouillamini, alors il se portera complice du désastre planifié par l’équipe Kadima ». La CASE craint que la CENI-Kadima ne travaille que dans le sens d’embraser la République pour sacrifier la démocratie congolaise. « Avec un audit calculé et carrelé, l’on s’achemine tout droit vers une combustion dramatique », souligne la CASE. Pour cette structure électorale, les membres de la CENI, exécrant toute idée de leur remplacement immanquable à la tête de cette institution, poussent inflexiblement la République dans un suicide collectif, “à des grabuges pouvant engendrer un suicide électoral, peu importe les conséquences qui en découleront, pourvu qu’ils soient bénéficiaires des avantages financiers colossaux liés aux activités électorales pitoyablement planifiées à cet effet”.

« C’est ainsi qu’ils ont nuitamment négocié et pre-positionné des souscripteurs (prestataires) de façade à qu’ils voudraient confier le marché d’audit du fichier électoral pour finalement rééditer leur rhétorique selon laquelle ils tiennent au respect des textes et des procédures », tempête Simaro Ngongo Mbayo. Pourtant, dit-il, des informations dignes de foi indiquent que « l’équipe Kadima miserait, comme à ses habitudes, sur une rétro-commission qui découlera du budget alloué à l’audit ». La CASE rappelle qu’il y a sous peu, dans son affairisme, l’équipe Kadima avait choisi de livrer aux Congolais une carte d’électeur moyenâgeuse, à un coût ridicule, tout simplement pour profiter des fonds mis à disposition par le gouvernement de la République. “Cette carte à usage limité perd les écrits identitaires des citoyens au bout de quelques semaines. Comportement jugé pénalement condamnable par la CASE”.

Fausses données des électeurs

La CASE critique sévèrement la dernière communication de la rapporteur de la CENI du vendredi 12 mai 2023 qui, souligne-t-elle, avait pour objectif de tenter de justifier les tristes résultats de l’équipe Kadima sur « l’arbitraire et le détraquement opérationnel de leurs premiers actes de gestion du processus électoral ». Ce qui vient confirmer toutes les thèses de l’anophtalmie dont souffre la Centrale électorale congolaise, indique Simaro Ngongo Mbayo. « Rien ne sert de recruter des sous-traitants parmi les acteurs politiques ou de la société civile pour défendre la netteté d’une peau rongée par la varicelle, la CENI doit avoir l’humilité de ses échecs condamnables », décrit encore Simaro Ngongo Mbayo.

Cette organisation de la société civile poursuit que Denis Kadima est véritablement en contradiction avec la morale, la Constitution et les lois de la République, lorsqu’il s’emploie dans une combine excédée et par tous les moyens pour recruter un groupe d’auditeurs du fichier électoral à la solde de la fraude planifiée et en violation de son propre calendrier. La CASE dit regretter cette page sombre de l’histoire de la démocratie congolaise sous la gouvernance électorale de Denis Kadima et réaffirme sa détermination à combattre cette anti-valeur, par tous les moyens.

Tshisekedi doit déboulonner la CENI-Kadima

Après avoir officiellement écrit à Denis Kadima, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à Christophe Mboso Nkodia Pwanga, le président de l’Assemblée nationale et à Félix Tshisekedi, président de la République pour sonner le tocsin en rapport avec les égarements techniques et l’incompétence du président de la CENI, la CASE a tenu à rappeler aux principales parties prenantes du processus électoral les énormités de l’équipe Kadima. C’est ainsi qu’elle demande au président Tshisekedi de libérer par voie d’instruction formelle adressée à la CENI, toutes les valeurs fondatrices du processus électoral en poussant à la démission et soumettant à un audit administratif et financier, les 15 membres de l’institution de gestion des élections. En plus, Simaro Ngongo Mbayo encourage le chef de l’État à « stigmatiser avec force la passivité de la Cour des comptes et de l’Assemblée nationale qui ont manqué à leur obligation d’auditer (contrôler) en toute responsabilité la CENI et chacun de ses membres ».

La CIME doit revoir son attitude et la CENCO faire davantage pression

Si le peuple congolais a pardonné aux dignitaires des six (6) confessions religieuses pro-Kadima « leur comportement consistant à imposer à la tête de la CENI, le choix d’une personnalité douteuse, controversée et incompétente », il n’est pas établi que tout accompagnement fanatique des actions incongrues de l’équipe Kadima passera sans conséquence, prévient la CASE. La Commission d’intégrité et de médiation électorale (CIME) devrait se distinguer, dit-elle, en prodiguant des sages conseils à son « délégué accidentellement parachuté à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dont le bilan est catastrophiquement scandalisant », vitupère l’organisation. Quant aux confessions religieuses CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) et ECC (Église du Christ au Congo), la CASE indique qu’elles devraient quitter la phase du discours cajolant aux contours diplomatiques pour adopter « une posture plus agressive envers la CENI-Kadima », étant entendu que, contrairement à tous les cycles passés, celui sous Denis Kadima Kazadi est médiocrement pollué et irrespirable.

Même la communauté internationale doit lâcher Kadima

La CASE estime que la communauté internationale doit se raviser pour ses actions et toute l’attention témoignée jusqu’ici à l’égard de la CENI. Simaro Ngongo Mbayo invite l’Union européenne à revenir sur sa décision d’envoyer en République démocratique du Congo une mission d’observation électorale lorsqu’il est clairement établi que « la CENI patauge de manière nettement insaisissable », affirme-t-il. La CASE salue néanmoins l’attitude observatrice de l’ensemble des partenaires de l’Union européenne et des États-Unis d’Amérique vis-à-vis de la CENI et les encourage à ne rien soutenir (logistiquement et financièrement) aussi longtemps que les conditions d’objectivité, d’inclusivité et de transparence n’auront pas été réunies.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de sa visite en Allemagne, le député provincial Daddy Kangudia a présenté les opportunités d’investissement de sa province aux hommes d’affaires allemands.


Nation

“Je suis préoccupé après la récente décision (de Kinshasa) de lever le moratoire sur la peine de mort”, a déclaré Volker Türk devant la presse, à l’issue d’une visite de quatre jours en RDC au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Félix Tshisekedi.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,765.00 CDF
1 Euro2,944.45 CDF
1 Yuan381.95 CDF
1 FCFA4,52214 CDF

Appel d'offres

Attribution du marché : Acquisition et livraison de 25.000 téléphones mobiles “portables”


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.