Le Direct
Radio

Retour du train urbain : les bulldozers de Ngobila vont raser des habitations

Des habitations le long du chemin de fer notamment dans les communes de Limete, Barumbu, Kinshasa, Lingwala, Gombe et Kintambo seront à nouveau rasées.

Par Pold Levi Maweja

undefined @photo.

publié le 25 octobre 2021 à 11:58:12

Le  gouverneur de la capitale, Gentiny Ngobila  annonce le retour imminent du trafic ferroviaire à Kinshasa pour décongestionner la voirie. En compagnie de la ministre du Portefeuille, Adèle Kahinda et des représentants notamment du ministre des Transports, de l’entreprise SCTP ex-Onatra, Ngobila a réceptionné, il y a peu, l’étude de faisabilité de la modernisation du réseau du train interurbain de l’ex-Onatra et de son extension à quelque 300 Km. 

Le promoteur du projet est un certain  Eric On’Eponga , DG de TCC, Trans Connexion Congo Sarl. Il s’est associé à la société chinoise Sinohydro et des firmes présentées comme française et italienne. Coût du projet : Ngobila ne connait pas ! Durée des travaux : Ngobila n’en dit rien, non plus. Adèle Kahinda, moins encore. La ministre du Portefeuille est, on le sait, en froid avec son collègue de Transports, Chérubin Okende, qui n’a point daigné faire le déplacement de l’Hôtel de ville pour s’enquérir du projet. Le moins que l’on puisse dire est que Ngobila s’emmêle les projets et les partenaires dans tout ce qu’il veut entendre. Le marché central Zando et les parcs de jeux qui champignonnent confusément le long du boulevard Lumumba en sont des illustrations irréfragables. 

A la 13ème Rue,  deux entreprises Alan van Custem Construct et Congo Aconde se retrouvent associées dans la construction du parc de jeux alors qu’elles s’ignorent. Et tout s’est passé sans appel d’offres sinon un gré à gré méconnu par le régulateur des marchés publics. Avis d’observateurs, Ngobila pourrait  faire raser des habitations bordières de voies ferrées sans que les travaux de réhabiltation des chemins de fer ne quittent par la suite la gare de simples projets sur papier.  Ce qui ne constitue pas, pour autant, une justification pour violer l’emprise de l’ex-Onatra. A Lingwala, Ngobila lui-même a créé un marché  sur la voie ferrée.  Les dernières statistiques du chemin de fer interurbain, CFI, filiale de la SCTP ex-Onatra renseignent que  237.273 Kinois avaient pris le train au premier semestre 2018, sur l’axe Gare centrale-Est de la capitale, avant l’arrêt du trafic. La voie ferrée Gare centrale-Kinsuka (banlieue Ouest de la capitale) n’est plus opérationnelle, voilà plusieurs années, du fait du risque élevé d’un déraillement, a-t- on fait comprendre au département du chemin de fer de la SCTP. Pourtant le gouvernement Tshibala avait autorisé la SCTP de décaisser 1 million de dollars sur les fonds de la Redevance logistique terrestre (RLT) pour financer le projet de chemin interurbain de Kinshasa. (Matata avait déjà soutiré 10 millions de dollars pour créer Congo Airways dans la cagnotte de RLT qui comptait 100 millions de dollars).

La SCTP a, par la suite,  décaissé quelque 19.317.971 dollars pour l’achat en Chine de 20 voitures de voyage. Hélas, ces voitures  ne sont guère adaptées au chemin de fer  de la RDC et sont depuis immobilisées à la gare centrale comme des œuvres d’art. En 2007, la Belgique avait pourtant fait don des wagons à la SCTP que le gouvernement avait repeint aux couleurs nationales.  Sept millions d’euros de la Coopération technique belge ont permis de  réhabiliter les voies ferrées de la capitale. Un financement d’Afrexim Bank of India de l’ordre de 250 millions de dollars était en pipeline lorsque le département de chemin de fer de l’ex-Onatra décida de renoncer à l’exploitation du pan ouest de la voie ferrée à cause des risques élevés de déraillement. Les autorités de la SCTP envisagent, de manière ferme, de tout raser, tout détruire jusqu’à 35 m de part et d’autre des rails en vue de s’assurer d’une marge de sécurité conforme aux normes internationales en matière de voies ferrées. Mais pour des raisons sociales, André Kimbuta Yango, alors gouverneur de la ville de Kinshasa, avait sollicité de la SCTP de se limiter dans les proportions de 15 m. Mais en 2015, la brigade de démolition de l’Hôtel de ville de Kinshasa s’est encore ravisée, jusqu’à 7 m. Pire, la brigade cessera toute activité juste après avoir ramené trois habitations au-delà de 7 m du rail. 

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.