Le Direct
Radio

Muyaya : “Kagame est le dernier sur la liste en matière de démocratie”

Kagame recadré. Le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya a remis le président rwandais à sa place, lui qui pensait donner des leçons de démocratie au président Félix Tshisekedi.

Par Athanase Mwenge

Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et médias @Photo Droits tiers

publié le 2 décembre 2022 à 07:23:00

Muyaya a broyé Kagame. Le président rwandais se fait passer pour le démocrate devant l’Assemblée nationale de son pays en évoquant des faux-fuyants que présenterait Félix Tshisekedi pour ne pas organiser les élections. Le ministre congolais de la Communication et médias a renvoyé Kagame aux cordes. “Le président rwandais n’a pas qualité pour faire des leçons concernant les élections. Quoiqu’il en soit, ce n’est pas lui qui doit nous dire ce que nous devons faire”. Sur un ton ferme, le porte-parole du gouvernement a rappelé au président rwandais qu’il doit d’abord regarder chez lui avant de parler des autres. Dictateur patenté qui s’est donné une présidence à vie avec un score inédit au référendum (99,1%), Paul Kagame doit apprendre beaucoup de la démocratie congolaise. “Au Rwanda, il n’y a ni liberté d’expression, ni liberté de manifester et lui-même comment est-il arrivé au pouvoir et comment il se maintient aujourd’hui”, a tempêté le porte-parole du gouvernement.

Pour Patrick Muyaya, la déception du président rwandais est manifeste. Il ne contrôle plus rien au Congo. “Il pensait continuer son travail de sape au Congo-Kinshasa. Il a échoué. Il nourrit les ambitions d’interférer dans le processus électoral mais il n’y arrive pas. Il s’est mordu le doigt.”

En désespoir de cause, Paul Kagame s’est engagé désormais dans la déstabilisation politique du président Félix Tshisekedi. “Il pense briser l’élan économique. Le fait que le Congo revienne sur l’échiquier mondial pour prendre sa place, le gène”. En ironisant sur la tenue des élections que le président Félix Tshisekedi cherche à éviter, le chef de l’État rwandais espérait recevoir des soutiens. “Pourtant, lui-même est un éternel anti-élection. Pour la démocratie, il peut apprendre chez nous et laisser aux Rwandais de s’exprimer librement”. Au Rwanda, il dirige le pays d’une main de fer. Muyaya demande au président rwandais s’il est préoccupé par la tenue des élections en RDC, il n’a qu’à dire à ses troupes du M23 de se retirer des zones qu’elles occupent pour piller et tuer les Congolais. A Kishishe, les jeunes sont massacrés de porte à porte parce qu’ils résistent à l’agression. Voilà l’œuvre de celui qui se fait passer pour le porte-parole du M23. Son souci, c’est de pérenniser le bradage et le pillage des ressources naturelles.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Election

Le Panel des experts de la société civile qui avait alerté depuis août 2022 qu’il est techniquement impossible d’organiser les élections en décembre 2023 a rendu son rapport d’observation à mi-parcours sur l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. Pour cette organisation spécialisée en matière électorale, il serait très dangereux pour le pays que les institutions de la République, les hommes politiques et les acteurs majeurs de la société civile ne prennent pas en compte la situation délétère du moment.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.