Le Direct
Radio

Semaine des Mines et des Hydrocarbures, Florimond Muteba promet des révélations

Pour 2023, les recettes escomptées des pétroliers producteurs sont chiffrées à 615,4 milliards de francs soit environ 300,2 millions de dollars… seulement.

Par Nadine Kingombe

Le professeur Florimond Muteba, président du Conseil d’administration de l’ODEP @Photo Droits tiers

publié le 29 novembre 2022 à 06:55:00

Ces prévisions des recettes qui connaissent certes une croissance de 55,8% par rapport à 2022 qui sont de 394,9 milliards de francs, sont projetées sur base d’une production journalière de 20.989 barils, au prix moyen de 101,6 dollars le baril après décote des frais du terminal de 2,5 dollars le baril.

L’État congolais s’est, en effet, basé sur les déclarations des opérateurs du bassin côtier de Muanda qui reste encore la seule zone d’exploitation de l’or noir, quoique le gouvernement a lancé des appels d’offres sur une trentaine de sites d’exploitation attestés.

C’est dans ce cadre que le groupe d’actions de la société civile pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la RDC organise, du 29 novembre au 1er décembre 2022, la Semaine citoyenne des Mines et des Hydrocarbures, dans la salle Kahuzi-Biega, au bâtiment de la Territoriale Paul Panda Farnana, sur le boulevard Triomphal.

Les travaux se tiendront sous le thème, “Disons-nous la vérité : comprendre et s’approprier les véritables enjeux du secteur minier et des Hydrocarbures”.

Selon le professeur Florimond Muteba, PCA de l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) et membre du comité pédagogique de ces assises, la Semaine des mines congolaises vise à renforcer les capacités des acteurs de la société civile pour bien mener le plaidoyer afin d’exiger des actions concrètes contre le pillage de nos richesses au détriment de notre communauté nationale et d’engager les réformes qui s’imposent afin de mettre fin aux abus actuels et de prévenir les abus futurs dans le secteur des ressources naturelles. Des organisations de la société civile, diverses ONG et des personnalités reconnues dans le secteur extractif prendront part à cet atelier de renforcement des capacités des acteurs de la société civile.

Mais d’ores et déjà, Ouragan a eu vent de l’obligation qui a été faite à la DGI et la DGRAD de recouper, auprès des pays importateurs du brut congolais, les statistiques des productions et des ventes effectuées par les pétroliers producteurs (PERENCO, MIOC…) ainsi que de la structure et du volume des charges. Il est étonnant que malgré les derniers avenants obtenus de l’État par PERENCO pour accroître son champ pétrolier, la production a plutôt baissé de près de 25.000 barils à moins de 21.000. Mais la mission DGI/DGRAD sur le marché de vente du pétrole congolais peine à s’effectuer autant que l’audit initié par l’État dans les entreprises pétrolières opérant en République démocratique du Congo… .Voilà 10 ans! Il a été décidé par le gouvernement Matata I. Mais en tout état de cause, le principe de sincérité convenu entre les pétroliers producteurs et l’État congolais à travers la SONAHYDROC ex-COHYDRO, dans l’exploitation de l’or noir sur le littoral de Muanda au Kongo central ne paraît guère porter des effets escomptés. Concernant les mines, le démon de la dissimulation des contrats signés par le gouvernement, qui a caractérisé la gestion de ce secteur du temps de Kabila, semble avoir envoûté aussi l’administration Tshisekedi.

Les partenaires financiers extérieurs de la RDC dont le FMI et la Banque mondiale font pression pour que la RDC rende publiques les dessous de table des négociations avec Dan Getler. La Semaine citoyenne des Mines et des Hydrocarbures promet des révélations. “Disons-nous la vérité”.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Au pied du volcan Nyiragongo, à une dizaine de kilomètres de Goma au Nord-Kivu, les travaux d’aménagement du site où devait se tenir la messe papale s’étaient arrêtés depuis fin juin. Du chantier ouvert il y a 7 mois, il ne reste que la charpente de la tribune et quelques traçages de la vaste étendue qui était déjà compartimentée en zones.


Election

Le Panel des experts de la société civile qui avait alerté depuis août 2022 qu’il est techniquement impossible d’organiser les élections en décembre 2023 a rendu son rapport d’observation à mi-parcours sur l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. Pour cette organisation spécialisée en matière électorale, il serait très dangereux pour le pays que les institutions de la République, les hommes politiques et les acteurs majeurs de la société civile ne prennent pas en compte la situation délétère du moment.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.