Le Direct
Radio

Nord-Kivu : Appel patriotique s’installe à Goma

Appel patriotique, un mouvement de la société civile a pris ses quartiers à Goma au Nord-Kivu. L’organisation soutient le leadership du Dr Denis Mukwege à la magistrature suprême. La sortie officielle de ce mouvement a eu lieu le week-end, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

Par Alexis Emba

La cérémonie du lancement officiel du mouvement social “Appel patriotique” samedi 29 octobre 2022 à Goma au Nord-Kivu @Photo Droits tiers

publié le 1 novembre 2022 à 15:54:00

L’heure a sonné pour la République démocratique du Congo. Levons-nous et marchons ensemble, main dans la main. Le temps est venu de prendre notre destin en main, et ce, sans tergiversation et sans attendre que quelqu’un d’autre assume notre responsabilité à notre place, a déclaré Mme Pauline Farini Kabuya , présidente de ce mouvement, lors d’une conférence de presse.

D’après elle, cette structure est prête à contribuer à une meilleure gouvernance du pays, soulignant que cet engagement se concrétise à travers l’adhésion au mouvement social « Appel patriotique ». Le mouvement, dit-elle, est porteur d’une vision et d’un projet qui mettent tous les Congolais au centre des priorités dans le but de changer fondamentalement la société en remettant le pays sur les rails, avec comme leitmotiv “l’homme” au centre de l’action publique.

Mme Farini a indiqué qu’à l’heure actuelle, le pays est en déliquescence et nécessite une réparation qui passera d’abord par l’éveil de consciente de la population, ensuite par son engagement à promouvoir un nouveau paradigme de citoyenneté plus responsable. Il s’agit donc de replacer l’homme congolais (homme et femme) au centre de tout, par la promotion de sa dignité dans une approche holistique du développement. Cela avec comme slogan : « J’aime mon pays, je travaille à le rendre vivable et à en faire un lieu où il faut beau vivre ».

C’est pourquoi, ce mouvement appelle tout le monde à retrousser les manches afin de se transformer sérieusement “en bâtisseurs” de la RDC où “Tout est par terre”.

Aussi, ce mouvement constitue une vision qui donne un nouveau tonus pour une nouvelle bataille susceptible d’amener tous les Congolais à s’allier autour et sous un leadership. Le professeur Denis Mukwege présente les atouts nécessaires pour guider le peuple dans sa marche vers la reconquête de ses droits fondamentaux et son engagement pour son mieux-être.

Cette bataille tous azimuts contre les maux qui rongent notre société, puise son inspiration et son orientation dans le projet de société qu’il partage avec le réparateur des femmes. Ce projet se décline en axe fondamental pour la vie de tout Etat, notamment la défense-sécurité (armée, police, service spécialisé), le système de justice, la lutte contre la corruption; l’axe du secteur prioritaire de base comme la remise au travail, l’éducation, l’entreprenariat, l’agriculture, les routes de desserte agricole, la santé; l’axe de priorités de consolidation telle que la diplomatie, l’infrastructure, l’industrie, le potentiel touristique; les priorités transversales comme les droits humains, le social des Congolais, les femmes et les jeunes, le climat et l’environnement, la gouvernance.

Ce projet augure des lendemains prometteurs pour notre population. Il nous met devant nos responsabilités, nous habitants de cette province du Nord-Kivu, ventre mou du territoire congolais, victime des guerres incessantes et des tragédies subies par notre population. “Plus que toute autre province de notre pays, nous aspirons profondément à la paix et au développement durable”. Voilà pourquoi, a fait savoir Mme Pauline Farini, qu’en portant le Dr Denis Mukwege à la magistrature suprême mais aussi en l’accompagnant avec des élus et des dirigeants responsables à différents échelons de l’Etat, cette révolution populaire, démocratique et pacifique, redonnera de l’espoir à notre population meurtrie et permettra la renaissance du pays dont le destin est d’être un phare dans le concert des Nations, a-t-elle conclu.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.