Le Direct
Radio

Le FPCN de Claude Nyamugabo prédit la defaite du Rwanda

Le Front pour un Congo Nouveau (FPCN) de Maître Claude Nyamugabo Bazibuhe appelle le M23 à la cessation immédiate des hostilités, met en garde le Rwanda et interpelle la communauté internationale. La déclaration musclée de ce parti membre de l’Union sacrée a été rendue publique le week-end dernier en réponse à l’appel à la mobilisation générale lancé par le chef de l’État.

Par Jeanric Umande

Me Claude Nyamugabo, leader du FPCN @Photo Droits tiers

publié le 21 novembre 2022 à 11:39:31

« Très patriotiquement », Claude Nyamugabo Bazibuhe se dit affligé par l’état catastrophique de la situation sécuritaire et humanitaire dans le Kivu. Natif de la contrée, le fervent disciple de Félix Tshisekedi se mobilise et bat déjà le rappel des troupes pour s’inscrire résolument dans la logique de la défense de la mère patrie. Aussitôt imprégné du message à la nation du président de la République, le Front pour un Congo Nouveau (FPCN) s’est réuni en extrême urgence pour identifier les actions à mener en soutien au commandant suprême et à nos Forces armées. “Le FPCN et son autorité morale, le député professeur Claude Nyamugabo Bazibuhe appellent le M23 à la cessation immédiate des hostilités, à se rendre aux troupes loyalistes, à défaut à se retirer sans condition des territoires occupés, seule option pour espérer faire entendre leurs revendications au gouvernement congolais”, peut-on lire dans la déclaration.

Le Rwanda a trahi la bonne foi de Félix Tshisekedi

Passant au peigne fin les tenants et aboutissants du conflit créé par le M23, le parti de Claude Nyamugabo (FPCN) a identifié les principaux soutiens du M23. D’où, cette mise en garde au pays de Mille Collines. “Le FPCN met en garde le Rwanda et le rend entièrement responsable des milliers de morts en cours dans l’Est de la RDC”, souligne la déclaration. Conscient des ramifications régionales et internationales de cet épineux conflit, Claude Nyamugabo Bazibuhe s’est tourné vers les pays les plus puissants du globe pour les mettre sérieusement en garde. “Le FPCN condamne le silence coupable et complice d’une partie de la communauté internationale face au génocide susvisé, dénonce et exige la levée immédiate et sans condition du régime injustifié de notification sur l’achat des armes par le gouvernement congolais”, vitupère-t-il.

Sans mâcher les mots, le FPCN a dénoncé les velléités expansionnistes et criminelles du Rwanda qui, en soutenant en hommes et en armes les terroristes du M23, “a trahi la bonne foi du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, qui s’était pourtant inscrit dans la logique de la paix et des relations de bon voisinage avec les pays frontaliers dès son arrivée au pouvoir en 2019.”

Faire des FARDC une armée ultra-dissuasive

Le FPCN s’approprie l’appel à la mobilisation générale lancée par le président de la République à tous les Congolais dans leur diversité et invite les jeunes à s’enrôler massivement dans l’armée pour définitivement décourager toute velléité d’agression de la RDC par les ennemis jaloux et envieux de ses richesses. “Les nyamugabistes soutiennent les FARDC et se disent fiers de sa montée en puissance et voient en ces prouesses quotidiennes réalisées sur le champ de bataille la victoire imminente et certaine sur l’ennemi rwandais qui sera défait pour toujours”, prédisent-ils.

Toutefois, le FPCN n’exclut pas du tout l’option diplomatique qu’il qualifie d’appréciable menée par le chef de l’Etat et l’encourage à “ne ménager aucun effort, pour doter la RDC d’une armée ultra-dissuasive pour décourager toute éventuelle nouvelle aventure de ses voisins provocateurs”.

Ainsi, le FPCN appelle tous les Congolais “à l’unité, à la vigilance maximale face à cette lâche agression de notre pays et surtout à ne pas céder aux discours xénophobes, afin de barrer la route à la politique d’auto-victimisation utilisée par l’agresseur pour s’attirer la sympathie internationale”.

Nos tags

Politique
Ceni
Expo Dubaï
Femme
Élection
GUERRE

Le procès de quatre des accusés de l’attentat jihadiste de la ville balnéaire de Grand-Bassam en 2016, le premier commis en Côte d’Ivoire, qui avait fait 19 morts civils dont des ressortissants européens, s’est ouvert mercredi à Abidjan.


Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.