Le Direct
Radio

Agression : le M23 joue la montre

Les annonces successives de retrait des éléments terroristes du M23 des zones occupées par l’armée rwandaise ne visent qu’à tirer en longueur un processus déjà suffisamment clarifié à la fois par les rapports d’experts que par la tempête des condamnations du Rwanda à travers le monde.

Par Jeanric Umande

Les terroristes du M23 avec leurs alliés rwandais et ougandais ne sont pas prêts à laisser les richesses de la partie orientale du pays @Photo Droits tiers

publié le 6 janvier 2023 à 05:23:00

Kigali travaillerait actuellement sur la confection d’une identité virtuelle en faveur du M23, seul levier qu’il pourrait activer dans ses futures tentatives de déstabilisation de la RDC.

Kibumba, Rumangabo, Kishishe, Nyamilima, rien et alors rien ne prouve sur le terrain que le M23 a cédé la moindre portion du territoire sous son contrôle. Si la complicité des troupes kényanes de la force régionale a exposé certains déplacés à la mort en leur annonçant un retrait médiatiquement pompeux du M23 de la cité, il demeure imprudent de croire à tous les arrangements entre la force régionale et le Rwanda. En effet, Kigali manipule tout et tout le monde au sein de la communauté des États de l’Afrique de l’est. N’eut été la clairvoyance de nos services de sécurité, même le dialogue de Nairobi clôturé début décembre 2022 était totalement contrôlé, géré et orienté par Paul Kagame depuis Kigali. Car le dispositif de traduction y était déployé par lui. Ainsi, les annonces intempestives de retrait des troupes rwandaises des agglomérations congolaises ne visent qu’à faire baisser la pression internationale qui pèse sur Kigali. Il est question de faire acte d’un semblant de bonne foi vis-à-vis de Kinshasa et de la ténébreuse force régionale pour mener à bien leurs objectifs de pillage et d’occupation des riches espaces du Nord-Kivu.

Piller, piller et piller la RDC

Les vraies motivations de l’offre de Paul Kagame de construire un village moderne à Goma sont finalement connues. Le plan visait l’occupation progressive de la réserve de Virunga (parc national) qui regorge d’espèces recherchées des gorilles de montagne. Après avoir tenté maintes fois de délocaliser les gorilles congolais vers le Rwanda par la guerre, il se révèle que les animaux ont toujours fui les petites forêts rwandaises pour venir émerger dans leur faune d’origine où règne un écosystème favorable à leur développement reproductif. Ces primates en ont marre d’être continuellement déporté dans un pays à faible végétation alors qu’ils ont été élevés dans l’abondance des forêts et d’une flore inégalable.

La convoitise rwandaise s’étend également sur les minerais du sous-sol congolais. Le lundi 5 décembre 2022, Julien Paluku avait révélé à la presse l’autre face de l’agression rwandaise au Nord-Kivu. “Quand vous voyez l’armée rwandaise aller vers Kishishe, c’est parce qu’elle y poursuit le pyrochlore. C’est un minerai qui entre dans la fabrication des fusées. Un minerai très recherché à travers le monde”. Plus de 150 Congolais ont été massacrés à Kishishe pour s’être opposés à l’agression rwandaise. L’autre motivation rwandaise de cette guerre se trouve être là recherche du coltan, un autre minerai stratégique exploité dans le Masisi et Walikale. “L’armée rwandaise veut aller vers le Masisi pour contrôler la mine de Coltan, parce que nous détenons 60% de la réserve mondiale en RDC. C’est le coltan et le pyrochlore qui font les enjeux de la guerre. Et au niveau international on connaît tout ça”, avait-il affirmé. L’autre enjeux est financier. Profiter au maximum des finances douanières de Bunagana.

Le Rwanda et l’Ouganda explicitent désormais cette région comme une terre conquise où la population est soumise et maltraitée. Enfin, Paul Kagame voudrait grossir les effectifs des troupes du M23 avec des soldats exclusivement rwandais. Ainsi, il pourrait se sentir en situation de contrôler les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) une fois les terroristes amnistiés et intégrés dans l’armée. Sans compter les nombreuses populations rwandaises et ougandaises déversées quotidiennement sur le territoire congolais. Pour toutes ces raisons et bien d’autres, le M23 est appelé à prolonger son occupation maléfique des espaces de la République démocratique du Congo.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Un cahier des charges reprenant les cas des violations de la Loi sur la sous-traitance, énumérés par la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs du Congo (FNJEC), le club des sous-traitants et la Chambre des mines, a été déposé auprès de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP).


Drame

Les organisations humanitaires nationales et internationales sont fortement préoccupées par la flambée des violences dans la province du Nord-Kivu. Des populations terrorisées manquent de tout dans les agglomérations de Kishishe et Kitshanga occupées par les terroristes du M23.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.