Le Direct
Radio

GEDROFE : les femmes de Kimbanseke outillées sur leur participation au processus électoral

Les femmes ont beau être en situation de gagner des élections mais elles peinent toujours à percer au sein de l’électorat féminin. Le réseau Genre et Droits de la femme (GEDROFE) s’attèle à réduire le fossé entre l’égalité “de jure” et “de facto” dans l’exercice du pouvoir et la prise de décisions.

Par Patrick Mputu

Les leaders du GEDROFE en première ligne posent avec les femmes de la commune de Kimbanseke, outillées sur la participation active des femmes dans le processus électoral en RDC @Photo Ouragan.cd

publié le 30 décembre 2022 à 13:39:56

Avec l’appui de Trōcaire (qui est une organisation internationale irlandaise), les animatrices de ce lacis ont sensibilisé jeudi 29 décembre, les femmes de la commune de Kimbanseke sur leur participation active au processus électoral en cours.

“Sensibilisation des femmes sur l’importance de la participation des femmes au processus électoral en RDC “, tel est le thème qui a servi de base lors de cette rencontre citoyenne organisée dans la grande salle de l’hôpital kimbanguiste de cettr municipalité.

Femmes, partis politiques et élections

Parmi les cadors qui ont harangué, figurait Nathalie Yoka que d’aucuns qualifient d’archétype de la promotion et la défense des droits des femmes en RDC. La militante féministe a placé le curseur sur l’augmentation significative des femmes sur la table des négociations et des prises de décision.

Nous avons sensibilisé les femmes de la commune de Kimbanseke sur leur participation au processus électoral en RDC. Nous avons toujours décrié que les femmes ne sont pas là dans les prises de décision, sur la table de négociation et GEDROFE se dit dans cette envie là d’avoir plus de femmes dans la prise de décision et avec son partenaire, ils veulent accroître la participation des femmes, voilà pourquoi nous allons à la périphérie comme Kimbanseke aujourd’hui, a-t-elle confié au micro d’Ouragan.cd.

Ainsi, a expliqué Mme Yoka, la présence des femmes dans les partis politiques s’avère importante car elle ouvre la voie au pouvoir et aux responsabilités politiques.

C’est en militant dans les partis politiques que les femmes peuvent être élues au Parlement et dans d’autres organes électifs, entrer dans les ministères et occuper des postes importants dans les administrations et l’appareil judiciaire. Nous avons parlé avec elles, il y a certaines qui sont mêmes des candidates et d’autres qui étaient démotivées de s’enrôler, ont pris la décision d’aller prendre leurs cartes et adhérer dans des partis politiques pour pouvoir participer à la gestion de la chose publique, a renchéri la chargée de projet du programme “Appui à la lutte contre les violences basées sur le genre en RDC”.

Et de conclure, “je suis très satisfaite, la CENI était là (représentée). Elle a parlé du processus électoral et du cadre de concertation : Société civile (genre) et la CENI. Je suis très satisfaite de voir les femmes, elles ont laissé leurs occupations pour venir nous écouter[…]”.

Une autre figure emblématique qui milite pour la même cause que la précédente a exprimé sa satisfaction sur le bon déroulement de cette première étape de leur campagne. Il s’agit de la révérende Thérèse Bimpa, chargée des questions électorales du mouvement “Rien sans les femmes” (RSF).

De manière laconique, Bimpa a résumé l’objectif de leur activité : outiller les femmes de Kimbanseke sur la question éléctorale et les encourager à s’enrôler massivement afin de voter majoritairement les femmes aux scrutins de 2023.

[…] notre objectif était de renforcer les capacités de la femme et de la sensibiliser d’aller d’abord s’enrôler pour que nous votions pour les femmes. J’ai senti que le message a été bien capté à travers le jeu de questions-réponses et les femmes ont trouvé vraiment de l’intérêt. Nous avons compris que les femmes étaient à un certain moment déçues par rapport à tout ce qui se passe au sujet du processus électoral mais nous leur avons donné l’espoir car avec la nouvelle loi électorale, elles ont beaucoup plus de chances (surtout l’article 13) et en plus, l’article 14 de la Constitution parle de la parité, a-t-elle articulé.

Comme le disait Simone de Beauvoir : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».

A ce jour, nul n’a besoin d’utiliser les lunettes pour constater que les leaders du GEDROFE s’inscrivent sur la logique d’une large participation des femmes à tous les scrutins car elles sont au four et au moulin lorsqu’il s’agit de la question du “Genre”.

Nos tags

Visite papale
Enrôlement
Élection
Ceni
GUERRE
Agression
Politique

Un cahier des charges reprenant les cas des violations de la Loi sur la sous-traitance, énumérés par la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs du Congo (FNJEC), le club des sous-traitants et la Chambre des mines, a été déposé auprès de l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP).


Drame

Les organisations humanitaires nationales et internationales sont fortement préoccupées par la flambée des violences dans la province du Nord-Kivu. Des populations terrorisées manquent de tout dans les agglomérations de Kishishe et Kitshanga occupées par les terroristes du M23.

Appel d'offres

Maintenance des splits des sites d’Equity BCDC de l’Est, du Nord et du Centre


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.