Le Direct
Radio

Vers la revitalisation des Hydrocarbures

L’essor sort de Sakombi. Sur fond de crise répétée des carburants, le secteur des hydrocarbures en République démocratique du Congo se trouve à l’aube d’une révolution majeure. Avec l’arrivée du nouveau ministre, l’espoir renaît. Ce challenger, armé d’un plan d’action inébranlable, est résolu à métamorphoser le paysage pétrolier congolais et à relancer une exploration tant attendue.

Par Patrick Mputu

Sur le littoral, Guy-Aimé Sakombi Molendo, nouveau ministre des Hydrocarbures inspecte avant l’annonce de grandes décisions @Photo Droit tiers.

publié le 9 juillet 2024 à 01:10:00

En mettant l’accent sur l’innovation, la transparence et le développement durable, Sakombi, ce meneur de jeu réputé pour ses résultats probants, entend redynamiser sa nouvelle zone de responsabilité autrefois en difficulté. Depuis sa prise de fonction, Sakombi Molendo a affiché une ambition claire : transformer son portefeuille en un pilier économique durable pour le pays. « La RDC doit rentrer dans la cour des grands en matière de production pétrolière. J’arrive dans ce ministère avec l’ambition de faire du secteur des Hydrocarbures, un moteur de croissance économique et de développement de la RDC », avait-il gagé.

Conscient des vastes réserves inexploitées du pays, le baroudeur a mis en place une feuille de route ambitieuse visant à attirer les investissements étrangers, moderniser les infrastructures et assurer une gestion transparente des ressources.

En mission officielle dans le Kongo central du vendredi 5 à mardi 9 juillet 2024, le membre de l’exécutif national a réaffirmé le rôle stratégique de la région. Ses mots ont résonné avec justesse et sagesse, édifiant même l’opinion sur sa visite de prospection.

Au contact de la réalité, le fonctionnaire de l’État s’est fait une idée exacte après avoir pris langue avec les acteurs clés de son domaine lors d’une série de visites et de réunions bilatérales avec SPSA-COBIL, SEP Congo, Lerexcom Petroleum, Oritrans Logistics , Socir S.A et SURESTREAM Surestream.

– Focus sur l’exploration Offshore –

Le développement des ressources offshore a été un autre axe majeur du voyage de Sakombi Molendo. La découverte de nouveaux gisements au large des côtes congolaises a ouvert de nouvelles perspectives pour le pays. Lundi 8 juillet, l’autorité publique avait embarqué à bord d’un surfer peschaud (navire rapide utilisé par la société Peschaud pour transporter du personnel et des équipements vers et depuis les installations offshore) depuis le port de Banana à Moanda en direction de « Magisus ».

Il s’agit d’un dispositif installé par la société pétrolière Perenco dans sa chaîne de production permettant de réduire à près 120 000 tonnes d’émissions de CO2. Le ministre Sakombi s’est enquis des stratégies de réduction des gaz et leur valorisation, un élément majeur pour l’optimisation des ressources énergétiques.

En plus, il a supervisé la confection d’une nouvelle plateforme et l’approche intensive de forage au chantier de Dixtone (filiale de Perenco), un projet ambitieux visant à accroître la production des champs pétrolifères. La visite s’est terminée à Kalamu, le point final de l’exploitation et le principal point de vente des hydrocarbures du pays. Cette étape lui a donné la possibilité de faire un bilan de l’exploitation et de discuter des stratégies de vente.

A son retour de la haute mer, Guy-Aimé Sakombi a discuté des avancées et défis de son secteur avec les représentants de PERENCO-REP, de la CCTM et du caucus des députés de la province portuaire.

– Gestion transparente et responsable –

Sakombi Molendo a également mis un point d’honneur sur la gestion transparente et responsable des revenus issus des hydrocarbures. Il devrait mettre en place des mécanismes de suivi et de contrôle pour garantir que les recettes soient utilisées de manière optimale, en faveur du développement socioéconomique et non des particuliers.

Rigoureux, le patron des Hydrocarbures envisagerait des audits réguliers et indépendants des comptes du secteur pour renforcer la confiance des partenaires internationaux et des citoyens. « La transparence est la clé de la confiance. Nous devons montrer à notre peuple et à nos partenaires que chaque dollar généré est utilisé pour le bien-être de la nation », a lâché l’un de ses conseillers.

La question de l’impact environnemental des activités pétrolières est également au cœur des préoccupations du fer de lance du gouvernement Suminwa. Des études d’impact environnemental rigoureuses seront requises pour chaque nouveau projet, et des mesures de protection de la biodiversité marine et terrestre seront mises en place.

Si les défis restent énormes, les bases solides posées par Sakombi Molendo permettent d’envisager l’avenir de son secteur avec optimisme. En fin de compte, la revitalisation des hydrocarbures ne profitera pas seulement à l’économie du pays, mais aussi à son développement social et environnemental.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Contrairement à ce que pensent les Congolais, la République démocratique du Congo n’exporte plus de l’énergie électrique. Par contre, elle importe l’électricité notamment de la Zambie et de la République Centrafricaine pour pallier le déficit de la SNEL.


Économie

Douze contrats de sous-traitance ont été signés entre les entrepreneurs congolais et la société Kamoa-Copper, filiale de la grande firme minière internationale Ivanhoé.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.