Le Direct
Radio

Sama, le choix du chef

A la tête du deuxième groupe en sièges au Sénat, l’ex-PM, Jean-Michel Sama Lukonde est bien parti pour succéder à Modeste Bahati Lukwebo au perchoir. Le seul obstacle dressé sur son chemin se nomme l’UDPS. Le parti au pouvoir s’empresse de proclamer sa volonté de diriger la deuxième Chambre parlementaire. Seulement, la confidence du chef de l’État faite au gotha provincial katangais sur le nom du futur président du Sénat lors d’un aparté à Lubumbashi coupe l’herbe sous le pied des téméraires de son parti qui refusent de concéder sous prétexte d’être la première force politique à la Chambre haute.

Par Landry Amisi

L’ancien Premier ministre, Sama Lukonde en route pour prendre les rênes du Sénat @Photo Droits tiers.

publié le 25 juin 2024 à 03:30:00

Taiseux depuis que la course au perchoir du Sénat a commencé, Sama Lukonde n’est pas de nature à crier sur le toit. L’ancien chef du gouvernement reste pourtant focus sur son objectif final. Un membre de son sérail a glissé à Ouragan que malgré les attaques et coups bas monstrueux, il ne peut jamais remiser son ambition. En coulisses, le leader katangais mène un grand lobbying. Il porte un bon projet pour la Chambre haute qui va appâter les élus des élus, confie un sénateur au parfum de son programme. De Sama résulteront travail, unité et cohésion. Cohésion qui a fait défaut aux législatures passées où les membres du bureau se sont déchirés. Au tempérament calme, Sama assure et rassure. Son profil rassembleur et expérimenté est un gage de réussite pour fédérer tous les courants. Déjà au gouvernement, témoigne un chef d’un parti de l’Union, il n’avait eu aucun accrochage avec ses ministres, un atout pour mettre en confiance des élus parfois exigeants.

– Tshisekedi reconduit Sama –

La loyauté paye. Et Sama Lukonde passe pour l’exemple parfait de la rectitude. Pour son cas, Tshisekedi n’a pas lésiné à obstruer le passage aux prétentieux candidats guidés par des ambitions démesurées. Il est sûr d’avoir un collaborateur fidèle à sa vision. En réalité, le chef de l’État n’a pas voulu s’essayer sur un terrain où la confiance est un maître-mot. En confiant les clés du Sénat à Sama Lukonde, Tshisekedi croit prolonger sous une autre forme le même travail qu’il abattait avec Sama alors Premier ministre. Le débat est ainsi clos. La parole du chef vaut exécution. Il ne lui reste qu’à intimer l’ordre à Augustin Kabuya pour ranger ses troupes afin d’accompagner son choix. Lequel ne souffre désormais d’aucune ambiguïté.

– Les grandes manœuvres –

L’heure de grandes tractations a sonné. L’Union sacrée doit se mettre au pas et valider l’option levée par son guide. Si pour l’Assemblée nationale, il n’y avait pas de clarté dans sa démarche jusqu’à faire départager le trio Kamerhe-Bahati-Mboso aux primaires, pour le Sénat, Sama paraît, aux yeux de tous, être une désignation bien tranchée. Lui-même n’extériorise pas qu’il fait figure de favori. Pourtant, il arbore déjà le costume de speaker et incarne un leadership capable de trouver un compromis là où les choses se crispent. Premier test, le futur président est attendu sur la composition de son bureau. L’on sait déjà que la désignation des autres membres de son ticket fera l’objet d’âpres négociations. Un sursaut de têtes couronnées de la famille politique au pouvoir est appelé de vive voix. Le scénario pitoyable des longs tiraillements à l’Assemblée nationale est à éviter pour ne pas écorner davantage l’image d’un Parlement où la boulimie du pouvoir fracture l’Union sacrée et allonge la liste des frustrés prêts à dégainer contre leur propre camp. A Sama de bien manœuvrer, d’agir en sous main pour apaiser les uns et les autres en trouvant la bonne formule.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Un groupe de communicateurs de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) vient de décerner un diplôme de mérite au directeur général du Fonds de promotion de l’Industrie, Bertin Mudimu Tshisekedi pour ses performances. La cérémonie s’est déroulée vendredi à Kinshasa au siège de cet établissement public.


Société

La langue russe est la voie de l’amitié, confie un diplomate russe. L’apprentissage de cette langue suscite aujourd’hui de l’intérêt auprès des Congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.