Le Direct
Radio

Moïse Moni Della rend hommage au journaliste Bruno Kasonga

C’est avec consternation que je viens d’apprendre la mort à Bruxelles de Bruno Kasonga, un brillant journaliste que j’ai croisé pour la première fois dans les geôles de l’AND (Agence nationale de documentation), aujourd’hui ANR), en 1988, un véritable couloir de la mort à l’époque de Mobutu.

L’un acteur politique, Moïse Moni Della, l’autre journaliste, Bruno Kasonga, les deux sont des vrais compagnons de lutte. @Photo Droits tiers.

publié le 11 juin 2024 à 07:39:38

Kasonga était arrêté pour avoir publié un article qui, selon le régime de l’époque, écornait l’image du maréchal dans le journal Elima où il prestait. Il nous avait rejoint à l’AND où plusieurs fondateurs, cofondateurs, pionniers et cadres de l’UDPS étaient arrêtés. C’était notamment le cas de l’honorable Kanana, fondateur et l’un des treize parlementaires, le fondateur Belanganayi, les cofondateurs Gilbert Kakonde, Mathieu Mulaja, Mukandila, Moïse Moni Della, Joseph Kadima, Tshimpaka, Kabembo, Tshilumba, Roger Kakonge, Théo Kabeya, Serge Baluisha, Tshilumba. Maman Pakassa du Palu (Parti lumumbiste unifié) d’Antoine Gizenga est venue nous rejoindre avec ses deux filles et sa mère dans ce lieu considéré à l’époque comme celui de transit avant la mort.

Il était incarcéré dans la cellule 4 avec Gilbert Kankonde, ancien vice-Premier ministre de l’Intérieur du tout premier gouvernement de Fashi, actuellement député national. Tandis que moi, j’étais dans la cellule 5 avec Serge Balusha aujourd’hui haut-cadre à la Direction générale des impôts (DGI).

En prison, Bruno Kasonga s’isolait souvent pour lire le nouveau testament que les prêtres catholiques nous ont amené. C’était le seul livre autorisé pour la lecture. Finalement, il était libéré avant nous, membres de l’UDPS. Après ma libération, précédée de ma relégation dans mon territoire de Kibombo, en fuite en Europe après l’exil au Congo-Brazzaville, je l’ai croisé plusieurs fois à Bruxelles. La dernière fois, c’était lors de la présentation de son livre sur le Kasaï de Kalonji Mulopwe. C’était pour lui une façon de concrétiser la prophétie de Lumumba qui disait : « L’Afrique doit écrire sa propre histoire ».

Bruno était pour moi, non seulement un compagnon de bagne et de lutte mais plutôt un grand frère, avec qui je partageais en commun la passion du savoir et du Congo. Au-delà des regrets profonds de sa disparition qui laisse un grand vide dans le milieu de la haute intelligentia congolaise, j’aurai aimé lui présenter aussi mon livre intitulé « Makala, une prison au service d’un pouvoir », dans lequel il y a plusieurs anecdotes du pénible et inhumaine incarcération avec lui à l’AND. Hélas, il vient de tirer sa révérence. Pour nous croyants, la mort n’est pas du tout une fin. C’est un début, un matin. On va se revoir auprès du Seigneur.

Que son âme beigne dans la tranquillité.

Moïse Moni Della

Co-fondateur de l’UDPS

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.