Le Direct
Radio

A l’écoute des déplacés, Suminwa palpe la tragédie du Kivu

Elle a réservé sa première visite au Kivu, une région où le pogrome du Rwanda plonge chaque jour de nombreuses familles dans la détresse. La cheffe de l’exécutif démontre son ambition de se pencher prioritairement sur l’épineux problème de la guerre qui ravage l’est congolais. La posture de Judith Suminwa Tuluka donne une première indication que “plus rien ne sera comme avant”.

Par Landry Amisi

La Première ministre, Judith Suminwa Tuluka dans un camp de déplacés de guerre au nord de Goma au Nord-Kivu @Photo Droits tiers.

publié le 29 juin 2024 à 05:37:00

La Première ministre a décidé de palper les réalités du terrain avant d’agir. Bravant les bombardements meurtriers du Rwanda, Suminwa est descendue jeudi au camp de Lushagala, à Mugunga, à environ 10 km de Goma, où elle a délivré un message d’espoir aux déplacés. La cheffe du gouvernement a vécu dans sa chair les dures conditions de vie des sinistrés. Sur le site de Lushagala, Suminwa s’est arrêtée devant des abris de fortune inflammables pour parler à quelques femmes et enfants. Il n’y a pratiquement pas d’école, peu de services de santé et d’équipements sanitaires. De plus, la nourriture et les vêtements manquent. « Je viens vous offrir un message d’espoir », a dit Suminwa aux personnes déplacées, promettant de donner assez de moyens à l’armée pour se battre et vaincre l’ennemi.

Mme Tuluka a été tranchante. “Les déplacés ne seront plus seuls”. Téméraire, elle a tancé Kagame et son régime sanguinaire. « Quand je vois jusqu’aujourd’hui comment ceux qui nous agressent réagissent et commencent à parler, c’est un message. C’est étonnant de voir les gens qui ne parlaient pas, parler aujourd’hui, ce que chez eux aussi maintenant il y a un problème. Nous n’allons pas les lâcher, nous allons continuer sur la même lancée et nous n’allons pas les lâcher ». Discours ferme qui traduit l’état d’esprit de cette dame de fer prête à faire face à l’orage. Désormais, a-t-elle prévenu, le gouvernement se tiendra debout aux côtés de déplacés pour leur apporter soutien, assistance et solutions. Des solutions qui vont les délivrer de l’enfer leur imposé par un voisin impénitent habitué à l’horreur.

La Première ministre, qu’accompagnaient le VPM en charge de l’Intérieur Jacquemain Shabani, le ministre d’Etat en charge du Budget Boji, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya et la ministre des Affaires sociales et actions humanitaires, Nathalie Aziza, assure « qu’il était important de pouvoir fournir une assistance vitale à ces compatriotes qui ont besoin quotidiennement de l’aide humanitaire ». Elle leur a amené notamment des matelas, des vivres et des produits pharmaceutiques. Lors de sa visite guidée au Cimetière de Genocost, à Kibati, territoire de Nyiragongo, où reposent les victimes de l’agression rwandaise, Judith Suminwa, visage grave, a déposé une gerbe de fleurs après s’être recueillie devant les tombes des martyrs de la barbarie rwandaise.

– face-à-face avec les forces vives –

A Goma, la PM a senti la fougue d’un peuple prêt à défendre sa patrie, une jeunesse symbole de la résilience devant n’importe quelle tragédie. Son message a tout aussi mobilisé. “On est avec vous”. Des mots forts qui soulagent une population frustrée, pensant longtemps être abandonnée par la République de Kinshasa. La conviction de Tuluka était lisible. “Sortir ces Congolais dévastés du pétrin”. La Première ministre, Judith Suminwa s’est adressée mercredi soir à un échantillon de représentants des forces vives réunis au gouvernorat du Nord-Kivu à l’issue d’une longue réunion avec le Conseil provincial de sécurité, mettant en avant les problèmes spécifiques des 26 provinces du pays.

«Mon choix de débuter par les provinces de l’Est est justifié par la situation à laquelle celles-ci font face, au-delà des enjeux liés au développement, notamment en matière de sécurité et face aux groupes armés présents dans ces régions depuis 30 ans. Nous disposons du rapport sur la sécurité. J’ai jugé essentiel d’être présente. Car ce que l’on sait est une chose, mais le fait de venir ici et d’échanger avec les personnes confrontées à ces problèmes nous permet d’envisager les solutions de manière différente», a-t-elle ajouté.

La PM s’est donnée le temps d’écouter ses interlocuteurs avant d’envisager les premières solutions sur le plan humanitaire. Diverses composantes des forces vives et représentations ont remis chacune un mémorandum que la cheffe du gouvernement s’est engagée à examiner minutieusement. La PM a mis un accent particulier sur les personnes déplacées en situation de précarité dans son discours, préconisant des solutions durables. « Il est temps d’œuvrer pour que les plaies se cicatrisent de manière pérenne ». Le cœur d’une mère ne supporte pas de voir les enfants être dans la tourmente. Tuluka franchit un cap là où personne ne l’attendait le moins. La PM a visité jeudi en début d’après-midi, l’hôpital militaire régional de Goma, commune de Karisimbi, où sont notamment soignés les militaires blessés de guerre. Elle a apporté une assistance en vivres, produits pharmaceutiques et produits hygiéniques.

Dans la province, la visite de la cheffe du gouvernement a eu un écho audible partout. La société civile a admiré le courage d’une femme prête à affronter le problème à la racine. Jason Kahindo susurre des mots doux à la PM. “Madame, merci pour avoir vécu la réalité, espérons que vous allez vite agir”, dit-il. Pourtant, Mme Tuluka n’est pas à ses premières pérégrinations dans la région. Avant d’être au pouvoir, elle a travaillé dans plusieurs projets pour des organismes internationaux. Des experts diront alors qu’elle est dans son jardin. Donc plus facile pour elle de cerner les problèmes et avancer rapidement des solutions.

– Avant Goma, c’était Bukavu –

Judith Suminwa Tuluka a commencé son périple de l’est par Bukavu, le chef-lieu du Sud-Kivu, une ville, tout aussi animée, qui lui a prêté oreille. Depuis l’aéroport de Kavumu, elle a présidé, en compagnie de la cheffe de la Monusco, Bintou Keita, la cérémonie de la fermeture du bureau de la mission onusienne à Bukavu, centre névralgique de ses opérations au Sud-Kivu. La fermeture est la suite logique du processus du désengagement de la Mission dans cette province, déclenché depuis janvier 2024.

Là encore, la cheffe de l’exécutif a déroulé un message d’espoir. Elle a promis d’apporter des solutions aux problèmes qui minent la province du Sud-Kivu dont l’insécurité, le manque d’infrastructures routières et scolaires, question d’améliorer le social de la population de ce coin du pays. La femme de fer sait convaincre. Elle a mobilisé la population autour de son programme gouvernemental.

Dans plusieurs volets de son projet, il est prévu la construction des routes, des centres de santé et des écoles. Elle compte opérationnaliser ses idées. Déjà aux commandes du programme de 145 territoires, Suminwa avait un tableau de bord pour désenclaver le Congo profond. Les nouvelles fonctions lui donnent davantage des coudées franches pour aller jusqu’au bout. Sur son visage transparaît l’ambition de relever ce pari. Bien que dans un pays en guerre, Tuluka déboule à grands pas avec l’objectif d’offrir le meilleur à une population misérable qui aspire à un changement rapide de son quotidien.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Contrairement à ce que pensent les Congolais, la République démocratique du Congo n’exporte plus de l’énergie électrique. Par contre, elle importe l’électricité notamment de la Zambie et de la République Centrafricaine pour pallier le déficit de la SNEL.


Économie

Douze contrats de sous-traitance ont été signés entre les entrepreneurs congolais et la société Kamoa-Copper, filiale de la grande firme minière internationale Ivanhoé.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.