Le Direct
Radio

20e réunion du PFBC, Bazaiba appelle à la protection des écosystèmes

La République démocratique du Congo a accueilli du 3 au 5 juin 2024, la vingtième réunion des parties du partenariat sur les forêts du bassin du Congo. A la clôture des travaux sur l’avenir du poumon écologique, la ministre congolaise de l’Environnement et développement durable, Eve Bazaiba a appelé tous les partenaires des pays du bassin du Congo au respect des engagements sur la protection des écosystèmes.

Par Rich Ntumba

Eve Bazaiba, ministre de l’Environnement de la RDC appelle à la protection des écosystèmes @Photo Droits tiers.

publié le 6 juin 2024 à 12:50:44

Devant un parterre de participants venus de pays du bassin du Congo et de l’Europe sous la facilitation française et gabonaise, Eve Bazaiba a rappelé aux pays forestiers que le respect de conventions internationales et des engagements doit être des outils de paix et de sécurité humanitaire imposables à tous.

Les intérêts économiques, le besoin du développement, le besoin d’industrialisation et le besoin de lucre, ne devraient pas nuire à la préservation de l’environnement. Il est possible de concilier le besoin économique que représente le pain, et le besoin de l’oxygène pour notre survie. Alors, c’est seulement lorsque nous allons comprendre cette assertion que nous serons en même d’assumer notre rôle naturel du poumon de l’humanité. Nous avons l’obligation de protéger la nature, car, protéger la nature, c’est se protéger soi-même. A tous les partenaires des pays du bassin du Congo, votre responsabilité devra être engagée en vue du respect des engagements financiers souscrits pour limiter la température moyenne de notre planète à 1,5°, et les pays forestiers du bassin du Congo doivent jouer leur part, et cela va de la survie de toute l’humanité, a-t-elle souligné.

Dans son mot de clôture des travaux qui ont duré trois jours, la ministre Bazaiba a précisé qu’à l’aube de la transition énergétique, la mobilisation de financement innovant devrait se focaliser sur le mode de développement économique sobre en carbone qui tient compte des priorités et besoins des populations résilientes.

– La RDC a fait entendre sa voix à la 20e réunion du PFBC –

A la grand-messe climatique qui s’est tenue à Kinshasa, la RDC, l’un des pays du bassin du Congo a fait entendre sa voix en soulevant des questions de financement, mais aussi en sollicitant des alliés pour un partenariat gagnant-gagnant.

D’abord, la RDC a gagné l’espace de l’expression, c’est le plus important. Nous avons parlé face-à-face avec nos partenaires, et nous leur avons dit ce que nous voulions. La RDC gagne aussi par l’unité, parce que le bassin du Congo a parlé un même langage face au partenaire. Il était important que les partenaires sachent que nous ne voulons pas de financement en termes d’aide. Même eux, je crois qu’ils sont fatigués à aider. Donc, nous ne sommes plus dans le système d’aide. Nous voulons un partenariat gagnant-gagnant. Nous sommes déjà en train de gagner. Déjà du fait que le monde sait que la RDC se retrouve au sein du bassin du Congo, et que le bassin du Congo est le deuxième poumon au monde, ça c’est très important, et ça permet de débloquer la situation, s’est dit satisfaite Eve Bazaiba Masudi.

La numéro un de l’Environnement a étalé quelques progrès réalisés par la RDC dans la protection de l’écologie. Elle a souligné que le pays vise à construire son propre centre qui va abriter le système de surveillance forestière. Eve Bazaiba rapporte que grâce au fonds de crédit carbone, la RDC donne également des réponses sur le paiement de services écosystémiques au niveau de communautés locales. Mais aussi, le gouvernement congolais est parvenu à avoir des concessions de forêts communautaires.

Le partenariat pour les forêts du bassin du Congo (PFBC) a été lancé par Colin Powell, ancien secrétaire d’État des États-Unis, lors du Sommet mondial sur le développement durable à Johannesburg en 2002, comme partenariat non-contraignant enregistré auprès de la Commission pour le développement durable des Nations unies. Il regroupe environ 130 partenaires, incluant les pays africains, des bailleurs de fonds et pays donateurs, des organisations internationales, des ONG, des représentants d’institutions de recherche et le secteur privé. Le PFBC travaille en relation étroite avec la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), l’organe régional chargé de l’orientation et de l’harmonisation des politiques forestières et environnementales, dans l’intérêt de promouvoir la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Un groupe de communicateurs de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) vient de décerner un diplôme de mérite au directeur général du Fonds de promotion de l’Industrie, Bertin Mudimu Tshisekedi pour ses performances. La cérémonie s’est déroulée vendredi à Kinshasa au siège de cet établissement public.


Société

La langue russe est la voie de l’amitié, confie un diplomate russe. L’apprentissage de cette langue suscite aujourd’hui de l’intérêt auprès des Congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.