Le Direct
Radio

Tshisekedi-Ambongo, l’accalmie après la clarification

L’image a fait le tour du monde : la poignée de main entre Ambongo et Tshisekedi symbolise le dégel. Le geste traduit surtout l’humilité du prélat catholique qui a voulu rencontrer le chef de l’État afin de dissiper les malentendus liés à ses récents propos mal interprétés sur la gestion sécuritaire dans l’est du pays. “Le pasteur a montré un bel exemple. Il a calmé le jeu, grandeur d’âme”, lâche un activiste des droits de l’homme.

Par Patrick Mputu

La poignée de main entre le président Tshisekedi et le cardinal Ambongo lors d’une rencontre jeudi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa @Photo Droits tiers.

publié le 17 mai 2024 à 09:45:45

L’archevêque métropolitain de Kinshasa a sollicité cette audience en raison des tumultes récents sur les réseaux sociaux. L’entretien a duré près de deux heures. Le chargé d’affaires de la Nonciature apostolique, Mgr Andriy Yevchuk, a assisté à cet échange qui a permis de calmer la tempête.

A l’issue des discussions, le cardinal Fridolin Ambongo a exprimé sa satisfaction et sa gratitude envers le président de la République. “Dans les tumultes qu’on a entendus sur les réseaux sociaux ces derniers temps, j’avais souhaité rencontrer le chef de l’État. Il m’a donné cette opportunité de le rencontrer aujourd’hui en tant que responsable du pays. (…) Cela a été un moment de clarification. Là où les hommes se parlent, les choses sont claires. C’est avec un sentiment de grande satisfaction et de gratitude vis-à-vis de lui que je sors de ce bureau”, a-t-il déclaré.

Reconnu très critique du régime, le prélat a précisé que la rencontre avait permis de dissiper les malentendus, preuve que la communication directe avait été essentielle pour clarifier les sujets de discorde. “Pour moi, normalement, il n’y a plus de problème. Il y a eu plus de malentendus que de vrais problèmes”. C’était nécessaire qu’on se rencontre pour faire la lumière sur tous ces sujets qui avaient peut-être créés des malaises. Et maintenant qu’on se parle tout devient clair, a-t-il commenté.

Le président Tshisekedi et le cardinal Ambongo ont montré qu’au-delà de divergences apparentes, le respect mutuel et la volonté de comprendre les préoccupations de chacun peuvent mener à une harmonie constructive. “Dans un contexte où les réseaux sociaux amplifient souvent les tensions et les incompréhensions, cette rencontre est bel un exemple de la manière dont les leaders peuvent utiliser la discussion directe pour restaurer la confiance et promouvoir l’unité nationale”, a laissé entendre à Ouragan, Guy-Roger Kingenzi, membre de la commission Justice et Paix de l’Église catholique.

Fin avril, une vive agitation avait secoué la toile. Un document attribué au procureur général de la Cour de cassation ordonnait l’ouverture d’une information judiciaire contre le cardinal Ambongo. Il était reproché au pasteur la propagation des faux bruits, l’incitation à la révolte et attentats contre les vies humaines dans ses homélies.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.