Le Direct
Radio

Minerais du sang : l’UE assure Kinshasa de travailler pour la traçabilité

La délégation de l’Union européenne en République démocratique du Congo est à la manœuvre pour qu’un protocole d’accord sur les minéraux conclue en février entre l’UE et le Rwanda, qui a provoqué la colère des autorités congolaises, “tourne en faveur” de la RDC, a assuré jeudi l’ambassadeur de l’UE à Kinshasa.

Le président français Emmanuel Macron (à droite) et le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi s’adressent à une conférence de presse après leur déjeuner de travail à l’Elysée à Paris le 30 avril 2024 @Photo de Christophe Ena / POOL / AFP.

publié le 9 mai 2024 à 21:03:59

Peu après sa signature, le président congolais Félix Tshisekedi avait qualifié d’“ignominie” ce “protocole d’accord sur les chaînes de valeur durable pour les matières premières” conclu entre Bruxelles et Kigali, alors qu’une rébellion (le M23), soutenu par le Rwanda, est à l’offensive depuis plus de deux ans dans l’est de la RDC.

Kinshasa accuse le Rwanda de piller les ressources, minières notamment, de la région et a considéré ce protocole d’entente comme une forme de complicité de l’UE avec “l’agresseur” rwandais.

A l’occasion de la journée de l’Europe, célébrée le 9 mai, l’ambassadeur de l’UE en RDC, Nicolas Berlanga Martinez, a reconnu devant la presse que l’UE “aurait dû expliquer davantage” ou faire preuve de “plus de sensibilité” dans ce dossier, qui “a eu un effet sur la perception des Congolais vis-à-vis” de l’Europe.

Mais, a-t-il poursuivi, “nous travaillons avec le gouvernement congolais pour que ce protocole d’entente avec le Rwanda, qui se focalise sur la transparence et la traçabilité des minerais, tourne en faveur du Congo”, notamment par la reconnaissance que “les systèmes de certification des minéraux ont beaucoup de faiblesses”.

Parce que le premier pays qui doit bénéficier d’une meilleure transparence dans le marché des minéraux, c’est le Congo, qui est à l’origine de la plupart de ces minéraux, a insisté le diplomate.

L’ambassadeur a rappelé qu’avant le protocole avec le Rwanda, l’UE avait signé avec la RDC, fin octobre dernier, un “partenariat sur les chaînes de valeur durable des matières premières critiques et stratégiques”. Ce document prévoyait l’élaboration dans les six mois d’une “feuille de route” pour définir les actions concrètes à mener.

M. Berlanga Martinez a dit attendre “avec impatience la formation du nouveau gouvernement” qui, plus de quatre mois après les élections de décembre ayant vu la réélection de Félix Tshisekedi, n’est pas encore constitué. Sur ce dossier de la transparence dans le secteur des mines comme sur d’autres, “nous sommes prêts à travailler” avec la RDC, a assuré l’ambassadeur.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.