Le Direct
Radio

HUAWEI accordera des marchés aux sous-traitants congolais recommandés par l’ARSP

Le contrôle effectué par l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) dans les entreprises continue à produire des effets positifs dans différents secteurs d’activité.

Par Alexis Emba

Le président de l’ARSP, Miguel Kashal et le responsable de la société de télécommunications HUAWEI – RDC @Photo Droits tiers.

publié le 17 mai 2024 à 09:41:44

Le cas du secteur des télécommunications où l’entreprise HUAWEI après concertation avec le directeur général de l’ARSP, Miguel Kashal Katemb, accepte de donner les opportunités de marchés aux entreprises éligibles sur recommandation de l’ARSP. Il s’agit d’une énorme avancée dans le cadre de la promotion de la vraie classe moyenne congolaise conformément à la vision du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi.

Je crois qu’avec un échange technique avec l’équipe de l’ARSP d’une manière très efficace, nous aurons bientôt des bonnes conclusions afin de nous conformer à la loi sur la sous-traitance dans le pays, a déclaré le responsable de la société HUAWEI, à l’issue de l’audience lui accordée par le patron de l’ARSP.

Cet acquis intervient après l’expiration du moratoire donné aux entreprises pour se conformer aux règles applicables à la sous-traitance. « Déjà, il y a eu un moratoire de 60 jours depuis l’année passée dans les télécommunications qu’on avait donné à toutes les sociétés sous-traitantes non éligibles pour pouvoir se conformer, et c’était la toute première décision, après la campagne de vulgarisation sur la loi relative à la sous-traitance. Aujourd’hui, on est plus à 60 jours, nous allons vers 10 mois . Ce qui fait que les sociétés qui ne se sont pas conformées à la loi sur la sous-traitance, tous leurs contrats seront nuls, sans condition et avec effet immédiat car le délai est largement dépassé », a prévenu Kashal.

Le gendarme de la sous-traitance a prévenu que le dépassement du délai donné sans se mettre en règle avec la loi prouve que ces opérateurs économiques « ne veulent pas travailler en partenariat avec les Congolais. Ceux-là qui ne veulent pas développer la chaîne de valeur, je pense qu’il n’y a pas des lois sans mesures contraignantes, nous allons les contraindre à se mettre en ordre et nous appliquerons l’article 28 qui nous donne le pouvoir de sanctionner. Et je crois que cela va servir d’exemple aux autres », a conclu le numéro un de l’ARSP.

Depuis le mois d’avril, l’ARSP a démarré avec sa politique de recommandation des sous-traitants éligibles aux entreprises principales afin d’exécuter différents marchés.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.