Le Direct
Radio

Drame de Mugunga, la RDC enterre ses morts

Une onde de tristesse a enveloppé le mémorial de Kibati, à proximité de Goma, alors que les familles et les dignitaires se sont réunis pour rendre hommage aux 35 victimes des bombardements de l’armée rwandaise. Les 35 morts ont été inhumés mercredi avec respect et dignité.

Par Patrick Mputu

publié le 15 mai 2024 à 23:30:00

Les tombes, marquées de simples croix, traduisent l’émoi suscité par cette perte inconsolable. Les larmes mêlées de douleur et de résilience ont coulé alors que les proches se sont recueillis pour honorer la mémoire de leurs bien-aimés. Des cercueils blancs couverts du drapeau national, renfermant les corps sans vie, ont été disposés sous des catafalques dressés sur le lieu des funérailles.

Sous un ciel lourd de chagrin, les obsèques se sont déroulées à l’esplanade du stade de l’unité, où des officiels, dont le ministre des Droits humains, Albert-Fabrice Puela, représentant personnel du chef de l’État, ses collègues de la Communication et médias, Patrick Muyaya et des Affaires sociales, Modeste Mutinga ont compati et exprimé leur solidarité aux familles endeuillées.

Le ministre Puela a annoncé que l’État congolais va traduire en justice les auteurs des bombardements du camp de déplacés de Mugunga. “La RDC condamne cette nouvelle attaque du Rwanda et va utiliser toutes les voies du droit pour que les auteurs de ces crimes internationaux imprescriptibles soient poursuivis par nos tribunaux et par des juridictions internationales au regard des preuves matérielles en notre possession”, a-t-il indiqué.

D’après le membre de l’exécutif, ces poursuites judiciaires s’effectueront dans le cadre de l’implémentation du processus de la justice transitionnelle afin de redonner espoir aux victimes abandonnées, stigmatisées et violentées.

Aussi, il a rassuré que ces crimes de guerre ont tous été documentés avant de pointer clairement du doigt le Rwanda. “Le complot ourdi contre notre pays a plusieurs ramifications et seule notre détermination à bouter l’ennemi hors du territoire national avec nos vaillants militaires, nous fera respecter”.

“Trop c’est trop”, a fulminé, de son côté, Modeste Mutinga, le ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et Solidarité nationale. “Ça doit cesser et ça va cesser. Le président de la République ne ménage aucun effort pour que la paix revienne dans cette partie de la République […]Que ce deuil réveille en nous une dynamique de solidarité nationale. Soyez rassurés que vous n’êtes pas seuls. Il est clair que la barbarie et les actes criminels perpétrés par Paul Kagame ne resteront pas impunis[…]”, a-t-il martelé.

Durant la cérémonie, des messages de dénonciation des massacres des déplacés et d’appel pour la justice face aux crimes perpétrés ont été récités aux alentours du site. Les activistes brandissaient des banderoles, calicots et pancartes hostiles au régime de Kigali.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.