Le Direct
Radio

Au Brésil, le puissant secteur agricole va payer le prix d’inondations historiques

Champs et machines sous les eaux, routes coupées, élevages et entrepôts inaccessibles… Les pluies torrentielles qui ont frappé le sud du Brésil vont coûter cher au secteur agricole, moteur de l’économie locale et nationale, déjà éprouvé par des événements climatiques extrêmes .

Des gens marchent le long d’une rue inondée d’Eldorado do Sul, Rio Grande do Sul, Brésil, le 9 mai 2024. Les équipes ont couru contre la montre jeudi pour fournir de l’aide aux communautés touchées par les inondations dans le sud du Brésil avant l’arrivée de nouvelles tempêtes qui devraient frapper le région encore. Quelque 400 municipalités ont été touchées par la pire calamité naturelle jamais connue dans l’État du Rio Grande do Sul, avec au moins 107 morts et des centaines de blessés @Photo d’Anselmo CUNHA / AFP.

publié le 10 mai 2024 à 05:01:39

Géant agricole, le Brésil a notamment assisté sa puissance sur le soja, dont il est premier producteur et exportateur mondial. Or, l’Etat du Rio Grande do Sul, frappé depuis la semaine dernière par ces inondations historiques, est l’une des grandes régions brésiliennes productrices de cet oléagineux essentiel à l’élevage.

Le Rio Grande do Sul tablait cette année sur une récolte record supérieure à 22 millions de tonnes de soja, mais les intempéries pourraient affecter jusqu’à cinq millions de tonnes de graines, dit à l’AFP Luiz Fernando Gutierrez, analyste au cabinet Safras et Marché.

Avant les pluies, “un quart des champs de soja restaient à récolter”, “une partie des cultures va pourrir et être perdue, l’autre aura des rendements plus faibles que prévu”, prévient-il. “Des zones de stockage ont aussi probablement été affectées”.

Si le Brésil peut espérer maintenir cette saison son rang mondial pour le soja, les inondations devraient réduire ses résultats. Une performance déjà prévue à la baisse par rapport à 2023 en raison de fortes pluies précédentes dans le Sud, mais aussi d’une sécheresse dans le Centre-Ouest au tournant de l’année.

Incontournable dans l’assiette des Brésiliens, le riz inquiète aussi. Le Rio Grande do Sul en est de loin la première région productrice du pays, avec 6,9 millions de tonnes produites l’an dernier.

Environ 15 % des cultures restaient à récolter avant la catastrophe, selon l’Institut régional d’assistance technique et de vulgarisation rurale (Emater).

Pour parer à tout manque mais aussi lutter contre la spéculation sur les prix, Brasilia a d’ores et a déjà annoncé l’importation de riz étranger.

– “Jamais vu” –

Depuis sa maison perchée sur une colline de Nova Santa Rita, dans la région de la métropole Porto Alegre, Nilvo Bosa, président d’une coopérative de petits paysans, observe, impuissant, l’étendue des dégâts.

“Nous n’avons aucun moyen d’accéder à nos champs, qui sont sous quatre ou cinq mètres d’eau”, se désole-t-il. “Dans l’espace d’un an, nous avons subi une sécheresse et trois inondations, dont celle-ci, qui a atteint un niveau jamais vu”.

Le Rio Grande do Sul subit également des perturbations dans ses usines de transformation de viande. Sur les dix sites touchés, la plupart ont repris en partie ou totalement leurs activités mais deux restent paralysés, a annoncé l’Association brésilienne de protéine animale.

La région est responsable de 11% de la production brésilienne de viande de poulet et de près de 20% de celle de viande porcine, des denrées dont le Brésil est premier et quatrième exportateur mondial.

“Pour rétablir le secteur (agricole), nous avons besoin d’un fonds de garantie soutenu par le gouvernement”, presse Gedeao Pereira, président de la Fédération agricole régionale.

Selon les experts, ces pluies torrentielles, tout comme les autres événements climatiques extrêmes qui se sont enchaînés ces derniers mois au Brésil, sont liées au réchauffement climatique, à quoi s’ajoute depuis l’an dernier l’impact du phénomène météorologique naturel El Niño .

Pour l’ingénieur agricole Eduardo Assad, le Brésil va “commencer à assister à de fortes pertes de récoltes” et sa production pourrait être “menacée” si le secteur ne prend pas les mesures nécessaires, passant par une meilleure protection du sol et de la biodiversité.

Selon le rapport publié l’an dernier par MapBiomas, consortium d’ONG et d’universités brésiliennes, les activités agricoles étaient le principal vecteur de la déforestation au Brésil en 2022, à hauteur de 95,7%.

Le gouvernement du président Luiz Inacio Lula da Silva peut se targuer d’avoir fait baisser drastiquement l’an dernier la déforestation en Amazonie, plus la grande forêt tropicale de la planète qui joue un rôle vital contre le climatique via l’absorption des changements d’émissions. carbone.

Au-delà, il s’agit de rendre le modèle agricole brésilien plus durable et de développer des techniques d’adaptation au réchauffement.

“Nous avons beaucoup investi dans les systèmes d’intégration culture-élevage-forêt, la récupération des pâturages dégradés, l’utilisation de bio-intrants, la culture sans labour”, explique Paula Packer, une responsable de l’agence publique de recherche. agronomique (Embrapa).

“Mais le secteur est très conservateur et il reste encore beaucoup à faire”.

Par Morgann JEZEQUEL/Afp

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.