Le Direct
Radio

Togo : l’opposition maintient ses manifestations malgré l’interdiction des autorités

Plusieurs partis de l’opposition togolaise ont appelé jeudi la population à participer “massivement” aux manifestations prévues vendredi et samedi à Lomé pour manifester contre la nouvelle Constitution malgré l’interdiction des autorités.

Par AFP

publié le 11 avril 2024 à 17:37:00

Des poids lourds de l’opposition et un groupe de la société civile ont appelé les Togolais lors d’une conférence de presse à “assister massivement aux manifestations des 12 et 13 avril pour dire non à la Constitution frelatée que le régime et ses acolytes cherchent à leur imposer”.

Le ministre de l’Administration territoriale Hodabalo Awaté a interdit ces manifestations pour non-respect du délai de déclaration et du choix d’un itinéraire qui “viole clairement” les textes.

De son côté, le gouvernement a affirmé dans un communiqué publié mardi soir que les organisateurs projettent d’étendre les manifestations “dans toutes les villes en élogieux les élèves et de s’attaquer automatiquement aux domiciles des députés préalablement ciblés”.

“Faux et ubuesque”, a rétorqué Paul Dodji Apévon, président des Forces Démocratiques pour la République (FDR)

Ce sont des manœuvres pour nous intimider et étouffer la marche. Nous avons informé les populations légalement, il n’y a plus de raison qu’on nous dise qu’on ne peut pas manifester demain et vendredi, at-il dit.

“Nous devons nous battre, parce que nous sommes en face d’un coup de force perpétré par quelqu’un dont le seul objectif est de demeurer éternellement au pouvoir”, a soutenu Jean Pierre Fabre, président de l’Alliance Nationale pour le Changement. (ANC).

Au Togo, les manifestations de rues sont interdites depuis 2022, après une attaque au grand marché de Lomé au cours de laquelle un gendarme a été tué.

Le Togo a reprogrammé la tenue des élections législatives au 29 avril, après leur rapport dans le contexte de l’adoption d’une nouvelle Constitution fin mars.

Le scrutin devait avoir lieu le 20 avril, mais le gouvernement togolais les avait rapportés pour mener des consultations sur la nouvelle Constitution, considérée par plusieurs partis d’opposition comme une manœuvre pour maintenir le président Faure Gnassingbé au pouvoir plus longtemps.

Les dirigeants de l’opposition n’entendent pas boycotter ces élections, comme ils l’ont fait en 2018 pour dénoncer des “irrégularités” dans le recensement électoral.

Le président Gnassingbé est au pouvoir depuis 2005. Il a succédé à son père qui avait passé près de 38 ans à la tête du Togo après un coup d’Etat.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’Inspection générale des finances a été conviée à la 8e édition du forum Géoscience qui a eu lieu le jeudi 16 mai 2024 à l’université de Kinshasa. A cette occasion, l’inspecteur général des finances, chef de brigade des marchés publics, Gabriel Kabanangi, représentant le numéro un de l’IGF- Jules Alingete, a sensibilisé les étudiants de l’université de Kinshasa sur le travail abattu par le service de contrôle supérieur enraciner la bonne gouvernance au pays.


Politique

“Il n’y a pas d’opportunité pour réviser ou changer la Constitution. Le problème des Congolais n’est point dans le tripatouillage de la loi fondamentale. Le pouvoir doit cesser avec ses velléités”, a rappelé le président de l’ECIDE, Martin Fayulu, lors du lancement mercredi à Kinshasa, de “la campagne pour la défense de la Constitution”.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,775.00 CDF
1 Euro2,992.28 CDF
1 Yuan383.56 CDF
1 FCFA4,13665 CDF

Appel d'offres

Acquisition de 26 Motos Tout terrain destinées aux Coordinations Provinciales du PADRIR


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.