Le Direct
Radio

Lutte contre le Mpox, 12 États africains se réarment

Douze États africains parmi lesquels la RDC s’accordent à promouvoir l’approche dite “Une seule santé”, mais aussi des mécanismes de réponse inclusifs centrés sur la communauté pour combattre efficacement la maladie de Mpox ou variole simienne (anciennement appelée Monkeypox ou variole du singe). Les ministres des pays signataires se sont engagés samedi 13 avril 2024 à éradiquer l’épidémie, à l’issue de la réunion régionale d’urgence de haut niveau tenue du 11 au 13 avril 2024, à Kinshasa.

Par Lydie Matadi

Le ministre congolais de la Santé publique, hygiène et prévention, Roger Kamba entouré des représentants des partenaires à la clôture de la réunion régionale de haut niveau sur la réponse à la maladie de mpox. @Photo Droits tiers.

publié le 16 avril 2024 à 04:30:00

Dans leur communiqué final, les participants ont d’abord exprimé leurs préoccupations sur la persistance depuis plusieurs années de l’épidémie dans plusieurs pays d’Afrique centrale et de l’ouest avec risque de propagation dans le monde. Voilà pourquoi ils ont ensuite décidé de se rassembler pour organiser la riposte contre le Mpox. Il s’agit notamment de renforcer la collaboration entre leurs pays respectifs, d’échanger les informations et les expertises sur cette maladie afin de maximiser la réponse.

Pour concrétiser cet engagement, il a été suggéré de mettre en place un groupe de travail africain pour la coordination entre les États membres affectés ou à risque de l’épidémie de Mpox. La commission de l’Union africaine, l’OMS et Africa CDC ont été invitées à faciliter la mise en place de cette structure.

La maladie de Mpox ou variole simienne, est apparue pour la première fois chez un être humain en 1970 en RDC. Elle sévit actuellement dans 12 pays africains qui ont, d’ailleurs, pris part à cette grande réunion, à savoir ; la RDC, l’Angola, le Bénin, le Burundi, Cameroun, le Congo-Brazza, le Gabon, le Ghana, le Libéria, le Nigéria, l’Ouganda et la République centrafricaine.

Selon l’OMS, 4500 cas de Mpox sont déjà enregistrés en Afrique depuis le début de l’année. En RDC, les enfants de moins de 15 ans constituent la tranche d’âge la plus touchée. À ce jour, il n’existe pas à proprement parler un médicament pour contrer cette maladie. L’engagement des pays touchés signe un nouveau départ dans la réponse contre le Mpox, notamment la prise en charge, la prévention, la détection (laboratoire) et la communication.

Les assises de trois jours ont été organisées avec l’appui des partenaires techniques et financiers du ministère de la Santé publique, hygiène et prévention dont l’UNICEF, l’OMS et Africa CDC sous le thème, “Unir nos efforts pour contrer l’impact de Mpox en Afrique”.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.