Le Direct
Radio

Le “niet ferme” de Kinshasa à Starlink d’Elon Musk

Toute connexion au réseau Starlink, vente ou utilisation des équipements de la société du milliardaire américain, Elon Musk, qui s’affiche de manière ostentatoire pro-Kagame, est passible des sanctions en RDC, avertit l’Arptc. Kinshasa pourrait imiter Conakry (Guinée) qui punit d’une peine d’emprisonnement allant d’un an à cinq ans et d’une lourde amende de plus de 100 000 dollars, toute personne, physique ou morale, qui installe ou exploite le réseau d’Elon Musk.

Par Pold Levi Maweja

Elon Musk, patron de Starlink dont les services sont interdits en RDC @Photo Droits tiers.

publié le 5 avril 2024 à 04:10:00

Dans un communiqué daté du 15 mars 2024, l’Autorité de régulation des postes et des télécommunications au Congo précise que “Starlink n’a obtenu aucun titre d’exploitation pouvant lui permettre de fournir ses services d’accès à internet ou tout autre service en RDC”. Et l’Arptc de poursuivre, “cela est de même pour les équipements de l’entreprise précitée qui n’ont pas encore fait l’objet d’homologation pour leur utilisation sur le territoire national”.

Starlink est un fournisseur d’accès à internet par satellite de la société SpaceX qui s’appuie sur une constellation de satellites comportant des milliers de satellites de télécommunications placés sur une orbite terrestre basse. Starlink est le premier fournisseur d’internet par satellite à choisir cette orbite plutôt que l’orbite géostationnaire, car elle permet de diminuer la latence (le temps de réponse) en la faisant passer de 600 ms à environ 20 ms. La constellation est en cours de déploiement depuis 2019 et repose sur environ 4 700 satellites opérationnels mi-décembre 2023.

Fin 2023, Starlink compte environ deux millions de clients dans une cinquantaine de pays, dont la France, qui ont autorisé la société à utiliser les fréquences nécessaires au système. Mais d’où vient alors, que la RDC ferme ses portes à Elon Musk ? Des sources bien informées rapportent que, pour les autorités de Kinshasa, le milliardaire américain a saboté la RDC en préférant s’implanter après le Nigeria, au Rwanda où Starlink a déployé le service internet par satellite qui servirait notamment à des fins militaires. Un an après, Starlink se rend à l’évidence que la RDC est le plus grand marché où ses affaires seraient rentables à court terme. Mais l’Artpc coiffée par la présidence de la République oppose un niet ferme à Musk : la dignité d’un peuple, l’honneur d’un pays ne sont guère négociables même à coup des milliards de dollars.

Par ailleurs, la RDC développe une alternative locale au réseau de Starlink. Le Data center niveau Tier 3 sera opérationnel à Kinshasa, courant juillet 2024 sauf imprévu. La classification Tier 3 est, en effet, attribuée aux data centers disposant de multiples circuits d’alimentation électrique et de systèmes de refroidissement, avec une disponibilité de 99,982 % et une interruption maximale de 1,6 heure par an. Cette classification assure également une redondance des équipements pour garantir la continuité des services en cas de panne, une norme adoptée par des géants de l’internet tels qu’Amazon, Microsoft et IBM pour assurer la fiabilité de leurs services.

Selon Dominique Migisha, coordonnateur de l’Agence pour le développement du numérique (ADN), ce projet s’inscrit dans la politique du président Félix Tshisekedi visant à attirer les investissements au pays et à promouvoir la souveraineté numérique en permettant le stockage local des données et le renforcement de l’infrastructure numérique.

« Le chef de l’État a fait du numérique un pilier de sa politique publique. On veut aller vers une économie numérique […] et pour y arriver, nous avons besoin d’infrastructures qui répondent aux standards internationaux pour pouvoir stocker les données. C’est exactement ce qu’est en train de construire le partenaire Raxio », a-t-il conclu.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.