Le Direct
Radio

Cyberdéfense, J-C Bukasa a-t-il les moyens de sa politique ?

D’où vient que l’Agence de développement et de promotion du projet Grand Inga (ADPI) dispose de frais secrets de recherche de 49.242 dollars ? Et que le Conseil national de cyberdéfense (CNC) n’en dispose pas! Le ministre d’État en charge du Budget, Aimé Boji Sangara Bamanyirwe précise pourtant, dans sa circulaire relative à l’exécution de la loi des Finances pour l’exercice 2024, que “les frais secrets de recherche ne peuvent être sollicités que par les services civils et militaires, de sécurité et de justice qui exercent une activité de renseignements et d’intelligence”.

Par Pold Levi Maweja

Jean Claude Bukasa, coordonnateur du Conseil national de cyberdéfense (CNC) @Photo Droits tiers.

publié le 12 avril 2024 à 01:56:00

À défaut d’un collectif budgétaire, la Première ministre, Judith Sumimwa Tuluka, devrait s’employer à rationaliser les dépenses publiques. Et par ricochet, à revoir à la hausse la dotation du CNC au regard des enjeux cybersécuritaires dans la région. Le siège de l’Union africaine a subi une impétueuse cyberattaque au lendemain de l’élaboration d’un rapport sur le soutien du Rwanda au M23. Plus de 200 machines endommagées!

La transformation numérique de l’Afrique, dont le Rwanda est à l’avant-garde, nécessite une cybersécurité robuste comme tremplin, a déclaré Neelam Sandhu, chief elite customer officer, chief marketing officer, head of sustainability à la firme BlackBerry. Sa firme, a-t-il poursuivi, en marge Cybertech Afrique, organisé, l’an dernier, à Kigali, s’impose comme leader mondial de la cybersécurité et pionnier de la cybersécurité basée sur l’intelligence artificielle (IA).

D’après Paula Ingabire, ministre rwandais des TIC et de l’Innovation, Paul Kagame a propulsé le Rwanda dans le cercle restreint des pays les plus innovants dans l’écosystème de la transformation numérique et de la cybersécurité de la région. Ses politiques numériques tournées vers l’avenir comprennent une politique nationale sur l’IA, élaborée par le ministère des TIC. Kigali, ce n’est plus un secret, dispose du puissant logiciel espion israélien, Pegasus, qui peut pénétrer, sans le moindre soupçon, un lap-top ou un portable dernier cri.

Début 2023, alors qu’à la suite des Nations unies, l’Union africaine avait manifesté une certaine désapprobation face au soutien rwandais aux rebelles du M23, une violente cyberattaque a soudainement désarçonné l’UA, selon une note interne rédigée par Monique Nsanzabaganwa, vice-présidente de la Commission de l’Union africaine, la “cyberattaque massive” a commencé le 3 mars 2023, a-t-elle écrit, selon le quotidien éthiopien The Reporter. A en croire la note de la vice-présidente de l’UA, l’attaque a été perpétrée contre le centre de données de l’organisation rendant les services et les applications indisponibles. Plus de 200 appareils corrompus ont été découverts.

– RDC, cyberdéfense en chiffres –

Depuis le 21 août 2023, un service dénommé Conseil national de cyberdéfense (CNC) est, en effet, opérationnel à la présidence de la République. Ce service a pour principale mission la coordination de tous les services en rapport avec la cyberdéfense et le cyber-renseignement. Le CNC devrait aussi prévenir les menaces et assurer la disponibilité, la confidentialité et l’intégrité du cyberespace congolais. L’organe est dirigé par l’ancien conseiller spécial de Félix Tshisekedi en matière de sécurité, Jean-Claude Bukasa. Il en est le coordonnateur et est secondé par deux assistants principaux à savoir Liongo Momanza Jean Julien, assistant principal chargé de cyber renseignement et de Kyenge Malaika Nathalie, assistante principale chargée de cyberdéfense.

Le Conseil national de cyberdéfense est doté d’une autonomie administrative et financière. Son budget 2024, selon les données disponibles au ministère d’État en charge du Budget, n’est que de 34 750 000 000 FC, soit un peu plus de 13,9 millions de dollars au taux budgétaire de 2518,3FC/$. Ces prévisions des crédits se répartissent comme suit, 21 000 000 000 FC soit 8 338 958,82 dollars pour l’acquisition des matériels informatiques, CNC 13 000 000 000 FC soit 5 162 212,60 dollars pour des dépenses inhérentes aux interventions économiques, sociales, scientifiques et culturelles, 1 000 000 000 FC soit 397 093,28 dollars pour les primes et indemnités permanentes pour le personnel politique chiffré à 10. Mais il est aussi prévu 750 000 000 FC soit 297 819,96 dollars des primes, gratifications et indemnités non permanentes, des fournitures et petits matériels, titres de voyage à l’intérieur, titres de voyage à l’extérieur et frais de mission à l’intérieur.

Deux mois avant la mise en place du CNC, la RDC avait rendu public, en juin 2023, les principaux axes de sa Stratégie nationale de cybersécurité élaborée, sous la conduite de la Commission technique pour la cybersécurité (CTC), mise en place par le cabinet du chef de l’État et composée de 32 experts interministériels, consultants et acteurs des nouvelles technologies. La Stratégie nationale de cybersécurité de la RDC est basée sur sept axes stratégiques clés à savoir gouvernance et sécurisation des opérateurs d’infrastructures critiques, protection des données et de l’information, sensibilisation, développement des capacités et des compétences construction de la confiance numérique.

Autres axes, législation et réglementation, gestion des risques et des crises, l’amélioration de la coopération sous-régionale, régionale et internationale. Mais dans la pratique, comment la RDC peut-elle transformer tout ce chapelet d’assurances cybersécuritaires en actes? Notons qu’à la vice-Primature de la Défense nationale, il y a toute une direction de l’informatique dont les frais de fonctionnement pour l’exercice 2024, selon les chiffres obtenus au Budget, s’établissent à 658,5 millions de FC, soit plus de 260 000 dollars, dont près de 93,2 millions FC pour la communication et la télécommunication, 58,9 millions de FC pour la location satellite, 151 710 252 FC de réparation de matériels et équipements. Dans ce contexte difficile où le pays fait face à l’agression, le service de Bukasa doit être suffisamment doté de moyens colossaux pour répondre à l’ambition du grand Congo dans un secteur hyper sensible.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Afin de vulgariser la langue, la culture et la littérature russes, l’ambassadeur de la Fédération de Russie au Congo-Kinshasa a lancé jeudi la semaine de la langue russe à l’université libre de Kinshasa (ULK) en présence de l’équipe dirigeante de cette alma mater.


Humanitaire

Le Collectif “SOS RD Congo pour Goma 2024” a récemment lancé une collecte de dons en nature et financiers pour venir en aide aux déplacés situés dans la périphérie de Goma. La première phase qui a pris fin le 7 avril, a permis de rassembler une quantité considérable de vêtements, chaussures, médicaments et de denrées alimentaires.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,780.00 CDF
1 Euro3,021.86 CDF
1 Yuan384.38 CDF
1 FCFA4,13665 CDF

Appel d'offres

Acquisition de 13 véhicules pour la Coordination de l’UC-PIF et ses Antennes Provinciales


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.