Le Direct
Radio

Un condamné exécuté en Géorgie, la première depuis 2020 dans cet État américain

L’État américain de Géorgie a procédé mercredi à sa première exécution depuis 2020, celle d’un Américain condamné en 1996 à la peine capitale pour avoir enlevé, violé puis tué son ex-compagne.

publié le 21 mars 2024 à 07:35:00

Willie James Pye, 59 ans, a été exécuté mercredi à 23H03 locales (03H03 GMT jeudi) par injection létale dans un établissement pénitentiaire de Jackson, au sud-est d’Atlanta, capitale de cet Etat du sud-est du pays.

M. Pye n’a fait aucune déclaration avant sa mort mais a consenti à une dernière prière, a indiqué l’administration pénitentiaire de Géorgie dans un communiqué.

Il s’agit de la troisième exécution depuis le début de l’année aux Etats-Unis, outre celle annulée in extremis le 28 février dans l’Idaho (nord-ouest), faute d’avoir pu administrer au condamné la solution mortelle dans le délai légal.

Willie James Pye a été reconnu coupable du meurtre en 1993 d’Alicia Yarbrough, une femme avec laquelle il avait eu une relation épisodique et qu’il avait enlevée puis violée avec deux complices, dont un adolescent de 15 ans.

Sa condamnation à mort avait été annulée par une cour d’appel en 2021 au motif que son avocat commis d’office avait mal assuré sa défense en n’invoquant ni ses signes de handicap mental ni la pauvreté et la maltraitance subie dans son enfance. Mais cette phrase a été rétablie en 2022.

Dans leur demande de commutation de peine, rejetée mardi par la commission des grâces de l’Etat, les actuels avocats de Willie James Pye, un Afro-Américain, qualifient son procès de “vestige choquant du passé dans lequel un avocat commis d’office raciste et surchargé, Johnny Mostiler, a de fait abandonné son poste”.

Sous contrat avec le comté de Spalding pour représenter l’ensemble des accusés nécessitantux, en plus de son cabinet privé, Johnny Mostiler, décédé depuis, s’occupait de centaines de dossiers par an, bâclant systématiquement la défense de ses clients, selon les avocats. du condamné.

Dans son rapport annuel en décembre, l’observatoire spécialisé Death Penalty Information Center estime que la plupart des prisonniers exécutés en 2023 aux Etats-Unis “ne seraient probablement pas condamnés à mort aujourd’hui” en raison de la prise en compte de leurs problèmes. de santé mentale et de leurs traumatismes, ou encore de changements législatifs.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Grâce au protocole d’accord signé entre l’Agence pour le développement et la promotion du projet grand Inga (ADPI-RDC) et la société natural oilfield service limited (NOFLS), il sera construit, dans les mois à venir, un barrage d’une capacité minimale de 7000 MW sur un potentiel de 42000 MW.


Nation

Une fausse alerte a été lancée cette semaine contre Barnabé Muakadi Muamba, le DG de la Direction générale des impôts autour d’un prétendu déguerpissement irrégulier des occupants de l’immeuble Avé Maria situé dans la commune de la Gombe.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,780.00 CDF
1 Euro3,021.86 CDF
1 Yuan384.38 CDF
1 FCFA4,13665 CDF

Appel d'offres

Acquisition de 13 véhicules pour la Coordination de l’UC-PIF et ses Antennes Provinciales


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.