Le Direct
Radio

“Suki ya maboko”, coiffure intemporelle de la mode africaine

“Elle nous relie à nos racines tout en nous permettant d’afficher notre beauté naturelle”, témoigne Aïcha, cliente régulière d’un salon de coiffure à la Cité verte, commune de Selembao. Le “Suki ya maboko” fait partie des styles qui ont résisté à l’épreuve du temps. “Dans la mode, certains styles transcendent les générations et continuent de charmer”, affirme à Ouragan Esther, coiffeuse depuis plus d’une décennie.

Par Patrick Mputu

La coiffure est un élément essentiel de l’art de séduire et de paraître, un moyen puissant pour les femmes de se sentir bien dans leur peau @Photo Droits tiers.

publié le 26 mars 2024 à 03:24:00

Originaire d’Afrique, ce modèle se distingue par sa simplicité et son élégance, ce qui en fait un choix populaire pour des générations de femmes, de mères en filles. Une des raisons pour lesquelles le “Suki ya maboko” demeure en vogue est sa praticité.

Non seulement cette coiffure est rapide à réaliser, mais elle est également économique. “C’est une option attrayante pour celles qui cherchent un style à la fois élégant et abordable. Cette coiffure nécessite peu d’entretien, ce qui permet aux femmes de rester belles tout en économisant du temps et de l’argent”, révèle Grâce Bachunge, propriétaire d’un salon prisé de la Gombe, le centre des affaires de Kinshasa.

Au-delà de sa commodité, ce modèle revêt aussi une signification culturelle pour plusieurs africaines. En arborant cette coiffure, beaucoup se sentent connectées à leurs racines et expriment un sentiment de fierté et de beauté. Pour elles, le “Suki ya maboko” est bien plus qu’une simple coiffure ; c’est un symbole de leur identité et héritage culturel.

– Le pouvoir de la coiffure dans l’art de séduire –

“Suki ya maboko” rend la femme élégante et contribue à sa parure. Aussi le temps de la coiffure est moindre par rapport à d’autres modèles. “Il faut juste associer les mèches synthétiques aux cheveux naturels avec un (1) ou deux (2) paquets de mèches et moyennant des sous pour la prestation, le tout est réglé”.

En ce qui concerne son coût, il est relatif, il diffère d’une cliente à une autre, mais reste accessible à toutes les bourses. “Le coût de la prestation dépend du portefeuille de l’intéressée”. C’est un modèle de coiffure que les femmes apprécient bien. De toute évidence, il est peu probable que ce style intemporel perde sa popularité de sitôt.

L’esthétique fait partie des atouts de la gent féminine. Surtout à l’approche des fêtes ou des festivités, ou tout autre évènement majeur. Elle aime séduire, et aime paraître. Aussi les fêtes coutumières, traditionnelles, religieuses sont aussi des occasions où les dames se font belles. À l’approche, les salons de coiffure sont pris d’assaut et ne désemplissent pas. Bref, la coiffure est l’élément majeur de la coquetterie de toute femme. “Quand je ressors d’un salon, je me sens prête à conquérir le monde”, commente une jeune fille qui a requis l’anonymat avec un sourire.

Le pouvoir de la coiffure reste une force indéniable dans l’expression de la féminité et de la confiance en soi. “Les fêtes coutumières, traditionnelles et religieuses fournissent des occasions parfaites pour mettre en valeur cette expression de soi. Quand vient le temps des célébrations, nos agendas se remplissent rapidement. Les femmes veulent être resplendissantes pour les moments spéciaux, et la coiffure est souvent le point de départ de leur transformation”, conclut une coiffeuse chevronnée avant d’ajouter : “Nous nous efforçons toujours de proposer des solutions adaptées à chaque cliente, quel que soit son budget”.

Cet art capillaire est toujours en vogue. Les tresses, les modèles diffèrent d’un pays à un autre, d’un continent à un autre, d’une région à une autre. Prendre soin de ses cheveux, c’est la préoccupation, bref un des soucis majeurs de toute femme.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de la première audience publique le 14 juin devant le tribunal militaire, Maître Carlos Ngwapitshi, l’avocat de Jean-Jacques Wondo avait plaidé pour une remise en liberté provisoire de son client, évoquant notamment l’absence de risque de fuite ou encore son état de santé.


Nation

La société turque Milvest du chairman Turhan Mildon est au cœur d’un scandale que s’apprêtent à dévoiler des lanceurs d’alerte. Elle ruinerait l’État congolais, selon un passage d’une enquête ayant fuité sur les réseaux sociaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,834.00 CDF
1 Euro3,039.75 CDF
1 Yuan390.40 CDF
1 FCFA4,63 CDF

Appel d'offres

Acquisition de mobilier et équipement de bureau au profit de la DANTIC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.