Le Direct
Radio

Me Merveille Mulamba : “la paix, un capital social important pour l’épanouissement de la femme”

Depuis des décennies, la République démocratique du Congo est confrontée à une insécurité dans sa partie orientale orchestrée par la rébellion du M23 soutenue par le Rwanda. Cette situation entrave la bonne marche du pays vers le développement durable. L’économie nationale en pâtit.

Par Alexis Emba

Me Merveille Mulamba, cadre au sein du parti politique DCU. @Photo Droits tiers.

publié le 12 mars 2024 à 04:50:00

Bien d’actions sont menées par les autorités congolaises pour ramener la paix, favoriser le développement et le bien-être communautaire. Dans un entretien exclusif accordé à Ouragan dans le cadre du mois dédié à la femme, Me Merveille Mulamba, cadre politique du parti Dynamique Congo uni (DCU), affirme que “la paix est un capital social important pour l’éclosion de l’économie”. Sans elle, a-t-elle expliqué, il est difficile que la population puisse mieux s’investir ou même contribuer au développement du pays. De l’avis de cette juriste, la paix revêt un caractère social car elle permet à l’homme et à la femme de s’épanouir.

Ouragan : Quelle est votre stratégie pour attirer l’attention des gouvernants afin d’accroître davantage des ressources nécessaires en faveur de l’autonomisation de la femme pour un Congo paritaire pendant cette période de guerre dans l’est ?

Me Merveille Mulamba : Pour attirer l’attention des autorités, nous travaillons sur des projets dans plusieurs secteurs, afin de trouver des partenaires tant nationaux, qu’internationaux, qui peuvent financer ces activités afin de permettre aux femmes de se prendre en charge et d’avoir une autonomie financière. Parce que pour nous, la dépendance économique est l’un des blocages pour l’épanouissement de la femme. Il est évident que tant qu’il n’y aura pas de paix dans cette partie du pays, la mise en pratique effective de toutes ces propositions ne saura être effective et efficace.

Quelles sont les filières, selon vous, qui peuvent aider les femmes et les filles à accroître les ressources nécessaires à leur épanouissement ?

L’entrepreneuriat pour nous, reste la meilleure des solutions, il faudrait arriver à valoriser nos propres produits, initiatives afin justement de créer des emplois pour les autres.

La paix est un élément important pour mener des activités économiques nécessaires. Comment parvenir à cet objectif pour permettre à la femme de jouer véritablement son rôle ?

La paix est le capital social le plus important, car sans elle, rien ne peut être fait, puisqu’elle est l’épicentre de tout, pas seulement pour l’économie mais aussi pour tous les secteurs de la vie nationale. Il est important de pouvoir d’abord restaurer cette paix. Car le risque serait d’entreprendre des efforts sur des fondations d’argile. Personne ne voudrait investir là où il n’y a pas de paix, là où règnent l’insécurité et les incertitudes alors qu’on veut espérer à un lendemain fleurissant de son investissement.

Quelle est votre vision pour remobiliser les autorités et les femmes à regarder dans la même direction pour améliorer les conditions sociales des femmes et des filles, comme facteur d’équilibre social ?

Ma vision est celle d’investir en la femme, investir en elle voudrait tout simplement dire qu’il faudrait beaucoup d’efforts et de moyens pour mener cette révolution, il faut investir sur son éducation, assurer des formations mais aussi favoriser, valoriser et encourager l’entrepreneuriat,
Il faudrait que dans cet élan d’accompagnement, encourager les femmes à oser et à exploiter leur potentiel, et surtout mettre en place un mécanisme de promotion de celles-ci. Cependant, il ne faudrait pas oublier que la question de la paix est une question qui concerne tout le monde, sans exception et à tous les niveaux. Il faudrait que chacun y mette un peu de soi pour assurer non seulement la promotion, le maintien, mais surtout la consolidation de la paix durable.

Votre mot de la fin?

Je remercie le journal Ouragan pour cet entretien qui intervient au moment où le monde entier célèbre le mois dédié aux droits des femmes. En République démocratique du Congo, ce mois est célébré sous le thème national : “Accroître les ressources nécessaires en faveur des femmes et des filles dans la paix pour un Congo paritaire”.

Propos recueillis par Alexis Emba

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

La Première ministre Judith Suminwa a exprimé vendredi son ferme engagement à faire exécuter le programme d’actions du gouvernement calqué sur les six engagements du président de la République repris dans son son discours d’investiture, après sa réélection pour un second quinquennat.


Nation

Lors de la première réunion du gouvernement Suminwa vendredi à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa, le président de la République, Félix Tshisekedi, a invité les nouveaux ministres à se mettre résolument au travail pour répondre aux attentes du peuple congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,803.00 CDF
1 Euro3,044.90 CDF
1 Yuan384,59 CDF
1 FCFA 4,64 15686 CDF

Appel d'offres

Sélection des fournisseurs des équipements médicaux en faveur des projets du FCP III – Phase transitoire en Ituri et au Sud Kivu


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.