Le Direct
Radio

Les travaux du CICSI-FAO lancés à Kinshasa

Les travaux du comité interministériel de coordination et de suivi des interventions de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en République démocratique du Congo (RDC) ont été lancés lundi à Kinshasa.

Par Alexis Emba

Les parties prenantes au lancement des travaux du comité interministériel. @ Photo Droits tiers.

publié le 21 mars 2024 à 11:01:22

Le ministère des Affaires étrangères et Francophonie avec l’appui de la FAO a organisé la première réunion des secrétaires généraux des ministères sectoriels impliqués dans les interventions de l’agence onusienne. Les membres de ce comité se sont retrouvés pour la première fois en vue d’échanger sur le cadre de coopération.

«Aujourd’hui, le travail porte essentiellement sur le lancement des travaux du comité interministériel pour atteindre les objectifs lui assignés”, a déclaré M. Vincent Musambya Sanganya, secrétaire général à la coopération internationale.

Le chef de l’administration a rappelé aux participants que la RDC est membre de la FAO depuis 1960 et l’accord qui lie les deux parties, est intervenu le 30 mars 1978. Il a été renouvelé en novembre 2014 et porte sur l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la formulation de politiques et stratégies pour le développement agricole et rural et la gestion des ressources naturelles, a-t-il ajouté.

“Depuis la signature du premier cadre de programmation pays -CPP- pour la période 2013-2017, les interventions de la FAO en RDC visent à transformer l’agriculture dans son sens large en secteur productif et générateur de revenus qui devrait permettre à la RDC de progresser sur la voie du développement durable, de la sécurité alimentaire et de la consolidation de la paix”, a indiqué M. Musambya.

Il a ajouté que “dans le souci d’assurer la coordination des actions de coopération avec la FAO, précisément les interventions du nouveau Cadre de programmation-pays 2019-2023, les ministères impliqués dans la mise en œuvre dans le projet avaient signé l’arrêté interministériel du 26 juillet 2018, pour instituer un comité interministériel de coopération et de suivi des interventions”.

Ce comité, a expliqué Musambya, a pour tâches notamment de participer à la planification, la signature et la mise en oeuvre des activités du programme de coopération de la FAO en RDC ; d’assurer la coordination et le suivi régulier de la mise en oeuvre des programmes de coopération ; d’organiser des réunions périodiques et des revues à mi-parcours de programmes en cours de la FAO en RDC.

Le SG à la coopération internationale a démontré l’importance de ces travaux au regard du portefeuille de la FAO estimé à 132 millions de dollars américains. Ce fonds permet à la FAO d’exécuter des projets programmés sur toute l’étendue du pays.

De son côté, la FAO, par le biais de son représentant en RDC, s’est réjoui de la mise en place d’un cadre de collaboration avec la partie étatique. “La FAO se dit ravie de la mise en place de la première réunion des secrétaires généraux, membres du comité interministériel de coordination et de suivi des interventions de la FAO en RDC (CICSI-FAOCD)”, s’est exprimé M. Aristide Ongone Obame

Il a laissé entendre que le gouvernement de la RDC et la FAO ont déterminé, à travers le Cadre de programmation-pays (CPP), les priorités de collaboration et les résultats à atteindre à moyen terme en soutien aux objectifs nationaux de développement en matière de l’agriculture, de développement rural, de sécurité alimentaire et de l’environnement.

“Après la prise en compte de toutes ces considérations, un nouveau Cadre de coopération des Nations unies pour le développement durable (UNSDCF) 2020 – 2024, a été signé le 30 décembre 2019. Malheureusement, sa mise en œuvre a été impactée négativement par la pandémie de la Covid-19, qui a aussi retardé l’exécution du programme quinquennal pays de la FAO, dont l’évaluation à mi-parcours prévue en 2020, était déjà dépassée”, a-t-il expliqué, avant de souligner que cinq résultats étaient attendus à l’issue de cette réunion, notamment l’analyse de l’arrêté interministériel ; l’évaluation des activités prévues dans le cadre du comité de coordination et suivi ; l’identification de grandes lignes des sections considérées dans le CPP et des stratégies proposées pour leurs prises en compte par le comité ; les activités de la feuille de route endossées ainsi que les propositions et les méthodes à suivre pour un démarrage effectif ainsi que l’identification des étapes clés pour accélérer la validation politique CPP 2019-2024.

Pour le représentant de la FAO-RDC, cette première réunion a été le moment idéal pour les parties prenantes d’avoir le même degré de compréhension du cadre de collaboration entre le gouvernement congolais et la FAO et aussi de définir les grandes lignes au niveau des domaines prioritaires. Il a salué les efforts consentis par toutes les parties pour l’organisation de cette première réunion.

L’objectif principal de cette rencontre, a-t-il rappelé, était de lancer les travaux du comité. Et de manière spécifique, elle visait entre autres à analyser l’arrêté interministériel du 26 juillet 2018 portant création d’un Comité interministériel de coordination et suivi des interventions de la FAO en RDC(CICSI-FAO,) en tenant compte des nouveaux éléments et évaluations, pour opérationnaliser efficacement les travaux dudit comité ; à évaluer les activités prévues dans le cadre de ce comité en fonction des domaines prioritaires du CCP rééchelonné et des rôles et responsabilités des parties prenantes et procéder au démarrage effectif des travaux dudit comité, pour l’atteinte des objectifs lui assignés ; à fixer les conditions de la validation de politique du CPP 2019-2023 après sa validation technique intervenue au cours de l’atelier tenu au centre Sacré cœur de Mont Ngafula du 18 au 21 août 2023.

En outre, cette rencontre consistait à endosser les activités de la feuille de route, à faire une évaluation de sa mise en œuvre par rapport à la date buttoir de janvier 2025 pour le démarrage du prochain CPP 2025-2029 et à définir une méthodologie à suivre pour la mise en œuvre effective et rapide de ses activités. Cette réunion devrait être sanctionnée par la présentation d’une feuille de route à valider par les autorités et celle des recommandations.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

L’application EMA-i (Évent mobile application) introduite en 2021 en RDC, à travers le ministère de Pêche et élevage, pour surveiller les maladies animales, a été améliorée par les experts du secteur.


Économie

La Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco) et l’Observatoire de la dépense publique (Odep) s’élèvent avec fougue contre “les chantages, menaces et intimidations” exercés par les ministres très bien connus comme des grandes pilleurs des richesses du pays en complicité avec les étrangers et prédateurs illégaux. “Les deux organisations considèrent que les précités violent la liberté d’opinion et d’expression garantis par la Constitution”.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.