Le Direct
Radio

“Et le Slam s’est fait chair” : le collectif Tetra a électrisé la scène du centre Wallonie-Bruxelles

Comment mieux décrire le Congo et ses guerres incessantes, la société mondiale, la condition humaine…? Les jeunes slameurs qui composent le collectif Tetra, Benjamin Masiya, Fernando Kusenza et Obed Bossa, se sont lancé ce défi le 7 mars, au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, grâce à leur spectacle dénommé “Et le Slam s’est fait chair”. Le résultat a été époustouflant, tant dans la mise en scène que dans les textes déclamés. Un moment magistral !

Par Grady Mugisho

Le collectif Tetra a offert un spectacle XXl au centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa. @ Photo Droits tiers.

publié le 12 mars 2024 à 04:21:00

Dans une mise en scène dépouillée mêlant la dramaturgie, trois jeunes slameurs, qui sont dans la vingtaine, ont, pendant 60 minutes d’émotions, de poésie, déroulé le tapis des thèmes sensibles qui touchent la société congolaise, le monde… aux yeux du public venu les voir. Ils ont pris possession de leurs textes, comme des pugilistes sur le ring. Grâce à la force, à l’énergie de leurs textes déclamés et à leur diction impeccable, ils ont prouvé que le spectacle était au rendez-vous des attentes suscitées dans la communication.

– Maîtres de la soirée –

Une heure a suffi à ces trois jeunes pour non pas seulement mettre tout le monde d’accord, mais susciter le désir du public de vouloir encore le même spectacle au plus vite. Le côté mystique de cette prestation s’est fait ressentir aussi dans les choix des musiques. On dirait du gospel, mais avec des pincettes.

Un pianiste, un guitariste, un violoniste et un batteur, tous également jeunes, ont accompagné ce moment où toutes les émotions ont été exprimées.

Devant les professeurs de l’Institut national des arts (INA), étudiants, artistes, amoureux du Slam et bien d’autres catégories de personnes, Obed Bossa, Fernando Kusenza et Benjamin Masiya ont ostensiblement assuré le spectacle. Ils ont raconté le Congo, leur vie, leur travail, la société mondiale, la vie artistique ; en français, en lingala, en swahili, même en espagnol. Conscientisation, réclamation, moments de joie ; tous les sujets sont passés au crible.

– Rendez-vous au sommet –

Dans une ville de Kinshasa qui vibre chaque jour au rythme de la culture, au milieu d’une diversité impressionnante d’artistes qui remplit notamment la capitale congolaise, sacrée ville créative de l’Unesco dans le domaine de la musique, le collectif Tetra se fraye déjà son bonhomme de chemin. Bien que ces trois artistes soient à leur premier spectacle, ils ont déjà offert de courtes prestations à différents lieux et à plusieurs occasions, et ils n’ont pas déçu.

Ils sont tout simplement en pleine ascension et méritent d’être suivis de près. Ils avaient déjà presté à l’Hôtel de ville de Kinshasa, au Festival international de cinéma de Kinshasa, à la Grande rentrée littéraire de Kinshasa, à la Fête du livre de Kinshasa, aux neuvièmes Jeux de la Francophonie et dans plusieurs soirées Slam dans la capitale congolaise. Et cela, en seulement 2 ans et demi de collaboration dans le collectif Tetra.

Étudiants dans la filière mise en scène à l’INA, Obed, Fernando et Benjamin ont l’avantage de connaître la scène, de vivre la scène, de nager dans les eaux de la scène tels de petits poissons qui deviendront absolument grands. Ce qui leur permet de produire un travail artistique fourni et dramaturgiquement responsable et explicable. À les écouter parler, ils veulent placer la barre très haut pour pousser toute la scène Slam à émerger.

À vrai dire, l’histoire de ce trio ne fait que commencer. Et le public qui les voit jouer, est chanceux, peut-être plus que les artistes eux-mêmes au vu de la qualité des spectacles qu’ils offrent. Et donc, une très belle page de l’histoire du slam et du théâtre est en écriture.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le Réseau des femmes leaders pour l’accès à la parole (RFLAP) fulmine face aux propos discriminatoires et sexistes tenus depuis quelques jours à l’égard de la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka.


Politique

Les cybercafés et bureautiques de fortune autour de la 10e rue Limete industriel, dans les environs de la permanence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ont fait de bonnes affaires dans la soirée du 10 avril 2024. CV et lettres de motivation… et surtout lettres des ambitions ont été rédigés et imprimés à la queue leu leu. Les clients sont tous estampillés, UDPS.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.