Le Direct
Radio

Des milliers de femmes en noir réclament la paix dans l’est de la RDC

Pour la journée internationale des droits des femmes, habituellement festive et colorée, des milliers de Congolaises étaient vêtues de noir vendredi en République démocratique du Congo, en signe de deuil pour les morts des conflits dans l’est du pays, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Une femme activiste qui dénonce les massacres commis par les terroristes du M23 lors d’une marche dans l’est du pays @Photo Droits tiers.

publié le 8 mars 2024 à 18:11:46

“Nous, les femmes du Congo, refusons la guerre, le viol et le pillage de nos ressources”, clamaient les calicots et banderoles brandis par plusieurs milliers d’entre elles qui ont marché dans les rues de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, une des provinces de l’Est meurtries par des décennies de violences armées.

Members of “progressive comrades from different social movements in Kenya”, place candles next to a flag of the Democratic Republic of Congo as they gather in Nairobi on March 7, 2024, for a candlelight prayer vigil in remembrance of the victims of the ongoing unrest in the Democratic Republic of Congo. – M23 rebels seized more territory on March 7, 2024 as clashes went on for a third day in the east of the Democratic Republic of Congo forcing ever more people to flee their homes, local residents and officials said. The United Nations reported on March 6, 2024 that “more than 100,000” people had been displaced this week, most from around the North Kivu province town of Nyanzale, where some 80,000 people lived alongside tens of thousands who had already fled earlier fighting in the region. (Photo by SIMON MAINA / AFP)

“Nous sommes en noir et nous marchons pour exprimer notre colère, notre désarroi”, a affirmé Jeannine Kabyahura, activiste des droits des femmes, parmi les milliers d’autres, de tous horizons – politiques, fonctionnaires, déplacées, militaires, policières… – qui ont défilé plus au nord, à Bunia, capitale provinciale de l’Ituri.

“Beaucoup de femmes sont tuées en Ituri. Seulement pour cette année 2024, 68 ont déjà été tuées par des groupes armés en territoire de Djugu et Irumu”, s’est indignée Mme Kabyuhara.

Entre ces deux provinces se situe le Nord-Kivu, en proie à plusieurs conflits armés, en particulier la rébellion du M23 (“Mouvement du 23 mars”) qui, avec le soutien du Rwanda voisin, s’est emparée depuis deux ans de vastes pans de territoire, provoquant des déplacements massifs de populations.

Members of “progressive comrades from different social movements in Kenya”, sing as they gather in Nairobi on March 7, 2024, for a candlelight prayer vigil in remembrance of the victims of the ongoing unrest in the Democratic Republic of Congo. – M23 rebels seized more territory on March 7, 2024 as clashes went on for a third day in the east of the Democratic Republic of Congo forcing ever more people to flee their homes, local residents and officials said. The United Nations reported on March 6, 2024 that “more than 100,000” people had been displaced this week, most from around the North Kivu province town of Nyanzale, where some 80,000 people lived alongside tens of thousands who had already fled earlier fighting in the region. (Photo by SIMON MAINA / AFP)

“Nous dormons dans nos maisons mais nos compatriotes du Nord-Kivu passent la nuit dehors”, a déclaré en pleine marche, Jacqueline Ngengele, cheffe de division provinciale “genre, femme et famille”, avant la lecture d’un mémorandum déposé au gouvernorat.

Dans ce texte, les femmes du Sud-Kivu demandent à la communauté internationale de “prendre des sanctions à l’endroit des pays agresseurs et des seigneurs de guerre”, aux instances régionales de “faire participer activement les femmes dans les différents cadres, initiatives, et processus de paix” et au gouvernement congolais de “rétablir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du pays”.

Cependant, il n’y a pas eu de marche à Goma mais seulement une conférence organisée dans un grand hôtel de la ville, à laquelle participait la ministre du Genre, Mireille Masangu, qui a elle aussi souhaité que les femmes s’impliquent “dans la recherche de la paix”.

Le mois dernier, la ministre avait appelé les Congolaises à s’habiller de noir le 8 mars, alors que les pagnes colorés sont en principe de rigueur ce jour-là. Cela devait être selon elle une manière de “partager la douleur” des victimes des conflits.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Un groupe de communicateurs de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) vient de décerner un diplôme de mérite au directeur général du Fonds de promotion de l’Industrie, Bertin Mudimu Tshisekedi pour ses performances. La cérémonie s’est déroulée vendredi à Kinshasa au siège de cet établissement public.


Société

La langue russe est la voie de l’amitié, confie un diplomate russe. L’apprentissage de cette langue suscite aujourd’hui de l’intérêt auprès des Congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.