Le Direct
Radio

Wamu réclame son siège “volé”

Il paraît de plus en plus clair que le nom d’Henriette Wamu avait été retiré de la liste des élus nationaux la veille de la publication des résultats par la Commission électorale nationale indépendante. Pour la troisième qu’elle subissait la même injustice (2006, 2011 et 2019), ruinait financièrement après une campagne électorale coûteuse et les traditionnelles charges familiales, la candidate de la FUNA ne voulait pas encore aller devant la Cour pour une éventuelle revendication.

Henriette Wamu, leader A2R @Photo Droits tiers.

publié le 21 février 2024 à 22:36:57

Motivée par sa base et ses témoins présents dans tous les bureaux, lesquels disposaient des preuves, elle avait pris le courage d’introduire un recours devant la Cour constitutionnelle qui l’a confrontée avec la déclarée élue Christelle Vuanga, prétendue membre du parti Ensemble. Devant les dix juges de la haute Cour, Vuanga n’avait que des affirmations sans la moindre preuve de son élection.

Par contre, Wamu avait des preuves entre ses mains avec ses larmes aux yeux convaincue d’un complot contre sa personne. Aussitôt la Cour avait fini l’étape de la confrontation, la jeune Vuanga devenue curieusement l’amie d’un cadre important du parti présidentiel UDPS, déclenchera une guerre larvée et médiatique contre Wamu qui essuie des injures de toute nature, juste parce qu’elle veut et attend rentrer dans ses pleins droits.

Voilà l’élection cauchemardesque que Kadima Denis nous a organisée en 2023. De mon point de vue, ces élections bâclées et souillées devraient pousser l’Etat congolais à penser à un autre mode de désignation des représentants nationaux ou des mandataires publics d’une manière générale.

CP/ Georges Tamba

Journaliste

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Grâce au protocole d’accord signé entre l’Agence pour le développement et la promotion du projet grand Inga (ADPI-RDC) et la société natural oilfield service limited (NOFLS), il sera construit, dans les mois à venir, un barrage d’une capacité minimale de 7000 MW sur un potentiel de 42000 MW.


Économie

Une décision est attendue sur la situation de la sous-traitance au sein du groupe ERG. Le CEO de Eurasian Ressources Group ERG et le directeur général de l’ARSP, Miguel Kashal Katemb, ont eu des échanges fructueux autour de la situation de la sous-traitance au sein de cette entreprise minière multinationale.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,780.00 CDF
1 Euro3,021.86 CDF
1 Yuan384.38 CDF
1 FCFA4,13665 CDF

Appel d'offres

Acquisition de 13 véhicules pour la Coordination de l’UC-PIF et ses Antennes Provinciales


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.