Le Direct
Radio

Salomon Kalonda, le jour du verdict

La longue attente touche à sa fin pour les partisans de Moïse Katumbi alors que son bras droit pourrait bientôt recouvrer la liberté. Les spéculations vont bon train quant à l’issue de l’audience de ce vendredi 9 février, où Salomon Kalonda pourrait bénéficier d’une liberté provisoire. Jusque-là, ce ne sont que des souhaits. Sinon, la population veut juger le pouvoir Tshisekedi à l’acte. Bien avant lui, d’autres leaders politiques arrêtés presque pour les mêmes motifs et dans les mêmes conditions, avaient été relaxés, puis partis en Europe pour les soins. Aujourd’hui, ils sont libres.

Par Patrick Mputu

Salomon Kalonda, conseiller spécial de Moïse Katumbi, détenu depuis mai 2023 @Photo Droits tiers.

publié le 9 février 2024 à 02:01:00

Dans leur demande introduite auprès de la Cour militaire, les avocats du prévenu SK Della ont mis en avant la dégradation de l’état de santé de leur client qui devrait se faire soigner à l’étranger. “Nous avons introduit notre demande pour solliciter que Salomon Kalonda puisse obtenir la liberté provisoire, qu’il aille se faire soigner à l’étranger. Il a été élu massivement comme député provincial et donc sa fuite n’est pas à craindre”, a déclaré maître Laurent Onyemba.

Depuis mai 2023, l’opposant est détenu dans des circonstances inhumaines. Son arrestation avait suscité l’indignation de défenseurs des droits de l’homme mais aussi d’une bonne partie de la communauté nationale et internationale. Ceux-ci dénonçaient une manœuvre politiquement motivée visant à réprimer l’opposition mais surtout à affaiblir Moïse Katumbi, principal challenger de Félix Tshisekedi à la présidentielle de décembre 2023.

D’ailleurs, plusieurs demandes de mise en liberté provisoire ont été rejetées par la même juridiction. Curieusement, les dernières informations indiquent un changement imminent de ton dans la situation judiciaire du conseiller spécial du leader d’Ensemble pour la République (ER). Son état de santé inquiète le corps judiciaire.

Selon nos sources, l’humanisme peut conduire les juges à relâcher le prisonnier du régime Tshisekedi. Si Kalonda, malade et affaibli, bénéficie de la liberté provisoire, l’acte pourrait être interprété comme un signe de détente du climat politique de méfiance totale qui prévaut actuellement au pays.

Entre-temps, le prévenu est toujours hospitalisé dans un centre de santé à Kinshasa. L’auditorat militaire avait requis 19 médecins. Certains venus de cliniques universitaires de Kinshasa et d’autres de l’hôpital général ex-Maman Yemo. Tous ont établi réellement que l’état de santé de SK Della nécessite une bonne prise en charge.

Il y a peu, l’Assemblée provinciale du Maniema a validé son mandat de député à la suite des élections du 20 décembre 2023. Alors que l’attention du public est rivée sur l’issue de cette audience cruciale, les pro-Katumbi demeurent en alerte. Reste à savoir si la justice congolaise répondra aux attentes de ceux qui aspirent à un avenir plus démocratique et pacifique pour le pays.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le professeur Noël Tiani Mwadiamvita a honoré le DG Junior Mata d’une visite mémorable à son office le mercredi 28 février 2024.


Élection

Kadima joue bien à la comédie. Après le tripatouillage des résultats des élections du 20 décembre, le chef de la CENI veut se donner bonne conscience. Au lieu de condamner d’abord la vaste tricherie opérée à l’interne avec des machines à voter données aux candidats, le bureau Kadima promet des sanctions exemplaires contre certains candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces pour des actes de corruption auprès des grands électeurs que sont les députés provinciaux en échange de leurs suffrages. Une pure distraction.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2656 CDF
1 Euro2 876,32 CDF
1 Yuan369,08 CDF
1 FCFA4,38 CDF

Appel d'offres

Avis de Vente


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.