Le Direct
Radio

Recrutement imaginaire à l’ARMP, le PCA Ciamala recadre l’ODEP

L’Observatoire de la dépense publique (ODEP), une ONG basée à Kinshasa, a écrit la semaine passée au président de la République concernant un prétendu recrutement irrégulier d’un DG et des 171 agents à l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), une structure placée sous la tutelle du Premier ministre.

Par Kokolo Jean

Le président du Conseil d’administration de l’ARMP, Armand Ciamala Kanyinda @Photo Droits tiers.

publié le 6 février 2024 à 05:00:00

– Réponse du berger à la bergère et un démenti cinglant –

Une fausse alerte et un gros mensonge selon le président du Conseil d’administration de l’ARMP, Armand Ciamala Kanyinda, accompagné d’un administrateur et d’un directeur au cours d’un point de presse tenu le vendredi dernier à Kinshasa. Armand Ciamala a balayé toutes les allégations de l’Odep et dénoncé une campagne d’intoxication, de désinformation et de diabolisation organisée par des puissances occultes qui manipulent et instrumentalisent l’Odep. Cette ONG agit comme un mercenaire et fait le travail de sous-traitance, dit-il.

Pour être un bon juge, il faut écouter les deux parties, dit un dicton. Dommage, le responsable de l’Odep Florymond Muteba s’est totalement discrédité dans cette affaire en choisissant son camp. L’enquête qu’il prétend avoir menée, est totalement fausse. Il n’a jamais contacté l’ARMP à ce sujet. Il déclare en outre, être partenaire de l’ARMP en réservant copie à la Banque mondiale et aux autres institutions nationales et internationales pour bénéficier de leur sympathie, charité ou appui. Faux et archifaux ! L’Odep n’a jamais signé un partenariat avec l’ARMP. Aucune disposition légale n’existe entre les deux parties. Le PCA Ciamala affirme que depuis sa nomination, il y a six mois, il n’a jamais vu Mr Muteba et ne le connaît pas. Pourtant, sa porte est grandement ouverte à tout le monde. Pour lui, Muteba est un quidam à l’ARMP. Mieux, un ovni. Il relève le caractère diffamatoire des allégations infondées et incongrues de l’Odep. Il les rejette en bloc et met l’ONG en garde.

“Il s’agit de la propagation de faux bruits avec intention de nuire. Je défie l’Odep : qu’il présente les noms, les matricules, les fonctions et les affectations des agents recrutés. Seule une personne dont le père était décédé en tant qu’agent de l’ARMP, a été recrutée. Il a répondu à tous les critères et, c’est conforme à notre Convention collective. J’ai trouvé ce dossier sur la table. Que l’Odep nous fournisse d’autres dossiers en dehors de celui-là “, a déclaré le PCA.

– Une main noire derrière l’Odep ? –

Le concours de recrutement d’un directeur général à l’ARMP est conforme aux textes légaux. Il vise la fin du régime des intérimaires qui a duré plus de 10 ans. Depuis 2011, un PCA intérimaire a succédé à un PCA intérimaire ; un DG intérimaire a succédé à un autre intérimaire. Fallait-il continuer ainsi?

Pour Ciamala, ce régime profitait à une poignée d’individus au détriment de tous les agents et cadres de l’ARMP. En organisant le test, le déboulonnement a été mal digéré. Et pourtant, le jury a donné la chance à tous les candidats y compris aux fils-maison pendant que certaines personnes voulaient être juges et parties.

“La majorité absolue à l’ARMP ne jure que par la fin des intérims successifs. La Primature a suivi la voie de la légalité et de la raison. Nous avons transmis le rapport du test à l’autorité de tutelle qui, à son tour, l’a transmis au président de la République pour nomination. Le Premier ministre notifiera celui qui a réussi et qui sera nommé par ordonnance. Rien ne changera. Chaque candidat a obtenu la cote qu’il a méritée. Chacun récoltera ce qu’il a semé. On ne favorisera personne. Toutes les agitations de l’Odep dans les médias et les réseaux sociaux sont l’oeuvre des aigris. L’Odep fait du mercenariat et de la sous-traitance en faveur de certaines personnes ; de mauvais perdants en particulier. Cette ONG n’est pas à son premier coup contre ma personne. J’avais banalisé des faussetés qu’elle avait publiées l’année passée pour ne pas donner l’importance aux faits divers. Mais, je constate que l’Odep a récidivé et je me vois dans l’obligation de réagir pour le recadrer, dire toute la vérité et fixer l’opinion. L’ARMP se réserve donc le droit de saisir la justice si Mr Muteba continue son mercenariat”, a déclaré Armand Ciamala à la presse.

Il convient de noter que depuis l’organisation du test pour recruter un DG à l’ARMP, une campagne de diabolisation a été orchestrée contre le Conseil d’administration et la Primature. Cela traduit clairement l’indiscipline et l’arrogance d’une inamovible main noire à l’ARMP qu’il faudra rapidement mettre hors d’état de nuire.

– Une bataille souterraine menée par une main noire –

Créée en 2011, l’ARMP n’a jamais été déployée dans les 26 provinces. Elle ressemble plus à une structure kinoise. Et pourtant, les marchés publics sont partout au pays. Pas de directions provinciales opérationnelles depuis une décennie. Tout cela n’intéressait aucun intérimaire. Bien au contraire… Le moment venu, l’ARMP devra recruter en toute transparence et s’installer dans les provinces.

Même si le PCA ne le dira jamais, nos câbles font état de l’intrusion des services spéciaux dans ce dossier ces dernières semaines. Sont-ils vraiment concernés, compétents et qualifiés en la matière ? Qui a saisi ces services ? Un responsable de l’ARMP, un sous-traitant ou une auto-saisine ? Nous apprenons que certains responsables de l’ARMP ont été invités, entendus, verbalisés et confrontés. Pour quelles raisons? Difficile d’avoir des informations à ce sujet, car les interrogatoires sont ultra-secrets avec les services d’intelligence. C’est pourquoi la réponse à cette dernière question reste encore énigmatique.

Dossier à suivre attentivement à la loupe.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le professeur Noël Tiani Mwadiamvita a honoré le DG Junior Mata d’une visite mémorable à son office le mercredi 28 février 2024.


Élection

Kadima joue bien à la comédie. Après le tripatouillage des résultats des élections du 20 décembre, le chef de la CENI veut se donner bonne conscience. Au lieu de condamner d’abord la vaste tricherie opérée à l’interne avec des machines à voter données aux candidats, le bureau Kadima promet des sanctions exemplaires contre certains candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces pour des actes de corruption auprès des grands électeurs que sont les députés provinciaux en échange de leurs suffrages. Une pure distraction.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2656 CDF
1 Euro2 876,32 CDF
1 Yuan369,08 CDF
1 FCFA4,38 CDF

Appel d'offres

Avis de Vente


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.