Le Direct
Radio

RDC : la VSV dit “NON” à la levée du moratoire sur la peine de mort

La Voix des sans voix pour les droits de l’homme (VSV) estime que l’application de la peine de mort est un traitement très avilissant, cruel et inhumain qu’aucun défenseur des droits humains ne peut, par principe soutenir. L’organisation appelle ainsi le président de la République, Félix Tshisekedi, à ne pas accéder à la demande du Conseil supérieur de la défense qui a sollicité la levée du moratoire sur la peine de mort.

Par Alexis Emba

Le directeur exécutif de la VSV lors d’une conférence de presse à Kinshasa @Photo Ouragan.cd.

publié le 17 février 2024 à 10:13:43

“Tout en comprenant cette décision du Conseil supérieur de la défense dans un contexte où les autorités tiennent coûte que coûte à la sécurité et à la stabilité du territoire national congolais, la VSV demande au chef de l’État de ne pas lever le moratoire qui constitue déjà une avancée vers l’abolition de la peine de mort en vigueur dans beaucoup d’États du monde au risque de faire un grand pas en arrière en matière de respect des droits humains”, a fait savoir Rostin Manketa, son directeur exécutif lors d’une conférence de presse jeudi au siège de l’organisation à Kinshasa.

Se référant à la Constitution congolaise, dans ses articles 16 et 6, à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples dans son article 4, à la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 3) et au Pacte international relatif aux droits civils et politiques dans son sixième article, la Voix des sans voix rappelle que le droit à la vie, le premier de tous les droits humains, est l’un des droits intangibles auxquels on ne peut déroger.

Le M23 et ses alliés tuent et n’ont aucun respect du droit à la vie comme tout le monde le sait. Mais l’État congolais, un État souverain et responsable, doit respecter le droit à la vie afin de ne pas tomber dans le piège notamment celui des règlements des comptes dont certains militaires, policiers et autres agents des services de sécurité pourraient en être les auteurs, avertit Manketa.

Par ailleurs, la VSV soutient d’autres sanctions exemplaires et sévères conformes aux lois de la République démocratique du Congo et conformes aux instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme, citant notamment la condamnation à la prison à vie ; au renvoi ou à la radiation des forces de l’ordre et de sécurité de toutes les personnes accusées de trahison.

Lors de la réunion du 5 février 2024, le Conseil supérieur de la défense avait demandé au président de la République, commandant suprême des Forces armées de la RDC (FARDC) ” de lever le moratoire sur la peine de mort” prononcée contre les militaires qui se rendront coupables d’actes de trahison pendant le temps où le pays fait face à l’agression rwandaise à travers les terroristes de la coalition M23-RDF.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Plume respectée, pilier incontestable de la presse écrite congolaise, le journaliste Ben-Clet Kankonde est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à Kinshasa.


Économie

La Ligue congolaise de lutte contre la corruption (Licoco) et l’Observatoire de la dépense publique (Odep) s’élèvent avec fougue contre “les chantages, menaces et intimidations” exercés par les ministres très bien connus comme des grandes pilleurs des richesses du pays en complicité avec les étrangers et prédateurs illégaux. “Les deux organisations considèrent que les précités violent la liberté d’opinion et d’expression garantis par la Constitution”.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.