Le Direct
Radio

L’ombre de Sene Mongaba plane toujours

“Héros, brillant, esprit de la perspective”. C’est ainsi que décrivent la plupart des gens qui ont connu le feu Sene Mongaba, mort le 31 janvier 2022 à Wavre, en Belgique, à l’âge de 55 ans. Au-delà d’être chimiste et enseignant, il était un fervent défenseur de langues congolaises. Un homme qui ne devrait pas mourir, disent ses disciples, tant il avait encore à faire pour son pays, la RDC.

Par Grady Mugisho

Au-delà d’être chimiste et enseignant, Sene Mongaba était un fervent défenseur de langues congolaises @Photo Droits tiers.

publié le 2 février 2024 à 03:33:00

La mort de Sene Mongaba en 2022 avait laissé plusieurs personnalités du monde culturel congolais sans voix. Les uns avaient salué “un esprit brillant”, les autres “une vraie perle”. L’écrivain congolais, Sinzo Aanza l’avait décrit comme quelqu’un “qui était même l’esprit de la perspective” de par ses travaux centrés sur le développement de la culture de la RDC.

Trois ans après avoir cassé la pipe, son ombre plane toujours sur les esprits de ceux qui l’ont connu. En effet, ses travaux continuent de susciter autant d’intérêt et d’être même exploités par ceux qui aiment ce qu’il a fait, à l’instar de molakisi Edimo Lumbidi qui n’arrête pas de valoriser le lingala, ne jure que sur le retour aux sources, comme le disait son aîné.

– Mongaba, un homme rempli d’amour pour son pays –

Pour Sene, l’amélioration de la qualité de l’enseignement en RDC passe par l’adoption des langues congolaises comme langues d’enseignement de l’école maternelle à l’université. Ainsi, il travaillait depuis 2000 dans la production et la traduction du contenu scientifique en lingala. En 2002, il fonde les éditions Mabiki, qui publient les œuvres en langues nationales, mais aussi en français. Grâce à cet exploit, l’écrivain avait réussi à se faire remarquer sur la scène culturelle congolaise et à influencer aussi les autres.

Je garde de lui l’image d’un homme passionné, un homme simple et surtout un homme qui avait une maîtrise dans son domaine : les langues maternelles. Grâce à lui j’écris en lingala comme j’écris en français, a témoigné l’écrivain et libraire chez Laesh, Christian Gombo, d’heureuse mémoire.

– L’Institut Nsene Étienne, un modèle –

Ainsi, pour inciter les gens à revenir aux sources, c’est-à-dire à s’approprier leurs langues et en être fières, Sene Mongaba avait fondé en 2013 l’Institut Nsene Étienne. Cette école a pour objectif de transmettre des savoirs aux élèves en lingala, de les aider aussi à bien maîtriser cette langue. Elle se trouve dans la commune de Kimbaseke, à Kinshasa. En créant cette école, Mongaba tenait au réaménagement du programme national du point de vue contenu, mais aussi formel, c’est-à-dire qu’il fallait enseigner en langues congolaises. Cet institut continue de perpétuer l’idéologie chère au promoteur Sene.

– Manque d’accompagnement –

Malgré sa bonne volonté pour révolutionner l’enseignement en RDC, Mongaba n’avait jamais reçu l’appui du gouvernement pour l’accompagner dans ses travaux. Tout au long de sa carrière, il avait souffert du manque de soutien institutionnel. Heureusement, cet handicap n’avait pas miné son courage ni son envie de transmettre et d’aider. Au contraire, cette situation l’avait permis de compter sur ses propres capacités.

Le gouvernement congolais ne l’a jamais accompagné dans son projet, ce qui a justifié la petite faiblesse de son travail. Il a écrit un tableau périodique en lingala et un livre de chimie, mais l’État congolais ne les a jamais promus, a déploré molakisi Edimo Lumbidi, écrivain et coordinateur de l’ASBL Toyekola, qui promeut le lingala.

Sene a publié le dictionnaire de six langues, à savoir lingala, kikongo, kiswahili, tshiluba, anglais et français. Il est aussi l’auteur du tableau périodique des éléments chimiques, ainsi que de manuels de chimie et de mathématique en lingala. En mélangeant sa formation scientifique et linguistique, cet ex-professeur de lingala à l’UPN de Kinshasa a montré que les langues africaines sont à même de véhiculer n’importe quel savoir scientifique et trouver des voies et moyens pour contribuer à l’empowerment de la société africaine à travers ses langues et ses savoirs endogènes. Un jour, ce pays devrait l’honorer dignement, le mettre au même rang que nos héros nationaux, a plaidé un opérateur culturel. Et même si ce ne sera pas le cas, Sene restera un héros pour ceux qui portent la culture congolaise à cœur.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.