Le Direct
Radio

Les invalidés crucifiés

Les 81 candidats dont trois membres du gouvernement invalidés par la CENI lors des législatives du 20 décembre dernier pour fraude, intimidations, bourrages des urnes, détention illégale des dispositifs électroniques de vote et vandalisme électoral, ont été déboutés jeudi 8 février par la Cour constitutionnelle siégeant en matière du contentieux électoral.

La Cour constitutionnelle a rejeté les requêtes des candidats invalidés par la CENI pour fraude.  @ Photo Ouragan.

publié le 9 février 2024 à 05:00:00

Aucun candidat n’a été réhabilité. La haute Cour a mis ainsi un point final aux 68 requêtes de ces bannis dont les scrutins avaient été annulés par la CENI. Siègent en matière de contentieux des résultats aux élections législatives nationales, la haute Cour avait déclaré pourtant 24 dossiers recevables mais non fondés, 35 requêtes irrecevables et deux cas de désistement. Le président de la Cour a précisé que d’autres dossiers seront traités incessamment.

Il faut dire que la juridiction a examiné chaque requête avec rigueur et impartialité. Après des délibérations minutieuses, la Cour a conclu que les décisions de l’autorité électorale étaient conformes à la vérité des urnes.

Cette annonce marque la fin d’un chapitre tumultueux dans le paysage politique. Depuis l’annonce initiale de l’invalidation des candidatures, les rues ont été le théâtre de manifestations et de débats passionnés. Les candidats évincés ont crié à l’injustice, accusant la CENI de partialité et de manipulation.

Dans sa décision du vendredi 5 janvier 2024, la centrale électorale avait invalidé 82 candidats parmi lesquels Evariste Boshab et son épouse Lwese. Sur la liste, figurent aussi le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, le PCA de la RVA, Kin-Kiey Mulumba, trois membres du gouvernement, Didier Mazenga, Antoinette Kipulu et Nana Manuanina Kihimba. Des figures connues de la scène politique congolaise comme Martin Kabuya, Sam Bokolombe, Colette Tshomba ont été aussi foudroyées. Le seul rescapé de 82 écartés au départ s’appelle Justin Kalumba. L’ancien ministre des Transports de Matata Ponyo a été le réhabilité dans ses droits par la CENI. Le bureau Kadima affirme que les preuves attestent que l’élu de Kasongo au Maniema n’a jamais bourré les urnes ni exercé une quelconque violence sur les agents électoraux.

– La fin se course pour certaines têtes couronnées de la politique congolaise –

L’invalidation de quelques poids lourds politiques marque un tournant dans leur carrière. Avancés en âge, certains bannis auront du mal à rebondir cinq ans après. Cette sortie de route marque sûrement la fin probable de leur carrière politique. Pourtant, les concernés ne sont pas prêts à abdiquer. Ils travaillent pour revenir forts dans cinq ans. Mais le temps étant le meilleur ami de l’histoire, la plupart auront du mal à reprendre leur place dans le landerneau politique. Pendant leur absence, les nouveaux leaders vont émerger. La population souhaite aussi donner la chance à ces inconnus qui peuvent faire mieux que la vielle garde. À bien scruter, Tshisekedi a gommé les plus gênants. Ils n’ont pas à maugréer. Ils ont battu campagne pour lui sans savoir que la machine du pouvoir n’allait pas hésiter de les broyer. La pilule sera amère à avaler mais ils n’ont pas de choix. Leur existence politique est liée au pouvoir. Pouvoir pour le pouvoir et rien que le pouvoir. Ces transhumants ont été avec Mobutu, Kabila père et fils, aujourd’hui avec Tshisekedi et demain, ils le quitteront. Leur job s’appelle vagabondage politique. Surtout que Tshisekedi s’est retrouvé aussitôt élu avec la corde au cou parce que les mêmes ont commencé à exercer une pression intense pour le partage du pouvoir. Normal qu’il ait jugé bon de vite nettoyer au karcher cette classe des assoiffés du pouvoir. Et Dieu aidant, la CENI lui a facilité la tâche. Donc, les tricheurs n’auront pas droit au chapitre à moins de bénéficier d’une grâce présidentielle exceptionnelle.

Rich Ntumba et Lydie Matadi

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le professeur Noël Tiani Mwadiamvita a honoré le DG Junior Mata d’une visite mémorable à son office le mercredi 28 février 2024.


Élection

Kadima joue bien à la comédie. Après le tripatouillage des résultats des élections du 20 décembre, le chef de la CENI veut se donner bonne conscience. Au lieu de condamner d’abord la vaste tricherie opérée à l’interne avec des machines à voter données aux candidats, le bureau Kadima promet des sanctions exemplaires contre certains candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces pour des actes de corruption auprès des grands électeurs que sont les députés provinciaux en échange de leurs suffrages. Une pure distraction.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2656 CDF
1 Euro2 876,32 CDF
1 Yuan369,08 CDF
1 FCFA4,38 CDF

Appel d'offres

Avis de Vente


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.