Le Direct
Radio

Du Mlc à l’Afc, la volte-face du rebelle Mamba

Personne ne pouvait l’imaginer. L’ex-porte-parole du Mlc, originaire du grand Kasaï, rejoint le nouveau chef rebelle, Corneille Nangaa, dans un mouvement insurrectionnel honni par le peuple congolais. Frustration peut-être oui, mais arriver jusqu’à prendre les armes contre son pays, le schéma Mamba questionne.

Par Patricia Ngalula

publié le 27 février 2024 à 09:43:00

Brillant et loquace, l’ancien cadre Mlc a choisi la voie de la lutte armée pour se venger. Pourtant, Mamba avait bien joué son rôle de député à la législature passée. Ses collègues appréciaient son travail parlementaire. Motion, initiative législative, Mamba était parmi les étoiles de la Chambre basse. Il avait marqué les esprits quand il porta la motion qui avait fait chuter l’Udps Jean-Marc Kabund, le tout puissant premier vice-président de l’Assemblée nationale aujourd’hui en prison. A l’époque, il était dans les bonnes grâces du pouvoir avant de déchanter une année après quand il perd son siège de député à la faveur des législatives nationales du 20 décembre dans la circonscription électorale de la Lukunga à Kinshasa. L’homme a eu difficile à intégrer son échec et ruminait, à tout moment, de colère. Un membre de son équipe de campagne indique ne pas comprendre le choix belliqueux de son mentor. De sa propre conviction, Mamba se disait gagnant. Imprévisible, il a finalement franchi le rubicon.

– Mamba quitte le Mlc –

Premier signe de frustration. Jean-Jacques Mamba quitte le Mlc 17 ans après. Le porte-parole du parti de Bemba se voit banni. Son siège de député n’aurait pas été protégé. Entre-temps, il pointe l’Udps qui a dicté la liste des élus à la Ceni. Difficile pour lui de comprendre que Bemba allié privilégié de Tshisekedi n’ait pas pesé de tout son poids pour que ses candidats soient déclarés élus. Piqué au vif, il démissionne du parti et de son poste de porte-parole. «Je suis au regret de vous annoncer qu’à dater de ce jour, je me désengage officiellement du Mouvement de libération du Congo». Avant de renchérir : «Il m’est paru important de ce jour de m’ouvrir de nouvelles perspectives en harmonie et cohérence de mon appréhension sur la manière de faire la politique».

Mamba s’est senti trahi. A Bruxelles, il annonce son ralliement à l’Afc de Corneille Nangaa dont il partage désormais les convictions.

– Le mal, c’est Tshisekedi –

Lors de sa première sortie médiatique sous ses nouvelles couleurs, Jean-Jacques Mamba charge Tshisekedi. Il lui fait porter tous les maux. Le nouvel opposant parle d’un coup d’Etat constitutionnel opéré par le candidat de l’Union sacrée. “En violant délibérément et systématiquement notre Constitution et les lois de la République à plusieurs reprises, en organisant impunément durant 7 jours, avec l’aide de son pré-carré tribal, une parodie électorale et qui, sans gêne aucune, grâce aux machines à voter à domicile distribuées comme des manuels scolaires à ses affidés, M. Tshisekedi s’est fait proclamer avec un score stalinien et une majorité parlementaire sur fonds de résultats imaginaires sans compilation”, a-t-il dénoncé.

Ensuite, il fustige le tribalisme et le népotisme et considère qu’il faut tourner la page Tshisekedi. “… M. Tshisekedi a fondé toute sa gouvernance sur le tribalisme exacerbé, “le népotisme, l’arbitraire, la corruption institutionnalisée et encouragée par lui-même (rétro commission), le non-respect des engagements, l’irresponsabilité pathologique, les détournements des deniers publics et pire, l’escroquerie d’Etat par la taxe RAM, non inscrite dans un compte public, pour assouvir ses folies dépensières”.

Enfin, l’ancien député Mlc ne croit pas à la capacité du régime Udps à redresser le pays. Mamba indexe une gouvernance horrible active dans le pillage et le détournement de deniers publics. “Tshisekedi s’est illustré par une gouvernance à tâtons sur fonds de discours populistes, irresponsables et décousus, ainsi que des chapelets de promesses généralement irréfléchies et inopportunes qui traduisent son inaptitude à gérer un État. Le désormais maréchal Tshisekedi et sa famille très active, règnent en maîtres absolus sur tout le pays, ils font la loi et ils sont la loi de sorte qu’aucun contrôle institutionnel n’est autorisé à questionner sur la gestion du maréchal et de son clan”, a-t-il ajouté.

Nombreux Congolais fulminent de colère de voir leurs compatriotes rejoindre un mouvement à la solde du Rwanda suite aux frustrations politiques. Le militant pro-démocratie Nduba qualifie l’acte posé par Nangaa et Mamba de haute trahison. Il les considère désormais comme de “brebis galeuses” qu’il faut, selon lui, extirper de la société congolaise.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de sa visite en Allemagne, le député provincial Daddy Kangudia a présenté les opportunités d’investissement de sa province aux hommes d’affaires allemands.


Nation

“Je suis préoccupé après la récente décision (de Kinshasa) de lever le moratoire sur la peine de mort”, a déclaré Volker Türk devant la presse, à l’issue d’une visite de quatre jours en RDC au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Félix Tshisekedi.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,765.00 CDF
1 Euro2,944.45 CDF
1 Yuan381.95 CDF
1 FCFA4,52214 CDF

Appel d'offres

Attribution du marché : Acquisition et livraison de 25.000 téléphones mobiles “portables”


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.