Le Direct
Radio

CSU, Roger Kamba ferme le centre hospitalier Akram-Limeté

Les sanctions ne cessent de tomber depuis le décès à Kinshasa d’une femme enceinte par manque des soins appropriés dans un hôpital de la place. Après la suspension des médecins directeurs de l’hôpital général de référence de Kinshasa et de la clinique Ngaliema, le ministre de la Santé publique, hygiène et prévention suspend temporairement toute activité au centre hospitalier Akram/Limeté.

Par Lydie Matadi

Une vue du centre hospitalier Akram Limete @Photo Droits tiers.

publié le 9 février 2024 à 16:24:17

Cette formation médicale située au quartier Salongo dans la commune de Limeté, visible sur le boulevard Lumumba est appelé à arrêter de fonctionner comme structure de prise en charge médicale jusqu’à ce que les enquêtes sur le décès maternel d’une de ses infirmières prennent fin.

“Monsieur l’administrateur gérant, j’ai le regret de vous informer à travers la présente, la suspension du fonctionnement du centre hospitalier Akram Limete à dater de ce jour, en attendant les résultats des enquêtes approfondies au sujet du décès de Madame Tshidibi Mulumba Annie”, peut-on lire dans la correspondance du ministre de la Santé publique, hygiène et prévention, Roger Kamba Mulanda.

La sanction intervient après le décès de l’infirmière Annie Tshidibi à l’hôpital général de référence de Kinshasa, par manque des soins appropriés pour une femme enceinte, alors que la gratuité de la maternité est déjà opérationnelle dans ces formations médicales. La victime avait été admise au départ au centre hospitalier Akram Limeté, où elle exerce comme professionnelle de santé, avant d’être transférée à la clinique Ngaliema lorsque les médecins d’Akram Limeté se sont rendus compte que son cas nécessitait une prise en charge particulière et non disponible à Akram Limeté.

Arrivée à la clinique Ngaliema, la patiente a été refusée par les responsables de l’hôpital qui ont prétendu qu’il n’y avait pas de place pour l’accueillir. Elle sera, par la suite, transférée, cette fois-ci, à l’hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo. C’est là qu’elle va décéder avec son bébé, faute d’une prise en charge adéquate.

Une situation qui relance la problématique de la couverture santé universelle. Pourtant le président de la République et le gouvernement s’investissent à fond pour faire de la CSU une réalité en République démocratique du Congo.

La gratuité de la maternité avait été lancée depuis l’année passée par le président de la République. Au secrétariat général à la Santé, une action disciplinaire a été ouverte à l’endroit de médecins directeurs de ces deux hôpitaux publics, à savoir Ngaliema et ex-Mama Yemo.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le professeur Noël Tiani Mwadiamvita a honoré le DG Junior Mata d’une visite mémorable à son office le mercredi 28 février 2024.


Élection

Kadima joue bien à la comédie. Après le tripatouillage des résultats des élections du 20 décembre, le chef de la CENI veut se donner bonne conscience. Au lieu de condamner d’abord la vaste tricherie opérée à l’interne avec des machines à voter données aux candidats, le bureau Kadima promet des sanctions exemplaires contre certains candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces pour des actes de corruption auprès des grands électeurs que sont les députés provinciaux en échange de leurs suffrages. Une pure distraction.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2656 CDF
1 Euro2 876,32 CDF
1 Yuan369,08 CDF
1 FCFA4,38 CDF

Appel d'offres

Avis de Vente


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.