Le Direct
Radio

Les séparateurs, un danger pour automobilistes et piétons à Kinshasa

Les séparateurs ont été posés pour délimiter les bandes sur les grandes artères de Kinshasa afin de permettre une bonne circulation sur la voie publique. Malheureusement, ils constituent actuellement un danger pour les conducteurs et les piétons. La plupart ont quitté leurs emplacements et causent d’énormes dégâts sur la chaussée. Ainsi, les usagers de la route interpellent les responsables à trouver des solutions pour pallier ce problème.

À Kinshasa, les séparateurs constituent un danger pour les conducteurs et les piétons à cause de leur désorientation. @Photo Droits tiers.

publié le 26 janvier 2024 à 05:00:00

Le risque devient croissant avec les conducteurs kinois dont la plupart ne respectent pas le code de la route. Mis sur le banc des accusés, les automobilistes s’attaquent, à leur tour, aux responsables qui gèrent la voirie urbaine afin qu’ils puissent faire face à leurs responsabilités.

“Il faut qu’on arrange ça parce que ça crée toujours les accidents, surtout les séparateurs qu’on a fixés sur les sauts-de-mouton. La nuit, quelqu’un peut se perdre à cause du séparateur, et ce n’est pas bien du tout. Ce qui est grave, on trouve, la nuit, d’autres déplacés d’une façon incommode. Et cela peut créer des dégâts”, se plaint Daniel Kabumbi, un conducteur de moto trouvé à un arrêt dans la commune de Limete.

– Remettre en état –

Ces séparateurs devraient assurer la sécurité des véhicules et des passants. Présentement, ils sont devenus une source d’insécurité sur certaines artères où ils ont été posés. À cause de leur désorientation, ils causent plusieurs accidents. Les principales victimes sont des piétons. Pour Héritier Ifoko, il faut les remettre en état pour faciliter le trafic sur la voie publique.

La seule solution, c’est de faire en sorte que le séparateur soit ramené à sa place. Il faut que l’Office des routes ou la structure qui s’occupe de l’entretien des routes puisse ramener ces séparateurs à leur place, car aussi longtemps que le séparateur continuera à occuper la place qui ne lui était pas destinée, cela va provoquer des accidents, a-t-il plaidé.

– CNPR, un service pour prévenir les accidents –

Pour pallier ce problème, la Commission nationale de prévention routière (CNPR) souhaite être associée à la pose de ces séparateurs afin d’éviter qu’ils ne soient à la base d’accidents. La CNPR est un service technique du ministère des Transports qui mène des études sur la prévention et la sécurité routière. Elle propose des mesures préventives au gouvernement. Ainsi, pour Robert Matalatala, son président, le fait que les séparateurs soient à la base d’accidents, c’est une préoccupation pour le service qu’il dirige. Il recommande, par ailleurs, la consultation du secteur qu’il dirige pour tout ce qui concerne la sécurité routière.

“Nous remarquons qu’à certains endroits où on avait mis les séparateurs, il y a des conducteurs inciviques qui viennent les déplacer. La conséquence est que cela désoriente le conducteur et par moment, occasionne beaucoup d’accidents. Nous déplorons cela parce que, comme nous nous l’avions dit, avant qu’on fasse une quelconque signalisation sur la route, la présence de la Commission nationale de prévention routière est obligatoire”, a déploré Robert Matalatala.

Et de poursuivre : “Dès lors que nous, la CNPR, nous sommes avertis et que nous participons à la mise en place des séparateurs ou de toute autre signalisation et quand il y a un problème, nous saurons à notre niveau quoi faire pour dégager l’élément qui pourra créer un obstacle sur la route. Parce que, quand un séparateur crée un obstacle sur la route, attendez-vous aussi qu’il ait des dégâts matériels”.

Outre les séparateurs en béton, il existe également des séparateurs modulaires qui, une fois la nuit tombée, scintillent comme les balises sur la piste d’un aéroport. Ces outils permettent aux conducteurs de bien rouler même la nuit pour éviter les accidents de la circulation.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le Réseau des femmes leaders pour l’accès à la parole (RFLAP) fulmine face aux propos discriminatoires et sexistes tenus depuis quelques jours à l’égard de la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka.


Politique

Les cybercafés et bureautiques de fortune autour de la 10e rue Limete industriel, dans les environs de la permanence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ont fait de bonnes affaires dans la soirée du 10 avril 2024. CV et lettres de motivation… et surtout lettres des ambitions ont été rédigés et imprimés à la queue leu leu. Les clients sont tous estampillés, UDPS.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.