Le Direct
Radio

Législatives, Kadima n’a publié que 14% de femmes, la parité en recul par rapport à 2018

La Chambre basse du Parlement sera moins féminisée qu’en 2018. Le nombre de femmes élues aux législatives de 2023 sera plus faible que lors du dernier quinquennat. Elles seront 65 (soit 14%) à siéger à l’Assemblée nationale, a constaté l’ACP après la publication samedi 13 janvier, des résultats provisoires par la Centrale électorale.

Des député(e)s à l’Assemblée nationale lors d’une plénière. @ Photo Droits tiers.

publié le 14 janvier 2024 à 21:13:29

Le nouvel hémicycle va connaître une baisse sensible par rapport aux dernières élections où les femmes avaient 23%. Sur les 477 élus (soit 100%), les hommes sont au nombre de 412, ce qui représente 86% des parlementaires.

D’après la liste provisoire complète des députés élus, souligne la même source, Kinshasa à beaucoup plus de femmes élues suivi de provinces du Haut-Katanga, Bas-Uele, Kasaï, Ituri, Sankuru, Tshuapa, Mongala et Nord-Ubangi.

– Déception des défenseurs de la parité –

Alors que les élections étaient censées marquer des progrès vers une représentation plus équitable, les résultats de la CENI pour l’Assemblée nationale ont déçu de nombreux défenseurs de la parité. Et pourtant, nous explique l’un de leurs, les espoirs étaient élevés après les efforts déployés pour encourager la participation politique des femmes au cours des dernières années.

Malheureusement, fait-il remarquer, les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) révèlent que la route vers la parité reste escarpée. Les raisons de cette régression sont multiples.

Certains soulignent les obstacles structurels qui persistent dans le système électoral. D’autres évoquent les stéréotypes de genre persistants qui influent sur la perception des femmes candidates du genre : “Mwasi atongaka mboka te (entendez : la femme ne bâtit pas la maison)” ou encore “Mwasi alingaka ndeko na ye mwasi te (entendez : la femme n’aime pas son semblable)”.

Cependant, les défenseurs de l’égalité des sexes appellent à des réformes immédiates pour garantir une représentation plus équitable au Parlement. Ils mettent en avant l’importance de mesures telles que des quotas de genre et des campagnes de sensibilisation accrues.

A celà s’ajoutent des programmes visant à encourager la participation politique des femmes dès le plus jeune âge. “Les leaders politiques sont également interpellés pour prendre des mesures concrètes afin de remédier à cette inégalité. Les partis politiques sont encouragés à présenter davantage de candidates, à soutenir activement leur campagne et à créer un environnement inclusif au sein de leurs rangs”, propose une activiste des droits de l’homme.

Ainsi, les citoyens et les acteurs politiques sont appelés à collaborer pour faire de l’égalité des sexes une réalité dans les institutions gouvernementales.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Un groupe de communicateurs de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) vient de décerner un diplôme de mérite au directeur général du Fonds de promotion de l’Industrie, Bertin Mudimu Tshisekedi pour ses performances. La cérémonie s’est déroulée vendredi à Kinshasa au siège de cet établissement public.


Société

La langue russe est la voie de l’amitié, confie un diplomate russe. L’apprentissage de cette langue suscite aujourd’hui de l’intérêt auprès des Congolais.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,840.00 CDF
1 Euro3,093.04 CDF
1 Yuan391.39 CDF
1 FCFA 4,70 CDF

Appel d'offres

Liste restreinte : Partenaire facilitateur pour appuyer la Coordination Générale du Projet STAR-Est de la RDC dans la réalisation des activités des THIMO


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.