Le Direct
Radio

Jephté Mbangala, l’étoile montante de la littérature congolaise

A 24 ans seulement, l’étoile montante de la littérature congolaise, Jephté Mbangala a déjà publié deux livres. Le dernier en date est “Les codes secrets de Mamadou Ndala” qui est sorti le 2 janvier. Une pièce qui rend hommage à cette figure emblématique de la lutte contre l’insécurité dans l’est de la RDC. Rencontre avec l’auteur.

Par Grady Mugisho

Jephté Mbangala, étoile montante de la littérature congolaise @Photo Droits tiers.

publié le 23 janvier 2024 à 02:14:00

Il n’est pas volubile. Quand il enchaîne les mots, c’est avec douceur et sérénité. Déjà à son jeune âge, il peut se targuer d’être classé parmi les meilleurs écrivains de son pays, la RDC, à l’instar de Fiston Mwanza, Jocelyn Danga, Sinzo Aanza… Mais pour arriver là, ce n’était pas facile. Tout a commencé par la lecture. Et le petit séminaire de Kinzambi, à Kikwit où il est né, l’a aidé. “J’ai fait mes études secondaires dans ce séminaire. Là, on nous avait habitués à des pratiques de lecture. On s’enfermait dans une bibliothèque pour lire toutes sortes de livres : des romans, des théâtres, des essais… C’est là que j’ai eu le goût de la lecture”, nous confie-t-il au téléphone.

– Mentalité de crabe –

Comme la plupart des écrivains, la lecture assidue a poussé Mbangala à l’écriture. D’abord, c’est la poésie qui l’a intéressée. Ensuite, c’est l’écriture théâtrale qui a pris la place. Et c’est ainsi que l’idée de sa première pièce “La mentalité de crabe “était née. “Au petit séminaire, c’était une saynète au départ que j’avais écrite pour des amis afin qu’ils puissent la jouer. Et quand je suis venu à Kinshasa, j’ai soumis cette même pièce à une maison d’édition”, dit-il.

Lorsque la pièce a été acceptée et publiée par la suite par la maison d’édition Pangolin en 2021, c’était une joie pour le jeune qui avait à l’époque 21 ans et qui voulait, depuis qu’il avait commencé à écrire, être comme ses aînés, c’est-à-dire écrivain. La mentalité de crabe “est une métaphore qui rappelle à l’humain la nécessité de vivre en solidarité dans la société”. Lors de sa mise en scène en novembre de cette même année, elle avait reçu un accueil chaleureux par le public qui avait vu dans cette pièce les réalités de la RDC (corruption, libertinage, jalousie… au sommet de l’État) racontées avec un humour féroce, balzacien. En marge de la clôture de la Fête du livre de Kinshasa le 14 février 2022, elle a été déclarée prix Makomi. Une consécration qui a fait connaître davantage le jeune auteur sur la scène littéraire de Kinshasa. Ce prix lui a permis de faire rééditer son livre chez une autre maison d’édition, mais aussi d’aller en tournée littéraire dans quelques villes de la RDC.

– Figure emblématique –

C’est grâce à la tournée littéraire que Jephté s’est retrouvé à Goma, au Nord-Kivu. C’est là où était née l’idée de son deuxième livre Les codes secrets de Mamadou Ndala. “Quand j’étais là pour une résidence, il y a eu des manifestations contre la présence de la Monusco et contre l’insécurité dans la région. Parmi les manifestants, il y avait ceux qui brandissaient les effigies de Mamadou Ndala. C’est à ce moment-là qu’est née cette idée”, détaille-t-il. Cette scène, rappelle l’auteur, montre que le colonel continue d’être une inspiration pour la jeunesse congolaise à cause de son patriotisme.

Pour rappel, le colonel Mamadou Mustafa Ndala avait été tué dans une embuscade près de l’aéroport de Beni (Nord-Kivu) le 2 janvier 2014. Cette affaire reste floue. Jusqu’à ce jour, plusieurs sources évoquent la piste d’un règlement de comptes internes à l’armée alors que les voix officielles privilégiaient la thèse d’une responsabilité des combattants ADF.

Dans “Les codes secrets de Mamadou Ndala”, le colonel aurait légué des mystérieux codes compris dans une cartographie militaire pour exterminer les rebelles qui sévissent dans l’est de la RDC. Lorsqu’ils apprennent la nouvelle, leur objectif est de brûler les codes quel que soit le nombre de corps à compter, quel que soit le nombre d’humains à violenter. Quels sont ces codes? Est-ce que les rebelles les auront? Jephté Mbangala nous plonge dans un récit nerveux, haletant dont la fin est imprévisible et les personnages attachants.

Il y a dans cette pièce plusieurs figures de la presse, à l’instar d’Alain Foka. Mais il y a également des artistes engagés, comme le Rwandais Kizito Mihigo qui a été retrouvé mort dans sa cellule dans un poste de police à Kigali. “C’est une manière de rendre aussi hommage à ces jeunes qui consacrent leur vie pour le bien de l’Afrique. Par exemple, Alain Foka est un journaliste très engagé, défenseur de la cause africaine et de la complexion de la jeunesse. Donc c’était important de leur rendre hommage dans mon livre”, avoue-t-il.

Jephté Mbangala a déjà tracé sa voix. Bien qu’il ait un faible pour quelques auteurs, à l’instar d’Alain Mabanckou, de Yasmina Khadra…, ce jeune dramaturge “ne rêve pas d’être comme eux”. A chacun sa façon de voir le monde, à chacun son style. L’essentiel est de raconter.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Lors de sa visite en Allemagne, le député provincial Daddy Kangudia a présenté les opportunités d’investissement de sa province aux hommes d’affaires allemands.


Nation

“Je suis préoccupé après la récente décision (de Kinshasa) de lever le moratoire sur la peine de mort”, a déclaré Volker Türk devant la presse, à l’issue d’une visite de quatre jours en RDC au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Félix Tshisekedi.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,765.00 CDF
1 Euro2,944.45 CDF
1 Yuan381.95 CDF
1 FCFA4,52214 CDF

Appel d'offres

Attribution du marché : Acquisition et livraison de 25.000 téléphones mobiles “portables”


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.