Le Direct
Radio

Cynisme, Kigali se prévaut d’avoir tué un “soldat” congolais

Les militaires rwandais accusés par l’ONU de soutenir le M23 @Photo Droits tiers.

publié le 16 janvier 2024 à 17:29:00

Une source sécuritaire congolaise a confirmé ce bilan à l’AFP, tout en précisant « ne pas savoir s’il s’agit de wazalendo (milices dits « patriotes, ndlr) ou de FARDC », (Forces armées de la République démocratique du Congo).

Les trois Congolais sont entrés au Rwanda mardi, selon un communiqué de l’armée rwandaise, vers 1h10 du matin (23h10 GMT) depuis les environs de Goma, principale ville de l’est de la République démocratique du Congo.

Un « soldat a été abattu alors qu’il tirait sur les patrouilles », a-t-elle ajouté, précisant ne déplorer aucun blessé de son côté. Les membres « des FARDC avaient en leur possession un fusil AK-47, quatre chargeurs de 105 cartouches, un gilet de protection et des sachets de cannabis », a ajouté Kigali.

L’est de la RDC, à la frontière avec le Rwanda, est le théâtre d’affrontements armés opposant l’armée congolaise, en coalition avec des milices locales et des sociétés militaires privées étrangères, aux rebelles du M23 appuyés par l’armée rwandaise.

Après avoir repris les armes fin 2021 et mis en déroute l’armée congolaise, la rébellion s’est emparée de larges pans des territoires de Rutshuru et de Masisi, dans le sud du Nord-Kivu, renforçant les tensions entre les deux pays.

Le bloc de la Communauté de l’Afrique de l’Est a déployé des troupes dans l’est de la RDC en novembre 2022, à l’invitation des autorités du pays, pour libérer les zones prises par le M23.

Mais Kinshasa a refusé de prolonger son mandat, ce qui a conduit à un retrait progressif en décembre après les critiques émanant notamment du président congolais Félix Tshisekedi.

La RDC a également appelé au retrait des forces de la mission de l’ONU en République démocratique du Congo (Monusco) d’ici la fin de cette année.

Samedi, le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a déclaré que le retrait de la mission de la Monusco, arrivée en 1999, « avait commencé ». Kinshasa considère que la force de l’ONU est inefficace pour protéger les civils contre les groupes armés et les milices qui sévissent dans l’est du pays depuis trois décennies.

La Monusco, qui compte actuellement quelque 13.500 militaires et 2.000 policiers, est encore présente dans les trois provinces les plus troublées de l’est congolais, le Sud et le Nord-Kivu ainsi que l’Ituri. L’ONU n’a pas fixé de date limite pour le retrait complet de la Monusco..

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le Réseau des femmes leaders pour l’accès à la parole (RFLAP) fulmine face aux propos discriminatoires et sexistes tenus depuis quelques jours à l’égard de la Première ministre, Judith Suminwa Tuluka.


Politique

Les cybercafés et bureautiques de fortune autour de la 10e rue Limete industriel, dans les environs de la permanence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ont fait de bonnes affaires dans la soirée du 10 avril 2024. CV et lettres de motivation… et surtout lettres des ambitions ont été rédigés et imprimés à la queue leu leu. Les clients sont tous estampillés, UDPS.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2,760.00 CDF
1 Euro2995,70 CDF
1 Yuan384,76 CDF
1 FCFA4.51 CDF

Appel d'offres

Consultant (Cabinet/Centre de recherches) pour la réalisation d’un sondage d’opinion sur la gouvernance des partis politiques en RDC


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.