Le Direct
Radio

2023, la diaspora congolaise bat le FMI, 1,4 milliard $US transférés contre 405,4 millions

Selon la Banque mondiale, les transferts d’argent des Congolais vivant à l’étranger en destination de la RDC ont atteint, mi-décembre 2023, quelque 1,4 milliard de dollars américains. Mais d’après des structures spécialisées américaines, les fonds transférés par la diaspora vers la RDC se chiffre à 1,7 milliard de dollars, fin décembre 2023. Donc idem qu’en 2022. Les appuis budgétaires des institutions de Bretton Woods, à quelques titres que ce soient, n’auront guère apporté autant à l’économie de la RDC, même cumulés, courant 2023.

Par Pold Levi Maweja

Le dollar américain, la monnaie la plus prisée des Congolais de Kinshasa @Photo Droits tiers.

publié le 26 janvier 2024 à 16:37:00

Bémol. Le Fonds monétaire international (FMI), par contre, recommande aux autorités de Kinshasa de “faire progresser les réformes visant à améliorer la gouvernance et la transparence (..) renforcer les cadres de lutte contre la corruption et de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT)”. Le Fonds monétaire venait, en effet, mi-décembre 2023, conclure avec une note positive la cinquième Revue de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) pour la RDC.

– De l’argent sale, selon le FMI –

En clair, pour le FMI, les fonds transférés par la diaspora congolaise, notamment d’Europe et d’Amérique, seraient en bonne partie constitués de l’argent sale!
Début novembre 2023, lors d’un atelier tenu, à Kinshasa, sur l’évaluation des risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, le secrétaire exécutif de la Cenaref, Adler Kisula Betika Yeye, avait estimé que les sociétés internationales de transfert des fonds présentent un risque très élevé de blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme du fait qu’elles ne sont pas constituées en sociétés commerciales et n’ont pas de sièges en RDC. Et de poursuivre, que “la messagerie financière présente une menace de blanchiment élevée du fait que la majorité des acteurs exercent dans l’informel et les messageries agréées ne font pas l’objet de contrôle en RDC de manière régulière…”. Selon la Cenaref, dans le secteur des sociétés financières, la menace de blanchiment de capitaux est très élevée à cause de l’absence de catégorisation lors de l’identification de la clientèle ainsi que la possibilité pour un porteur de détenir plusieurs comptes et de contourner les limites réglementaires ainsi que l’absence d’obligation de vigilance à charge des distributeurs de la monnaie électronique.

Pour rappel, les principales firmes de transfert d’argent sont Western Union, MoneyGram, Ria, Zoyapay, Dypay, Julvero. Le FMI est curieusement moins regardant face aux pays qui ont enregistré de plus forte hausse de transferts d’argent par rapport à 2022 et sont, soit en proie au terrorisme, soit indexés dans les importations des minerais issus de zones de conflit : tels le Mozambique (48,5 %) et le Rwanda (16,8 %) ou encore le Soudan, l’Ouganda dont les transferts ont atteint ou dépassé le milliard de dollars. Et d’après la Banque mondiale, sur le continent, le volume retracé des transferts est loin de refléter la réalité. Une partie considérable des transferts de la diaspora se fait via des canaux parallèles.

– Stabilité du franc congolais –

En tout état de cause, les transferts de fonds de la diaspora constituent d’un grand apport socio-économique visible. Voilà plus de dix ans que les transferts de fonds de la diaspora contribuent substantiellement à la stabilité du cadre macro-économique, particulièrement le taux de change $US/CDF. L’opinion se rappellera, à propos, du recadrage porté, en juin 2016 au travers d’une question orale, par l’alors sénateur Mokonda Bonza au 1er ministre, Matata Ponyo qui se vantait de la stabilité du franc. Avis d’experts, n’eut été les dizaines de milliers de dollars expédiés par la diaspora, la dépréciation du franc aurait été plus profonde, avec un taux d’un dollar pour près de 3 000 FC. Le rapport du FMI sur la facilité élargie des crédits, daté du 12 décembre 2023, indique que la forte dépréciation du franc congolais a eu un impact sur l’inflation, qui a atteint 23,3 % en glissement annuel en juillet 2023, avant de diminuer modérément à la suite des mesures prises par la Banque centrale du Congo (BCC).

– La diaspora fait mieux que le FMI –

Le Conseil d’administration du FMI a, en effet, achevé, fin décembre 2023, la cinquième revue de l’accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) pour la RDC, approuvé le 15 juillet 2021. L’achèvement de la cinquième revue permet un décaissement immédiat équivalent à 152,3 millions de DTS, soit environ 202,1 millions $US afin de soutenir les besoins de la balance des paiements. La quatrième revue conclue six mois plus tôt, en juin 2023, a permis à la RDC de disposer de 203,3 millions $US du FMI. In globo, en 2023, Kinshasa n’a obtenu que 405,4 millions $US du Fonds monétaire.

Et, entre mi-2021, début de la FEC, et décembre 2023, le FMI a donc versé 913,8 millions de DTS, environ 1, 219 milliard $US. Au cours de cette période, la diaspora congolaise a expédié vers le pays d’origine, au bas mot, 3,6 milliards $US… retracés. La Banque mondiale a, en effet, noté le développement des canaux de transferts parallèles des fonds vers le continent, et la RDC n’en fait pas exception. Ce phénomène est dû aux coûts des transferts à destination du continent qui sont, de plus en plus, élevés. Selon la Banque mondiale, « les tarifs demeurent élevés, avec un coût moyen de 6,2% pour l’envoi de 200 dollars », ajoutant que « les banques restent les intermédiaires les plus coûteux (avec un coût de 12,1% en moyenne), suivis par les bureaux de poste (7%), les opérateurs de transfert de fonds (5,3%) et les opérateurs de services mobiles (4,1%) ». Certes, comme l’a reconnu la Cenaref, le risque de blanchiment des capitaux est élevé dans le secteur bancaire et de mobile banking, mais il demeure que les communautés congolaises à l’étranger contribuent plus à la résilience socio-économique de la RDC que les partenaires multilatéraux qui, par ailleurs, échafaudent des conditions pour décaisser prêts ou dons.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le professeur Noël Tiani Mwadiamvita a honoré le DG Junior Mata d’une visite mémorable à son office le mercredi 28 février 2024.


Élection

Kadima joue bien à la comédie. Après le tripatouillage des résultats des élections du 20 décembre, le chef de la CENI veut se donner bonne conscience. Au lieu de condamner d’abord la vaste tricherie opérée à l’interne avec des machines à voter données aux candidats, le bureau Kadima promet des sanctions exemplaires contre certains candidats sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces pour des actes de corruption auprès des grands électeurs que sont les députés provinciaux en échange de leurs suffrages. Une pure distraction.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2656 CDF
1 Euro2 876,32 CDF
1 Yuan369,08 CDF
1 FCFA4,38 CDF

Appel d'offres

Avis de Vente


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.