Le Direct
Radio

Matata appelle les Congolais à opter pour la compétence

“Renouer avec notre destin de grandeur” est le plus grand rêve de l’ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, candidat n°22 à la présidentielle du 20 décembre 2023. Dans une méga-conférence politique jeudi à Kinshasa, l’économiste-monétariste a attiré l’attention des Congolais sur les consignes d’un choix idéal lors des opérations de vote. Matata prêche la compétence en lieu et place de la médiocrité.

Par Rich Ntumba

Augustin Matata Ponyo déroulant son programme devant ses cadres et militants ainsi que de nombreux congolais le jeudi 16 novembre 2023 à Kinshasa @Photo Droits tiers.

publié le 17 novembre 2023 à 01:36:00

Il est temps que les Congolais se réveillent, sonne Augustin Matata Ponyo. “Allez voter pour les réalisations et non pour les promesses”, a-t-il exhorté. L’ancien chef du gouvernement soutient que la victoire ne peut être volée à un peuple engagé et décidé. Il invite les Congolais à voter pour un candidat du changement, celui du progrès et du développement, celui de la hauteur. “Allez voter pour l’honneur et le respect de vous-même, quel qu’en soit le prix”, a-t-il tranché. Dans l’histoire des nations du monde, le peuple arrache toujours sa victoire, a-t-il ajouté. “Je suis votre candidat naturel”, a-t-il rassuré, invitant la population congolaise à ne pas perdre ses voix inutilement. “Faisons de ma victoire, votre victoire, une réalité écrasante non susceptible de fraude et de contestation”, a insisté Matata. Une communication haute en couleur dans une salle Show Buzz bondée.

Visiblement, Matata a voulu soumettre aux Congolais le portrait-robot du meilleur candidat, celui qui connaît et maîtrise le système de gouvernance congolais et ses rouages. Celui à qui le peuple ne devrait hésiter à faire confiance. “Je serai un président du renouveau, c’est-à-dire, un président pour un nouveau départ vers des horizons radieux. Faites donc de moi votre président, et vous aurez fait le meilleur choix de votre vie pour le reste de votre existence”, a-t-il énergiquement invité.

Pour le président national de Leadership et gouvernance pour le développement (LGD), la RDC a raté le train du développement et évolue carrément en marge du progrès planétaire. “Il est temps que les Congolais comprennent que le monde de la technologie et de l’intelligence artificielle qui en découle évolue, et qu’il évolue même très vite”, a-t-il expliqué. Pour y parvenir, il a invité les Congolais à veiller sur le déroulement des votes. Une surveillance citoyenne de la grande journée électorale du 20 décembre. “Il est crucial que chaque Congolais affecté à ce travail de monitoring électoral comprenne qu’il ne peut en aucun cas se permettre de somnoler, de se laisser distraire ou de dormir tant que ce devoir patriotique et historique n’est pas accompli”, a-t-il mobilisé. Matata n’a cessé de marteler qu’il vaut mieux rater une nuit de sommeil et gagner cinq ans d’honneur, de dignité et de respect pour soi-même, pour ses ancêtres et pour son pays. “Il faut offrir à son pays une chance de renouer avec le respect et la dignité, mieux avec son destin de grandeur, a-t-il fait savoir.

– Aucune province n’est pauvre en RDC –

Brillant, Matata a scruté économiquement toutes les 26 provinces constitutionnelles de la RD-Congo pour en découvrir les grandes et riches potentialités. “Avec le site prodigieux du barrage d’Inga exploité dans toutes ses capacités, le Kongo central peut éclairer toute la RDC, l’Afrique entière, le sud de l’Europe et une partie du Moyen-Orient”, prédit l’ancien Premier ministre. Dans la même région, il soutient qu’avec son phosphate, le Kongo central peut devenir un centre de production industrielle des engrais et permettre la révolution du secteur agricole en RDC et en Afrique. Du côté de l’océan atlantique, Matata révèle que le Kongo central peut devenir un grand producteur du pétrole pour le pays et l’Afrique. Son regard dans les vastes superficies de terres arables, des provinces de Kwango, Kwilu, Maindombe, Haut-Lomami, Lomami et Sankuru lui ont permis de déceler que ces entités peuvent devenir des grands centres de production et d’exportation agricole pour nourrir la RDC et l’Afrique. Matata ne s’arrête pas là. “Avec leurs réserves minières et en terres arables, les provinces du Kasaï oriental, Kasaï central et Kasaï peuvent devenir des centres de production et transformation du diamant industriel et de joaillerie ainsi que de production, de transformation et d’exportation agricoles”, a-t-il souligné. Les potentiels agricoles et miniers du Haut-Katanga et du Lualaba peuvent devenir des grands centres de production et transformation minière et agricole; tandis qu’avec leurs capacités agricoles et minières, les provinces de la Tshopo, du Bas-Uele, Haut-Uele et de l’Ituri, peuvent devenir des grands centres de production, de transformation et d’exportation minière et agricole. L’étude économique du candidat Matata a évalué les valeurs naturelles du fleuve Congo et de la forêt équatoriale. Avec deux atouts naturels, les provinces de l’Équateur, du Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, de la Mongala, de la Tshuapa et du Maniema peuvent devenir, a-t-il détaillé, “des sites industriels de production et d’exportation des poissons, des produits agricoles et miniers, de fabriques de meubles pouvant être exportés dans le monde entier”.

Le projet de gouvernance d’Augustin Matata Ponyo s’est projeté vers les lacs Kivu et Tanganyika où les réserves minières rares, les belles montagnes, les pâturages à perte de vue, dans les provinces du Sud-Kivu, du Nord-Kivu et de Tanganyika peuvent devenir des grands sites industriels de tourisme et de production de poissons, de viande, de produits vivriers, d’énergie et de minerais. Mieux encore, avec un leadership et une gouvernance de qualité, toutes les provinces du pays, indépendamment de leurs potentiels en ressources naturelles, peuvent devenir des centres d’exploitation industrielle devant garantir le développement accéléré de l’ensemble du pays. Ce qui, estime-t-il, apporterait le bonheur tant recherché aux millions de Congolais, jeunes et vieux, hommes et femmes, et rétablirait leur dignité longtemps perdue.

Nos tags

Élection
Ceni
Politique
GUERRE
Agression
Culture
Économie

Le travail manuel communément appelé “salongo” initié par la mairie de Kinshasa dans le cadre de l’opération Kin-bopeto chaque samedi avant-midi afin de lutter contre l’insalubrité dans la capitale, est aujourd’hui réduit à un recouvrement pur et simple d’argent.


Politique

Augustin Kabuya poursuit les consultations des partis et regroupements politiques en vue d’identifier la majorité parlementaire qui conduira à la formation du gouvernement. Mardi, le secrétaire général du parti présidentiel a rencontré le regroupement Alternative chrétienne pour le Congo conduit par son leader, André Lite. La plateforme pèse 12 élus dont 4 nationaux.

Taux de change

DeviseCDF
1 Dollar Usa2657 CDF
1 Euro2 862,83 CDF
1 Yuan369,13 CDF
1 FCFA4,36 CDF

Appel d'offres

Réalisation deux Forages dans la province de Kwango près de la ville de Kenge


offres d'emploi

logo

2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.

Ouragan cd




2022© Ouragan.cd Tous droits réservés.